L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DU PHOTOVOLTAÏQUE

Pour recevoir gratuitement notre lettre hebdomadaire d’actualités dédiée aux énergies renouvelables, dont le photovoltaïque, inscrivez-vous ICI.

Pour vous abonner au magazine Le Journal du Photovoltaïque, c’est par ici.

FéVRIER 2024

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE FéVRIER

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un module conçu pour l’agrivoltaïsme 23 février 2024

    L’entreprise française Feedgy, spécialisée dans l’optimisation des centrales photovoltaïques, a annoncé le 6 février le lancement de son panneau agrivoltaïque HS-B96. Développé avec le fabricant chinois Huasun, ce panneau est certifié TÜV Rheinland. Alternant bandes semi-transparentes et bandes de cellules, il est conçu pour cumuler le gain de production agricole et le gain en production d’énergie grâce à l’utilisation d’une technologie propre. Il peut bénéficier entre autres aux secteurs de la floriculture, de l’horticulture et de l’arboriculture. Il aura fallu 10  ans de R&D et neuf brevets à l’entreprise pour développer le module HS-B96 AgriPV. « Aucune technologie n’avait encore été développée pour permettre cette cohabitation entre gain solaire et gain agricole. C’est maintenant chose faite. Le module photovoltaïque développé par Feedgy intègre une technologie photonique qui permet de partager la lumière entre les cellules solaires pour la production d’électricité et les cultures agricoles elles-mêmes […] Ce panneau innovant intègre des cellules à hétérojonction et bénéficie des meilleures technologies de fabrication », explique Harold DARRAS, Président et Fondateur de Feedgy.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Free a tout compris au solaire 23 février 2024

    Le Groupe iliad, maison mère de Free, continue de mettre en œuvre la décarbonation de son approvisionnement énergétique avec la signature de trois nouveaux PPA en collaboration avec Engie et Statkraft. Ces nouveaux projets représentent une capacité totale installée de 89,5 MW et une production annuelle de 116,7 GWh, évitant ainsi l’émission de 40  620 tonnes de CO2 par an. Le groupe a également annoncé son engagement à couvrir au moins 50 % de sa consommation d’électricité par les énergies renouvelables en Pologne et en Italie d’ici 2035, et 20 % en France. Les centrales photovoltaïques situées à Sainte-Gemme en Charente-Maritime, Latina en Italie et Resko en Pologne seront opérationnelles à partir de 2025, fournissant une électricité renouvelable au Groupe iliad pour les 10 à 15 prochaines années. Ces projets sont labellisés EKOénergie et contribuent ainsi à promouvoir les énergies renouvelables à l’échelle mondiale en soutenant notamment des projets d’électrification rurale décentralisée.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Veolia prévoit 40 projets solaires 15 février 2024

    Le 5 février, Veolia a annoncé l’installation de panneaux photovoltaïques sur ses sites de stockage des déchets en post-exploitation en France. « Cette initiative s’inscrit pleinement dans notre stratégie de développement d’une énergie locale décarbonée. Depuis plusieurs mois, nous avons passé en revue l’ensemble de nos sites afin d’utiliser chaque espace approprié pour maximiser la production énergétique », explique Estelle Brachlianoff, directrice générale de Veolia. L’entreprise souhaite développer plus de 40 projets solaires sur des installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), pour une capacité installée de 300 MW d’énergie renouvelable, correspondant à la consommation de 130  000 habitants, soit une surface d’environ 400 hectares de panneaux photovoltaïques. Elle poursuit également les études de faisabilité sur ses sites de stockage des déchets dangereux ainsi que sur les sites qu’elle gère pour le compte de ses clients industriels. Au total, ce sont plus de 400 MW d’énergie renouvelable qui pourraient ainsi être installés partout en France. Les premières installations seront opérationnelles dès 2027.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire vertical pour l’aéroport de Francfort 15 février 2024

    Le 7 février, la start-up allemande Next2Sun a commencé l’installation de sa centrale solaire verticale sur le terrain de l’aéroport de Francfort, en Allemagne. L’entreprise, spécialisée dans la technologie de montage vertical de panneaux photovoltaïques bifaciaux, érigera une centrale de 17,4 MW sur une surface de 30,8 hectares. Les rangées de modules s’étaleront sur 2 800 mètres le long de la piste ouest, n’occupant que 1 % de la surface. Une installation de démonstration de 8,4 kW avait été réalisée en amont. Selon Next2Sun, les panneaux verticaux sont plus écologiques car ils prennent moins de place et n’impactent pas la répartition des précipitations. « L’énergie solaire le matin et l’après-midi [davantage captée par des panneaux verticaux, ndlr], combinée à une empreinte minimale sur les zones écologiquement sensibles, voilà la combinaison idéale pour les aéroports en route vers la neutralité climatique », a déclaré le PDG de Next2Sun, Heiko Hildebrandt.

  • AGRIVOLTAÏSME – Se former à l’agrivoltaïsme 8 février 2024

    Le Conseil national de l’enseignement agricole privé (CNEAP) et le Lycée Saint-Clément, situé à Cudos en Gironde, en collaboration avec GLHD, spécialiste de l’accompagnement de projets photovoltaïques et Valorem, lancent une formation dédiée à l’agrivoltaïsme. Destinée aux agriculteurs, cette initiative vise à répondre aux questions des professionnels agricoles ou personnes en reconversion intéressées par l’innovation agrivoltaïque. La formation, intitulée « Diversifier ses activités agricoles grâce à l’agrivoltaïsme », propose un contenu pédagogique théorique et pratique, incluant la visite d’un site pilote agrivoltaïque. La formation est dispensée par Sylvain Mouche de GLHD et Thomas Di Franco, de Valorem. Le module 1 de la formation se déroulera au Lycée Agricole Saint-Clément, situé à Cudos près de Bazas en Gironde du 19 au 21 février 2024. Informations et inscription à l’adresse suivante : contact@saintclement.com

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouveau PPA pour ABO Wind 8 février 2024

    Le groupe Pochet, spécialisé dans la fabrication de flacons de parfum pour l’industrie du luxe et ABO Wind annoncent la signature d’un contrat d’achat d’électricité corporate (cPPA) pour une durée de 20 ans. L’électricité produite sera issue d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de 20 MW, située en France et détenue par ABO Wind. Ce projet accompagnera la construction du premier four électrique français pour le flaconnage de luxe du Groupe Pochet, qui sera alimenté en partie par l’électricité issue de ce cPPA. Le four électrique sera opérationnel fin 2024 et la mise en service et la centrale solaire en 2025. Le Groupe Pochet, engage sa décarbonation et vise à réduire ses émissions de CO2  de 50 % d’ici 2033.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – NexWafe s’exporte aux États-Unis 1 février 2024

    Le 25 janvier, l’entreprise allemande NexWafe (présentée dans notre Journal du Photovoltaïque n° 48) a annoncé la création d’une filiale américaine pour le développement de la production de plusieurs gigawatts de wafer solaires aux États-Unis. Le volume de production initial visé est de 6 GW. L’opération bénéficiera de la technologie de production EpiNex de NexWafe qui proviendra de la première installation commerciale de 250 MW de l’entreprise, en cours de construction à Bitterfeld, en Allemagne. Cette dernière consiste à produire des wafers ultrafins, non par sciage de lingots de silicium, mais par dépôt d’un gaz de silicium sur un support (épitaxie). C’est Jonathan Pickering, vétéran de l’industrie solaire, qui dirigera l’entreprise au poste de vice-président du développement commercial pour l’Amérique du Nord. « Nous développons une installation à l’échelle du gigawatt pour fabriquer des produits de haute performance. Des tranches de silicium minces fabriquées aux États-Unis pour servir nos clients américains, et nous pouvons le faire tout en réduisant de 60 % l’empreinte carbone par rapport à la technologie actuelle », a déclaré Jonathan Pickering. En 2023, les États-Unis ont connu la plus grande année solaire du pays avec 33 GW installés. Une croissance annuelle moyenne des installations solaires de 14 % est attendue entre 2023 et 2028.

  • AUTOCONSOMMATION – La Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées accompagne l’autoconsommation 1 février 2024

    La Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées et Solveo Énergies, producteur indépendant d’énergies renouvelables, annoncent un partenariat visant à faciliter l’autoconsommation énergétique des entreprises de la Région au moyen de centrales photovoltaïques clé en main. La Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées a mis en place une direction “Green”  au sein de la Banque de Développement Régional, spécialisée dans les solutions pour la transition énergétique. Ce partenariat permet à la banque de devenir un acteur clé en fournissant des conseils, des financements et des placements dans les énergies vertes. Les entreprises clientes auront accès à des solutions techniques et financières de solarisation, incluant des installations de centrales photovoltaïques au sol, sur toitures, et en ombrières de parking avec bornes de recharge, visant à sécuriser les approvisionnements à long terme et à réduire les coûts énergétiques. La Caisse d’Épargne propose également des diagnostics d’efficacité énergétique pour optimiser les ressources des entreprises.

  • À L’ATTENTION DE NOS LECTEURS – Alerte publicité frauduleuse ! 1 février 2024

    En quatrième de couverture du numéro 266 du Journal des énergies renouvelables qui a été expédié aux abonnés en date du 25 janvier 2024, une publicité titrée « Investir » propose des placements dans des « parkings équipés de bornes électriques ». Les auteurs de cette publicité ont usurpé le nom, l’adresse et les coordonnées RCS de l’entreprise SIM (Société d’investissement multimarques) filiale du Groupe AccorInvest, propriétaire exploitant hôtelier. Cette page de publicité renvoie sur une plateforme qui vous demande de laisser vos coordonnées. Ne les appelez pas, n’activez pas le QR code et ne laissez pas vos coordonnées. Cette publicité est une fraude caractérisée, et le Journal des énergies renouvelables met en garde ses lecteurs contre tout risque d’escroquerie à l’épargne, et a informé l’Autorité des marchés financiers (AMF) avoir publié cette publicité. L’AMF a publié le 30 janvier un communiqué de mise en garde sur ce type de fraude. Celle-ci recommande également, en cas de doute, de contacter le service d’accueil téléphonique des épargnants Épargne Info Service 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 (prix d’un appel local). NB : La publicité frauduleuse a été retirée de la version électronique du Journal des énergies renouvelables n° 266 que vous pouvez lire dans votre kiosque abonné.

JANVIER 2024

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JANVIER

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Porcheville passe au solaire 26 janvier 2024

    La première convention de partenariat entre EDF et la Région Île-de-France a été signée au site de R&D EDF Lab les Renardières situé à à Moret-Loing-et-Orvanne en Seine et Marne. La convention couvre divers domaines tels que la planification énergétique, le développement des énergies renouvelables, la mobilité, l’innovation, la sobriété, la biodiversité et les compétences. Des réalisations concrètes découlent déjà de cette collaboration, dont la participation de la Région dans la centrale solaire de Porcheville (78) et le projet du Campus d’Excellence Énergie Durable. La ferme photovoltaïque de 10 hectares sera construite sur le site de l’ancienne centrale thermique EDF de Porcheville avec une puissance prévue de 10 MW et une mise en service prévue pour 2025. La Région s’engageant à hauteur de 20 % via la SEM « IDF Énergies et Territoires ». Le campus, prévu pour être inauguré en 2024, offrira des formations dans les filières nucléaire, énergies renouvelables, réseaux, et services énergétiques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Meyer Burger délocalise 26 janvier 2024

    Le fabricant de cellules photovoltaïques Suisse Meyer Burger a annoncé le 17 janvier via un communiqué de presse un plan de délocalisation aux États-Unis. L’entreprise incrimine les distorsions de marché en Europe et se prépare à fermer des usines de fabrication de modules en Allemagne, si elle ne reçoit aucun engagement du gouvernement allemand d’ici la fin février. Cela concernerait, dès avril 2024, l’un des plus grands sites opérationnels de production de modules solaires d’Europe à Freiberg et toucherait environ 500 personnes. Une décision finale devra être prise d’ici mi-février 2024, en l’absence de mesures étatiques suffisantes pour rétablir une juste concurrence. Les cellules solaires fabriquées à Thalheim (Bitterfeld-Wolfen), en Allemagne, continueraient de fournir les chaînes de production de modules solaires aux États-Unis à Goodyear. Aussi, les sites de fabrication d’équipements et de R&D en Suisse et en Allemagne ne seraient pas affectés par ces mesures et continueraient à développer et produire des technologies et des équipements pour soutenir les activités de Meyer Burger en dehors de l’Europe. Meyer Burger a terminé l’année 2023 avec un EBITDA (Bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation, amortissement) négatif estimé à 136 millions de francs suisses (145 millions d’euros). Sur la base des projections actuelles, Meyer Burger a besoin d’un financement d’environ 450 millions de francs suisses (477 millions€) pour retrouver une trésorerie positive.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des ombrières sur le site de Renault Trucks 18 janvier 2024

    Le constructeur de poids lourds français, Renault Trucks, en partenariat avec TotalEnergies va équiper son site de Bourg-en-Bresse (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) de 17 hectares d’ombrières photovoltaïques. D’une puissance de plus de 22 MW, fournissant une production d’électricité équivalente à la consommation de 17 500 habitants, soit 43 % de la population de Bourg-en-Bresse. Le projet prévoit que 30 % de la consommation électrique du site seront autoalimentés par les ombrières, qui serviront également de protection pour les véhicules des employés et les poids lourds produits dans l’usine. La mise en service est prévue d’ici 2026.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale au sol dans l’Aude 18 janvier 2024

    Le 31 janvier la commune de Luc-sur-Aude, située dans l’Aude, inaugurera son deuxième parc solaire au sol, situé au lieu-dit Le Causse. La centrale, construite sur un terrain délaissé, est composée de 7 488  panneaux pour une puissance totale de 3,4 MW. Elle a été construite par le groupe Générale du Solaire, en partenariat avec la société audoise Soleil du Midi. Elle produira 4 457 MWh/an, ce qui représente la consommation électrique de 1 486 foyers (hors chauffage). Une attention particulière à la protection de la biodiversité avec la mise en œuvre d’un calendrier des travaux en dehors des périodes de reproduction, un encadrement des travaux par un bureau d’études naturalistes, la mise en place d’une clôture avec passe-faune, un aménagement de gîtes à reptiles et nichoirs/gîtes pour l’avifaune et les chiroptères. Le site aura recours à de l’éco-pâturage ovin pour l’entretien des parcelles. Depuis 2017, la commune accueille aussi un parc solaire 100 % citoyen d’une puissance de 250 kW.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Allemagne, le photovoltaïque a doublé la mise en 2023 12 janvier 2024

    Selon un rapport du groupe de réflexion allemand Agora Energiewende publié le 3 janvier, les énergies renouvelables ont réussi, pour la première fois en 2023, à fournir plus de 50 % de la demande brute totale d’électricité. Cela est dû notamment au niveau record d’installations photovoltaïques. En 2023, l’Allemagne a ajouté 14,4 GW de capacité photovoltaïque soit près du double par rapport à l’année précédente (7,5 GW). La baisse de l’ensoleillement en 2023 par rapport à 2022 a en revanche jeté une ombre sur la production, qui n’augmente que de 1 TWh d’après les estimations préalables. À l’inverse, l’éolien est devenu, avec 138 TWh produits, la première source d’électricité du pays, produisant plus que l’ensemble des centrales à charbon (132 TWh). La production totale d’énergie renouvelable a augmenté de 5 %, tandis que celle venant des centrales fossiles (charbon et gaz) a chuté de 47 TWh, l’équivalent de la production annuelle de cinq réacteurs nucléaires. Les émissions de CO2 du secteur de l’électricité ont ainsi diminué de 21 % par rapport à 2022, un niveau historiquement bas, menant à une baisse de 56 % par rapport à 1990. La baisse de production des centrales conventionnelles est due pour l’essentiel au recul de la demande d’électricité, provoqué par la crise énergétique, à l’augmentation des importations d’électricité (issues à 49 % de sources renouvelables et 24 % du nucléaire) et, dans une moindre mesure, à la croissance des énergies renouvelables. Pour la première fois depuis le début des années 2000, l’Allemagne affiche en 2023 un solde importateur. Les émissions de CO2 globales du pays diminuent pour leur part de 46 % par rapport à 1990, pour un objectif de -65 % à 2030.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Publication des tarifs relatifs aux installations sur toiture 12 janvier 2024

    Le 3 janvier 2024, la CRE a enfin publié les nouveaux tarifs et primes relatifs aux installations photovoltaïques implantées sur bâtiment, hangar, ou ombrière, d’une puissance crête installée inférieure ou égale à 500 kW. Ces nouveaux tarifs et primes sont applicables aux projets dont la demande complète de raccordement a eu lieu aux trimestres tarifaires du 1er août 2023 au 31 octobre 2023, dit trimestre tarifaire n° 7, et du 1er novembre 2023 au 31 janvier 2024, dit trimestre tarifaire n° 8. La publication de ces tarifs fait suite à l’arrêté gouvernemental du 28 décembre 2023 fixant les conditions d’achat de l’électricité venant modifier l’arrêté tarifaire S21 du 6  octobre 2023. Le dispositif de gel de la dégressivité tarifaire, introduit par l’arrêté du 28 juillet 2022, puis prolongé par l’arrêté du 4 juillet 2023, prend fin avec l’établissement des tarifs du trimestre tarifaire n° 7. Retrouvez en cliquant sur le lien le tableau présentant, pour les trimestres tarifaires 7 et 8, les niveaux des tarifs et primes pour la France métropolitaine continentale.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – GreenYellow poursuit son développement 4 janvier 2024

    GreenYellow annonce l’acquisition de trois portefeuilles d’actifs auprès de Demeter Investment Managers, renforçant ainsi son portefeuille énergétique en France et en Outre-Mer. Les actifs inclus dans la transaction sont Eifficentre, un partenariat public-privé visant à améliorer l’efficacité énergétique de 18 lycées en Région Centre-Val de Loire ; Vanilla Solar, comprenant 6 centrales photovoltaïques en toiture en Outre-Mer d’une puissance totale de 13 MW pour une production annuelle de 16,4GWh, et Lavanda Solar, regroupant 11 centrales photovoltaïques en toiture situées en métropole, d’une puissance totale de 7 MW pour une production annuelle de 7,7GWh.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Vitrage intelligent à Strasbourg 4 janvier 2024

    La startup P-Layer, basée à Strasbourg et propulsée par la SATT Conectus (Société d’accélération du transfert de technologies), annonce le développement d’un vitrage photovoltaïque « intelligent ». Fruit d’une collaboration entre le laboratoire de recherche public ICube et l’Université de Southampton, ce verre dynamique, autonome, contrôlable et auto-alimenté peut s’opacifier en quelques secondes à la lumière tout en générant de l’énergie photovoltaïque. Cette technologie novatrice promet d’améliorer la performance énergétique des bâtiments, des véhicules et des serres agricoles, avec des applications potentielles dans les lunettes intelligentes et les systèmes de vision. Le CNRS vient de sélectionner P-Layer pour intégrer son programme d’accompagnement aux startups. Actuellement incubée chez SEMIA (Strasbourg), P-Layer compte deux salariés et devrait renforcer ses équipes courant 2024.

DéCEMBRE 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE DéCEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Ombrières solaires pour le stade Marie-Marvingt du Mans 21 décembre 2023

    Le 14  décembre, la Ville du Mans et EDF ENR ont inauguré la centrale photovoltaïque sur ombrières de parking du Stade Marie-Marvingt, situé au sud de la ville du Mans. Le parking M1 du stade, destiné au public de l’arène, a été transformé par une centrale photovoltaïque en ombrières, composée de 6 522 panneaux couvrant 16 800 m², offrant une protection pour 900 véhicules. L’installation va générer 3 900 MWh par an, soit l’équivalent à 40 % de l’éclairage public de la métropole, évitant 233  tonnes de CO2 et alimentant 1 040 foyers. Stéphane Le Foll, président de Le Mans Métropole, souligne que cette initiative s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050, avec un schéma directeur prévoyant 113 GWh supplémentaires de solaire photovoltaïque en ombrières sur parkings d’ici 2030.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’UE s’accorde pour intégrer le solaire aux nouveaux bâtiments 21 décembre 2023

    Le 7  décembre, le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord pour réduire les émissions et la consommation d’énergie des bâtiments dans l’ensemble de l’UE. La directive révisée définira une série de mesures qui aideront les gouvernements à améliorer structurellement la performance énergétique des bâtiments, en mettant l’accent sur les bâtiments les moins performants. Parmi ces mesures, il y a l’obligation de veiller à ce que les nouveaux bâtiments soient prêts pour l’énergie solaire. Ça signifie qu’ils doivent être équipés pour accueillir des installations photovoltaïques ou solaires thermiques en toiture. L’énergie solaire deviendra la norme pour les nouveaux bâtiments. À partir de 2027, les bâtiments publics et non-résidentiels existants devront progressivement être équipés d’énergie solaire, lorsque cela est techniquement, économiquement et fonctionnellement réalisable. Aussi, l’accord aidera l’UE à éliminer progressivement les chaudières alimentées aux combustibles fossiles avec l’interdiction des subventions à partir du 1er janvier 2025. Il stimulera également l’adoption de la mobilité durable grâce à des dispositions sur le précâblage, les points de recharge pour les véhicules électriques et les places de stationnement pour vélos.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation près de Metz 14 décembre 2023

    Le premier parc photovoltaïque en autoconsommation collective de Montigny-lès-Metz a été inauguré le 6 décembre. Propriété du producteur d’électricité d’UEM et du constructeur, Demathieu Bard, le parc situé Chemin des Sources, approvisionnera les bâtiments communaux, dont l’Hôtel de Ville et l’École Pougin avec 85 % de sa production, les 15 % restants étant destinés au siège du groupe Demathieu Bard. Cette initiative garantit une alimentation en électricité locale, décarbonée et à prix stable pour les bâtiments concernés, assurant ainsi une production annuelle de 305 MWh. Le projet, d’une puissance de 300 kW, s’étend sur une surface de 3 000 m2, composée de 500 panneaux solaires à haut rendement.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le soleil au rendez-vous des grands défis d’aujourd’hui 14 décembre 2023

    C’était une belle conférence que celle organisée mardi 12 décembre sous l’impulsion de Daniel Lincot, directeur de recherche émérite au CNRS et à l’IPVF, professeur invité (2021-2022) au Collège de France et ex membre d’Observ’ER. Pour les 50 ans du Congrès « Le soleil au service de l’Homme » tenu à l’Unesco, le chercheur a réuni avec le CNRS, l’Ademe, l’IPVF, l’AFD et un aréopage de personnalités pour une journée d’études intitulée « Énergie solaire, urgence climatique et engagement collectif ». Sous les plafonds lambrissés du Collège de France, le rappel des 50 ans d’histoire de la technologie depuis ce premier congrès mondial a montré le chemin parcouru par la technologie photovoltaïque qui porte aujourd’hui le déploiement des énergies renouvelables dans le monde, pour un coût passé de plus de 100 $ le Watt à moins de 0,5 ! L’objet de la journée d’études était de réaffirmer, en miroir de la COP28, la portée profondément émancipatrice du développement de l’énergie solaire : pour les sociétés n’ayant pas d’accès à l’énergie ou les personnes en précarité énergétique, pour notre économie perfusée aux énergies fossiles, pour notre souveraineté énergétique et géopolitique et pour l’environnement. Le dynamisme de la recherche française autour de l’énergie solaire est aussi particulièrement ressorti. Que ce soient dans le programme FedPV, le réseau Fedesol, le GRD Carburants solaires ou encore l’Ines, les héritiers scientifiques d’Edmond Becquerel, découvreur de l’effet photovoltaïque, ou d’Augustin Mouchot, inventeur des premiers outils de conversion, ne feront pas rougir leurs prédécesseurs !

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Agrivoltaïsme sur des cultures oléicoles 8 décembre 2023

    L’énergéticien espagnol Iberdrola et le producteur d’huile d’olive Oil’Ive ont annoncé la signature d’un partenariat pour le développement de projets agrivoltaïques sur des cultures oléicoles. Ensemble, ils identifieront des exploitations agricoles susceptibles d’accueillir des projets d’agrivoltaïsme en Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie. Les centrales seront spécifiquement adaptées à la culture oléicole conduite en « haie fruitière ». « L’ambition de ce partenariat est de construire […] une véritable filière française oléicole pour répondre à la forte croissance du marché. Le soutien technique, agronomique face au changement climatique, le gain de productivité et l’économie générée par la centrale agrivoltaïque vont permettre aux exploitants de se développer, de pérenniser leur activité et pour ceux qui souhaitent se diversifier dans la culture de l’olivier, de financer et de faciliter leur reconversion », a déclaré Thierry Vergnaud, directeur du développement de la branche terrestre d’Iberdrola France. Les centrales agrivoltaïques seront équipées de “trackers solaires” montés sur un bras articulé et suivront la progression du soleil pour permettre de positionner les panneaux en fonction des besoins de protection des arbres.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 13 GWh dans les Alpes suisses 8 décembre 2023

    Le producteur suisse d’énergie renouvelable Axpo prévoit de construire une centrale solaire de 10 MW dans les Alpes suisses. Située dans la commune de Glarus Süd dans le canton de Glaris, la centrale solaire sera installée sur une superficie d’environ 120 000 mètres carrés. Elle comprendra 36 000 modules solaires et sera assemblée sous forme de structure de 8 à 12 modules appelée des tables de modules. Installée à environ trois mètres de hauteur et avec une inclinaison allant jusqu’à 70 degrés, la structure sera adaptée aux exigences particulières de l’environnement agricole alpin et de montagne. La parcelle accueillant la centrale, située à 1 500 mètres d’altitude, restera utilisable pour le pâturage après la construction de l’installation. Cette dernière devrait produire environ 13 GWh d’électricité par an, ce qui correspond à la consommation électrique de plus de 3 000 foyers.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Safran passe à l’autoconsommation 1 décembre 2023

    La filiale de GreenYellow, Reservoir Sun, a inauguré le 23 novembre un projet en autoconsommation solaire de 4,8 MW. L’installation est située sur le site de production de nacelles pour moteurs d’avions du groupe Safran, spécialisé dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et de la défense, à Gonfreville-l’Orcher, près du Havre. Il s’agit d’une centrale de 12 000 panneaux photovoltaïques en ombrières de parking couvrant une surface de 24 000 m² et fournissant plus de 25 % des besoins en électricité de l’unité de production, soit 4,9 GWh d’électricité par an. Ce projet s’inscrit parmi les huit sites français planifiés d’ici à 2025 par Safran pour une puissance totale de près de 25 MW, principalement déployée en ombrières de parking.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle usine photovoltaïque en France 1 décembre 2023

    L’industriel alsacien Voltec Solar et l’institut photovoltaïque d’Île-de-France (IPVF) s’allient pour la fabrication d’une giga-usine de panneaux solaires basée sur une technologie de cellule tandem à quatre terminaux (4T) pérovskite/silicium. « C’est une révolution technologique qui permet non seulement d’atteindre un rendement de 30 % au niveau du module photovoltaïque contre 23 % pour les meilleurs rendements affichés actuellement par les technologies traditionnelles, mais qui réduit également la consommation d’énergie et de matière nécessaires à la fabrication et permet de valoriser les matériaux issus du recyclage », affirme Roch Drozdowski-Strehl, directeur général de l’IPVF. Après huit ans de recherche, la commercialisation des premiers produits se fera dès 2025, avec une montée en puissance progressive jusqu’à atteindre une capacité de fabrication de 5 GW en 2030. Le projet nommé « France PV Industrie » a fait l’objet d’un dépôt de dossier dans les appels à projets France 2030 pilotés par l’Ademe. Son objectif est de produire localement des panneaux solaires plus efficaces et de faire naître une industrie soutenable et durable, en s’appuyant sur un marché en forte croissance. « C’est un projet emblématique pour notre pays, pour assurer la création d’emplois et de valeur locale, dans une dynamique positive que nous partageons », concluent Lucas Weiss, directeur général de Voltec Solar et Roch Drozdowski-Strehl.

NOVEMBRE 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE NOVEMBRE

Voir actus
  • ÉVÉNEMENT – 50e anniversaire du congrès « Le soleil au service de l’Homme » 23 novembre 2023

    Le mardi 12 décembre, le Collège de France accueillera une journée d’étude intitulée « Énergie solaire, urgence climatique et engagement collectif », organisée par plusieurs organismes tels que le CNRS, l’Ademe, l’IPVF et l’AFD. Cette initiative vise à explorer les aspects historiques, scientifiques, industriels, économiques, citoyens et territoriaux des énergies renouvelables, en mettant l’accent sur les problématiques mondiales d’accès à l’énergie, en écho à la COP28. Cette journée commémore le 50e anniversaire du congrès international fondateur  « Le soleil au service de l’Homme », qui s’est tenu à Paris sous l’égide de l’Unesco en 1973. Des personnalités telles que Jean Jouzel, climatologue, Sylvain Waserman, président de l’Ademe, Antoine Petit, président du CNRS interviendront. Une journée initiée par Daniel Lincot, coordinateur, directeur de recherche émérite au CNRS et à l’IPVF, professeur invité (2021-2022) au Collège de France et ex membre d’Observ’ER. Pour s’inscrire, c’est ICI (nombre de places limitées). Consulter ICI, le numéro spécial réalisé en 2013 par Le Journal des Énergies Renouvelables pour les 40 ans du Congrès.

  • Photovoltaïque – CENTRALE AU SOL À MAYOTTE 23 novembre 2023

    Le 21 novembre, Akuo a inauguré une centrale photovoltaïque au sol avec stockage sur la commune de Mamoudzou à Mayotte. Implantée sur le site d’une ancienne décharge en réhabilitation depuis 2014, la centrale est le fruit d’un projet soutenu par les municipalités de Mamoudzou et Koungou, propriétaires du site. D’une puissance de 1,2 MW, la centrale fournira une électricité renouvelable à près de 1 700 habitants, évitant chaque année l’émission de 1 100 tonnes de CO2. Ce projet contribue à l’objectif de Mayotte qui est d’ajouter 60 MW d’énergie renouvelable d’ici 2028 aux 25 MW déjà installés. La centrale intègre un dispositif de stockage par batteries Lithium-ion, permettant de lisser la production solaire et de stocker 3,5 MWh. Cette électricité sera réinjectée dans le réseau lors des pics de demande en soirée, en collaboration avec le gestionnaire EDM (Électricité de Mayotte), contribuant ainsi à stabiliser le réseau et à promouvoir les énergies renouvelables sur l’île.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’Oréal passe au solaire 23 novembre 2023

    Reservoir Sun, filiale de GreenYellow spécialisée dans l’autoconsommation solaire, a inauguré, le 20 novembre, un projet en partenariat avec l’Oréal sur le site de Caudry dans le département du Nord. Le projet, d’une capacité totale de 1,2  MW, comprend une ombrière de parking de 1 MW et une centrale au sol de 250 kW, équipées de 3 166 panneaux solaires. Cette installation permettra de couvrir 10 % des besoins en électricité du site de Caudry, produisant ainsi 1,2 GWh d’électricité par an, qui sera entièrement consommée par l’usine de l’Oréal.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation collective près de Lyon 17 novembre 2023

    L’entreprise spécialisée dans la création de communautés d’énergie renouvelable SerenySun et la société foncière Inea, lancent un grand projet d’autoconsommation collective (ACC). Situé dans le quartier de La Soie à Vaulx-en-Velin, près de Lyon, ce projet d’ACC est baptisé « Notre Énergie la Soie ». Les 1 530 panneaux photovoltaïques seront installés sur les toits des bâtiments d’Inea et l’énergie sera à disposition de leurs locataires. Au total, quatre centrales photovoltaïques seront installées en toiture sur 3 000 m2, délivrant une puissance totale de 670 kW. « Notre Énergie La Soie est une première du genre en Auvergne Rhône-Alpes et d’autres suivront », souligne Donald François, président fondateur de SerenySun. Le projet a une capacité de production de 690 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne de 155 foyers. La mise en service est prévue au printemps 2024 mais SerenySun cherche déjà de nouveaux adhérents pour agrandir le projet.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des cellules tandem à 33,9 % de rendement 17 novembre 2023

    L’entreprise Longi Solar a établi un nouveau record d’efficacité des cellules solaires tandem en silicium cristallin-pérovskite. Certifié par le National Renewable Energy Laboratory (NREL) des États-Unis, ce nouveau record s’établit à 33,9 %. Il dépasse le précédent de 0,2 point de pourcentage, qui avait été établi à 33,7 % par l’Université des sciences et technologies du roi Abdallah (KAUST) en mai dernier. Cela démontre que les cellules solaires tandem en silicium cristallin-pérovskite (dont la limite théorique se situe à 43 %) sont plus efficaces que leurs homologues en silicium cristallin à jonction unique, dont la limite théorique se situe à 29,4 %. Longi détient désormais deux records d’efficacité cellulaire, 33,9 % pour les cellules solaires tandem silicium cristallin-pérovskite et 26,81 % pour les cellules de silicium cristallin à hétérojonction.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le guide des bonnes pratiques agrivoltaïques est disponible en français 10 novembre 2023

    SolarPower Europe lance la version française du guide des bonnes pratiques agrivoltaïques, grâce au soutien de ses membres français Amarenco, Akuo et Unite. Le rapport est accessible aux développeurs solaires et aux agriculteurs sur tout le territoire français. Comme pour sa version anglaise, il détaille les meilleures pratiques pour l’installation de panneaux solaires en harmonie avec les activités agricoles. Il propose également un système de notation personnalisé pour évaluer la performance des projets agrivoltaïques selon des critères agricoles, environnementaux, sociaux, économiques et de qualité du cycle de vie. Des exemples concrets de projets agrivoltaïques dans l’UE sont exposés, avec des données sur le rendement des cultures, l’utilisation de l’eau, l’efficacité des terres, l’amélioration de la biodiversité et les avantages socio-économiques.« Loin des postures idéologiques, il apporte un ensemble de détails très « pratico-pratiques » essentiels à un développement maîtrisé du sujet, et adapté au quotidien de nombreux agriculteurs, acteurs territoriaux et développeurs d’aujourd’hui », a déclaré Eva Vandest, responsable des affaires publiques d’Amarenco.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – La plus grande centrale solaire de Suède 10 novembre 2023

    Le développeur français Neoen a annoncé fin octobre le début de la construction d’une centrale au sol de Hultsfred de 100 MW dans la région de Småland, au sud-est de la Suède. Développée en partenariat avec le producteur d’énergie indépendant suédois Alight, il s’agirait selon Neoen de la plus grande centrale de ce type à ce jour. Elle doit entrer en service en 2025. En dévembre 2022, un power purchase agreemnet (PPA) à long terme a été signé avec la marque de prêt-à-porter H&M, au terme duquel 95 % de la production et des garanties d’origine de cette centrale seront vendus à la marque. L’ingénierie et la construction de la centrale ont été confiées à un consortium composé par les entreprises Bouygues Energies & Services et Solkompaniet.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Photovoltaïque Systovi double sa capacité de production 10 novembre 2023

    L’entreprise Systovi, concepteur et fabricant français de modules photovoltaïques, a équipé sa chaîne de production d’un nouveau laminateur. Cet équipement, utilisé pour stratifier les panneaux solaires, permettra à l’entreprise de doubler sa capacité de production et d’atteindre une production de 200 000 panneaux par an, soit l’équivalent de 80 MW de puissance installée. En fonctionnement depuis début octobre, ce laminateur est adaptable à tout type de panneaux offrant la possibilité à Systovi de développer et d’industrialiser de nouveaux produits sur son site de Carquefou. Le nouveau laminateur a été fabriqué par une entreprise coopérative espagnole : Mondragon Assembly. Le choix de ce partenaire n’est pas anodin puisqu’il s’inscrit dans le développement d’un tissu industriel européen et de l’émergence d’une filière solaire française défendue par Systovi. « Donnons-nous les moyens d’ancrer ces savoir-faire sur nos territoires et de garantir des approvisionnements sécurisés en électricité tout au long de l’année. Cela passe dès lors par une industrie solaire française forte et pérenne », soutient Paul Toulouse, directeur général de Systovi.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’agrivoltaïsme fait ses premiers pas dans le Cher 3 novembre 2023

    Des volières photovoltaïques sont en cours de construction à Brinon-sur-Sauldre. Ce projet agrivoltaïque a été développé en cinq mois par le groupe UNITe, lauréat d’un appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie de septembre 2022. Le chantier a débuté en août dernier, suite à la validation du cahier des charges avec l’éleveur de volailles implanté sur la parcelle qui accueillera l’installation. La puissance totale des ombrières solaires atteindra les 10 MW, pour une production d’électricité de l’ordre de 11 GWh par an, ce qui représente la consommation électrique de 4 000 habitants. Au-delà de ces bénéfices énergétiques, le projet s’attache surtout à fournir de meilleures conditions d’exploitation à l’éleveur, et à rendre les volailles moins vulnérables aux aléas climatiques (fortes chaleurs, pluie, grêle) du fait de la protection offerte par les panneaux solaires. La mise en service de cette centrale est prévue pour juillet 2024.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrales solaires solidaires et citoyennes dans les Landes 3 novembre 2023

    Le 12 octobre, les parcs photovoltaïques de Mézos Énergies et Pinvert Énergies, tous deux développés par Valorem, ont été inaugurés dans les Landes. Inscrites dans une démarche de revalorisation de terrains sinistrés du territoire, ces installations comptent 78 080 panneaux, ce qui correspond à une puissance totale de 34 MW. Leur production annuelle d’électricité est attendue à 51 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique résidentielle d’une ville comme Dax. La particularité de ces projets tient d’une part à l’implication de personnes éloignées de l’emploi, qui, dans le cadre de leurs parcours d’insertion professionnelle, ont réalisé plus de 4 600 heures de travail sur les chantiers des centrales solaires. D’autre part, une collecte de financement participatif a été proposée aux riverains. Au cours de cette campagne, 111 personnes ont investi près de 250 000 euros dans ces projets.

OCTOBRE 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE OCTOBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une usine de modules photovoltaïques organiques à Valence 26 octobre 2023

    Dracula Technologies, startup basée à Valence dans la Drôme et spécialisée dans la conception et l’impression de modules photovoltaïques organiques (OPV), lauréate de l’appel à projets “Première Usine” de France 2023, a inauguré sa “Green MicroPower Factory” à Valence. Cette usine d’une superficie de 2 500 m² est la plus grande d’Europe pour la production de dispositifs photovoltaïques organiques (OPV) grâce à l’impression numérique. Selon Dracula Technologies, elle produira jusqu’à 150 millions de cm² d’OPV par an, tout en divisant les coûts de production unitaire par trois. Cette technologie vise à remplacer les batteries traditionnelles, fabriquées à partir de composants critiques et toxiques, intégrées aux objets connectés (IoT). La startup a levé 5,5 millions d’euros auprès de la Banque des Territoires dans le cadre du programme Territoires d’innovation de France 2030, ainsi qu’auprès du Fonds Souverain Auvergne- Rhône-Alpes et de Semtech, fabricant mondial de semi-conducteurs, en tant qu’investisseur stratégique.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un accord pour 17 projets en métropole et dans les Drom 26 octobre 2023

    Corsica Sole, spécialiste français des projets photovoltaïques et de stockage, notamment dans les zones insulaires, a conclu un accord de financement avec la banque SG à hauteur de 18 millions d’euros. Ce contrat va permettre au producteur indépendant la réalisation de 17  projets d’énergie solaire situés dans le Sud, le Grand-Est, à La Réunion et en Guyane, cumulant ainsi une puissance totale de plus de 21 MW. Dans cet ensemble se trouve notamment une centrale au sol dans le sud de la France assortie d’un corporate PPA qui permettra à un sidérurgiste de s’approvisionner en électricité solaire et ainsi de limiter son exposition à la volatilité des prix de marché pour une durée de 20 ans. Par ailleurs, quinze centrales solaires seront construites outre-mer (en Guyane et à La Réunion), alliant des projets d’agrivoltaïsme et des projets plus classiques sur toitures. Ces opérations entreront en service entre fin 2023 et fin 2024 et généreront plus de 18 GWh d’électricité verte par an, permettant l’économie de 11 000 tonnes de CO2 par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Partenariat pour des projets solaires 19 octobre 2023

    Le 9  octobre, le fournisseur multi-énergies Antargaz Énergies et le producteur français indépendant d’électricité photovoltaïque Générale du Solaire, ont signé un accord de partenariat. Ce dernier propose aux clients professionnels d’Antargaz Énergies d’installer des projets solaires sur leurs toitures de bâtiments ou sur leur terrain. L’électricité produite pourra soit être valorisée en revente intégrale ou être utilisée en autoconsommation. Les deux entreprises ont pour ambition de développer 100 MW de projets solaires par an. « Antargaz poursuit son engagement en faveur des énergies renouvelables pour accompagner ses clients professionnels dans la réduction de leur empreinte carbone afin de répondre aux enjeux de la transition énergétique » communique Anne de Bagneux, présidente d’Antargaz.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des partenaires européens pour Carbon 19 octobre 2023

    Le 11  octobre, Carbon a dévoilé sa feuille de route technologique. L’entreprise prévoit de construire une gigafactory de cellules et modules à Fos-sur-mer, dans les Bouches-du-Rhône. Elle entend s’engager dès la mise en service de l’usine sur un développement incrémental d’une technologie de cellule TOPCon à contact arrière (TBC pour TOPCon back-contact). Celle-ci présente des avantages en matière de consommation de ressources mais également de rendement et d’esthétique. Carbon envisage aussi le développement industriel de la sixième génération de cellules solaires dites « tandem », qui combinent deux semi-conducteurs afin de capter une plus grande partie du spectre solaire. Avec ses partenaires, elle étudie la technologie tandem silicium-pérovskite à deux terminaux permettant de pérenniser les investissements sur la cinquième génération et d’aller chercher de meilleurs rendements (au-delà de 30 %). Les travaux portent également sur la stabilisation des pérovskites. En parallèle, Carbon explore des technologies tandem alternatives pour couvrir de multiples options technologiques à l’horizon 2030. Un rapprochement avec plusieurs acteurs de la recherche européens a également été annoncé : le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), l’Institut national de l’énergie solaire (Ines) ainsi que l’International Solar Center (ISC) Konstanz (Allemagne). Carbon consacrera au moins 3 % de son futur chiffre d’affaires à la R&D, soit plusieurs dizaines de millions d’euros par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – LONGi mise sur la technologie contact arrière 13 octobre 2023

    Ce jour, 12 octobre, le fabricant chinois de modules photovoltaïques LONGi Solar Technology, a fait part d’une nouvelle orientation industrielle. Le groupe entend développer la technologie de cellules dont les contacts métalliques sont situés à l’arrière. Les cellules contact arrière offrent en effet une meilleure surface de collecte des photons et un rendement de conversion plus élevé. En outre, l’esthétique des modules, d’une couleur uniforme, en est améliorée. « C’est pourquoi nous avons décidé d’inclure une part substantielle de technologie de cellule solaire à contact arrière dans notre portefeuille de produits, annonçait en septembre Zhong Baoshen, président de LONGi. Au premier semestre 2023, nous avons commencé la production en série de nos cellules solaires HPBC (cellules hybrides à contact arrière passivé) et nous avons déjà atteint nos objectifs de rendement et de rentabilité. D’ici fin 2023, nous serons en mesure d’atteindre une capacité de production de cellules HPBC de 30 GW et à l’avenir, la capacité de production globale de LONGi sera en grande partie dominée par la technologie à contact arrière. En novembre 2022, nous avons lancé le module Hi-MO 6, basé sur cette technologie, avec un rendement moyen de conversion du module qui atteint 23,3 % en production en série. » Depuis, l’entreprise a décidé de rebaptiser la série Hi-MO 6 en Hi-MO X6. Elle assure que la production de ces modules est de 6 à 10 % supérieure aux modules conventionnels. Selon LONGi, la version standard de la cellule HPBC atteint un rendement de 25,5 %, alors que le rendement de la cellule HPBC+ dépasse 25,8  %. « L’industrie est en train de vivre un changement technologique radical à ce stade de l’ère du térawatt, juge Zhong Baoshen. Dans les cinq ou six ans à venir, les cellules solaires à contact arrière, connues pour leur rendement élevé et leurs qualités esthétiques, sont appelées à devenir sans délai le premier choix de l’industrie photovoltaïque. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Vente de huit centrales en Pologne 13 octobre 2023

    Le développeur photovoltaïque allemande Projekt Solartechnik a conclu un accord avec le KGHM Polska Miedź, une entreprise polonaise spécialisée dans l’extraction de cuivre et d’argent, pour la vente de huit centrales photovoltaïques d’une capacité totale d’environ 50 MW. KGHM devient propriétaire de ces centrales, toutes situées en Pologne et qui viendront couvrir 2 % de la demande en électricité du groupe. Pour KGHM, il s’agit de sa première transaction de ce type, contribuant à une augmentation significative de sa capacité en énergies renouvelables. Cette transaction renforce également la position de Projekt Solartechnik et soutient sa stratégie de réaliser 70 % de ses revenus grâce aux énergies renouvelables d’ici la fin de 2024.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – LONGi mise sur la technologie contact arrière 12 octobre 2023

    Ce jour, 12 octobre, le fabricant chinois de modules photovoltaïques LONGi Solar Technology, a fait part d’une nouvelle orientation industrielle. Le groupe entend développer la technologie de cellules dont les contacts métalliques sont situés à l’arrière. Les cellules contact arrière offrent en effet une meilleure surface de collecte des photons et un rendement de conversion plus élevé. En outre, l’esthétique des modules, d’une couleur uniforme, en est améliorée. « C’est pourquoi nous avons décidé d’inclure une part substantielle de technologie de cellule solaire à contact arrière dans notre portefeuille de produits, annonçait en septembre Zhong Baoshen, président de LONGi. Au premier semestre 2023, nous avons commencé la production en série de nos cellules solaires HPBC (cellules hybrides à contact arrière passivé) et nous avons déjà atteint nos objectifs de rendement et de rentabilité. D’ici fin 2023, nous serons en mesure d’atteindre une capacité de production de cellules HPBC de 30 GW et à l’avenir, la capacité de production globale de LONGi sera en grande partie dominée par la technologie à contact arrière. En novembre 2022, nous avons lancé le module Hi-MO 6, basé sur cette technologie, avec un rendement moyen de conversion du module qui atteint 23,3 % en production en série. » Depuis, l’entreprise a décidé de rebaptiser la série Hi-MO 6 en Hi-MO X6. Elle assure que la production de ces modules est de 6 à 10 % supérieure aux modules conventionnels. Selon LONGi, la version standard de la cellule HPBC atteint un rendement de 25,5 %, alors que le rendement de la cellule HPBC+ dépasse 25,8  %. « L’industrie est en train de vivre un changement technologique radical à ce stade de l’ère du térawatt, juge Zhong Baoshen. Dans les cinq ou six ans à venir, les cellules solaires à contact arrière, connues pour leur rendement élevé et leurs qualités esthétiques, sont appelées à devenir sans délai le premier choix de l’industrie photovoltaïque. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Vente de huit centrales en Pologne 12 octobre 2023

    Le développeur photovoltaïque allemande Projekt Solartechnik a conclu un accord avec le KGHM Polska Miedź, une entreprise polonaise spécialisée dans l’extraction de cuivre et d’argent, pour la vente de huit centrales photovoltaïques d’une capacité totale d’environ 50 MW. KGHM devient propriétaire de ces centrales, toutes situées en Pologne et qui viendront couvrir 2 % de la demande en électricité du groupe. Pour KGHM, il s’agit de sa première transaction de ce type, contribuant à une augmentation significative de sa capacité en énergies renouvelables. Cette transaction renforce également la position de Projekt Solartechnik et soutient sa stratégie de réaliser 70 % de ses revenus grâce aux énergies renouvelables d’ici la fin de 2024.

  • Photovoltaïque – FORMATION EN INSTALLATEUR SOLAIRE 5 octobre 2023

    Le 14 septembre 2023, le fabricant de panneaux solaires hybrides DualSun, a ouvert la DualSun Académie à Marseille, un centre de formation qui répond à la demande croissante d’installations solaires en France. La demande pour les panneaux solaires a doublé en deux ans en raison de la hausse des prix de l’électricité et de l’urgence climatique, mais il y a une pénurie d’installateurs qualifiés. La DualSun Académie propose des formations innovantes pour accélérer la professionnalisation des futurs installateurs solaires, coordonne la mise en relation avec les employeurs et vise à former 300 nouveaux poseurs de panneaux solaires par an dans toute la France. Le centre de formation a reçu l’agrément Qualit’EnR.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire dans le Puy-de-Dôme 5 octobre 2023

    Le groupe Sorégies a inauguré, le 29 septembre, la centrale solaire “Soleil de la Viouze” située à Queuille, dans le département du Puy-de-Dôme. Cette centrale, développée en partenariat avec la communauté de communes de Combrailles, Sioule et Morge, couvre une superficie de six hectares et génère une production annuelle de 6,6 GWh grâce à l’utilisation de panneaux photovoltaïques bifaciaux. Cette initiative s’inscrit dans la politique de transition écologique de la communauté locale, avec pour objectif de réduire les émissions de CO2. Le groupe Sorégies expérimente également un modèle d’autoconsommation territoriale pour favoriser la consommation locale d’énergie renouvelable. La communauté de communes planifie le développement des énergies renouvelables pour devenir un territoire à énergie positive d’ici 2050. La centrale “Soleil de la Viouze” présente une puissance installée de 5,6 MW, soit 10 233 panneaux photovoltaïques, et a nécessité un investissement de 4,4 millions d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Parc citoyen en Indre-et-Loire 5 octobre 2023

    Enercoop, en collaboration avec Erea Ingénierie, a inauguré un parc solaire à Draché en Indre-et-Loire, qui produira plus de 4 GWh par an, soit l’équivalent de 1 300 foyers. Enercoop est co-actionnaire du parc, à hauteur de 60 % et sera aussi l’acheteur de l’électricité du parc via un PPA (Power Purchase Agreement), fixé sur 30 ans et rémunéré à un prix basé sur les coûts de production. Enercoop encourage également le co-développement de projets avec des acteurs locaux, mettant l’accent sur la gouvernance partagée. Cette approche permet aux coopératives Enercoop de fournir de l’électricité à leurs clients tout en soutenant des projets d’énergie renouvelable ancrés dans les territoires. Début d’année 2023, Enercoop a ainsi fait l’acquisition du parc éolien de la Tourelle dans l’Hérault auprès de la société Elicio, ce qui lui permet également de développer ses compétences dans l’exploitation. La production de ce parc s’élève à environ 4,4 GWh par an.

SEPTEMBRE 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE SEPTEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – 8 milliards de chiffres d’affaires au premier semestre pour Longi 28 septembre 2023

    Le fabricant de modules solaires chinois Longi a publié, le 25 septembre, ses résultats commerciaux du 1er semestre 2023. L’entreprise cotée en bourse a enregistré un chiffre d’affaires de 8,208 milliards d’euros soit une hausse de 28,36 % sur un an. Ses actionnaires se partageront 1,165 milliard d’euros de bénéfices. La société a expédié 52,05 GW de plaquettes monocristallines, 26,64 GW de modules monocristallins et 31,5 GW de cellules solaires monocristallins. Les principales orientations technologiques prises par Longi, au-delà de la technologie PERC, incluent les cellules TOPCon, HJT, BC, entre autres. Offrant un rendement de 23,2 % et une performance de 88,9 % après 25  ans, les modules Hi-MO 6 avec technologie de contact arrière apportent un rendement supplémentaire de 5 % par rapport aux modules conventionnels de type TOPCon-N, estime l’entreprise.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Usine de modules hybrides en Allemagne 28 septembre 2023

    Le fabricant de modules solaires hybrides, photovoltaïques et thermiques, Sunmaxx PVT, a commencé le 22 septembre la production de modules automatisés à Ottendorf-Okrilla près de Dresde dans l’est de l’Allemagne dans la région de Saxe. L’usine sera construite sur un site de production de 4 000 mètres carrés déjà existant et pourra produire 120 000 panneaux solaires par an. « Nous prévoyons d’ouvrir la première ligne cette année, mais l’emplacement nous permet d’envisager de nouvelles extensions pouvant atteindre plusieurs centaines de MW par an dans un avenir proche », a déclaré Jiri Springer, directeur technique chez Sunmaxx. La capacité de production prévue pour 2023 peut couvrir environ 5000 maisons individuelles. Au total, l’entreprise prévoit une capacité de production allant jusqu’à 3 GW.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – La plus grande centrale photovoltaïque flottante d’Europe 28 septembre 2023

    Le 20 septembre, le développeur Q energy a annoncé le démarrage des travaux d’une nouvelle centrale solaire flottante. La future installation, sera située sur un site de 127 hectares d’anciennes gravières à Perthes en Haute-Marne dans la Région Grand-Est et sera dotée d’une puissance de 74,3 MW, ce qui en ferait selon Q Energy « la plus grande d’Europe à ce jour ». Le projet a été lauréat de l’appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) d’août 2022. Il accueillera 134 649  panneaux solaires sur six îlots différents. Il alimentera en électricité environ 37 000 personnes et permettra de réduire de 18 000 tonnes les rejets de CO2 dans l’atmosphère. Afin de mener à bien ce projet, Q energy a conclu un partenariat avec plusieurs entreprises du secteur : le constructeur de réseaux électriques Solution 30 Sud-Ouest, les constructeurs spécialisés dans les centrales photovoltaïques flottantes Ciel et Terre International et Perpetum Energy. Les travaux s’étaleront sur 18 mois et la mise en service est prévue début 2025.

  • L’autoconsommation en plein essor – PHOTOVOLTAÏQUE 22 septembre 2023

    Les 19 et 20 septembre a eu lieu la 6e édition de l’Université de l’Autoconsommation Photovoltaïque d’Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire. L’occasion de faire un point en matière d’avancées du secteur. Avec l’explosion des prix de l’électricité depuis un peu plus d’un an, l’autoconsommation est en plein essor. Elle permet de lutter contre la hausse des prix et d’affirmer notre souveraineté dans un contexte géopolitique tendu. Au 30  juin 2023, Enedis comptait ainsi 326000 installations connectées à son réseau, soit une hausse de 77 % par rapport à 2022. L’accent a notamment été mis sur l’autoconsommation collective, qui se démocratise. Fin août 2023, le gestionnaire du réseau de distribution français comptait 246  opérations d’autoconsommation collective en service comprenant 3 732  participants pour une capacité totale de 16,7 GW. 60 % des projets sont menés par des collectivités et 16 % par des bailleurs sociaux. Mais des entreprises et particuliers arrivent aussi sur le marché. Malgré une croissance importante, la France est en retard sur l’autoconsommation par rapport à ses voisins européens. En Pologne par exemple, l’autoconsommation représente 80 % du marché du photovoltaïque, soit 9,3  GW. Des évolutions en matière de stratégie politique sont attendues par les acteurs du secteur pour que la France prenne réellement le virage de l’autoconsommation.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 13e édition des Journées Nationales du Photovoltaïque 22 septembre 2023

    La 13e édition des Journées Nationales du Photovoltaïque (JNPV) se tiendra du 5 au 8 décembre 2023 au Club Belambra à Dourdan (91). Elles rassembleront les laboratoires de recherche du Photovoltaïque en France, avec de nombreux jeunes chercheurs et doctorants, ainsi que 200  participants. Au programme : interventions des invités (résultats récents remarquables, projets ambitieux et structurants), soirée-débat et rencontres informelles. Les organisateurs appellent encore cette année à un renforcement des partenariats autour des JNPV pour qu’elles puissent toujours mieux remplir leur mission.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Plastic Omnium s’alimente au solaire 22 septembre 2023

    L’équipementier automobile Plastic Omnium a annoncé le 13 septembre la signature d’un contrat d’achat direct d’électricité (PPA) avec EDF Renouvelables pour alimenter ses quatorze sites français. L’énergie sera produite à partir de cinq centrales photovoltaïques développées, construites et exploitées en France par EDF Renouvelables et sa filiale Luxel. D’une durée de 20 ans, ce contrat permettra à Plastic Omnium de bénéficier d’une capacité de production globale de 45 GWh d’électricité par an, soit la consommation électrique annuelle de 20 000 personnes. Ces efforts sont déployés dans le cadre du programme « Top Planet » visant à réduire l’impact environnemental de la production de ses usines. « Ces nouvelles capacités de production d’énergie bas carbone vont permettre à Plastic Omnium d’augmenter significativement la part du renouvelable dans son mix énergétique », a déclaré Laurent Favre, directeur général de Plastic Omnium.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’industrie photovoltaïque européenne en danger 22 septembre 2023

    Les dirigeants de l’industrie européenne de la fabrication de produits solaires se sont réunis le 11 septembre pour faire face à une crise alarmante provoquée par la vente à des prix dérisoires des modules photovoltaïques chinois. L’industrie photovoltaïque européenne et notamment le European Solar Manufacturing Council (ESMC) exhorte la Commission européenne et ses États membres à prendre des mesures immédiates pour éviter la chute des ventes des modules d’origine européenne. Les importations chinoises devraient atteindre 120 GW en 2023, ce qui impacte fortement la production de modules du Vieux continent. Celle-ci a chuté, passant de 9 GW en 2022 à environ 1 GW en 2023, amenant les producteurs au bord de la faillite. Pour faire face à cette crise, les signataires poussent les autorités publiques à prendre des mesures rapides. Parmi celles-ci, ils souhaitent l’exclusion immédiate du marché européen des modules solaires produits avec du travail forcé, l’acquisition rapide des stocks de modules photovoltaïques des fabricants européens en réponse à la baisse forcée des prix, qui pourraient par exemple servir à la reconstruction du système énergétique en Ukraine. Ils insistent aussi pour que les installateurs photovoltaïques et les développeurs de projets européens intègrent une part minimale de la production européenne tout au long de la chaîne de valeur photovoltaïque. Selon l’industrie du secteur, des mesures rapides doivent être prises pour protéger les producteurs du continent.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le photovoltaïque grand linéaire 14 septembre 2023

    CNR, en collaboration avec Nexans, Schneider Electric, SNCF et SuperGrid Institute a lancé, le 31 août dernier, le projet de recherche Ophelia. Il vise à développer la filière du photovoltaïque dit « linéaire », grâce à l’implantation de parcs sur des surfaces foncières caractérisées par une grande longueur et une faible largeur, le long de voies cyclables par exemple. Le potentiel brut de développement est estimé à plus de 60 000 km en France, soit une capacité proche de 60 GW. Lauréat en 2023 de l’appel à projet de l’Ademe « Demo Tase » Ophelia est un projet de recherche sur l’architecture électrique de parcs photovoltaïques linéaires et leur intégration au foncier disponible. Le consortium va déployer d’ici 2028 un démonstrateur de trois ombrières dans le Vaucluse sur près de 900 mètres de vélo route “ViaRhôna”. Situé en bordure du Rhône dans le secteur de Caderousse (Vaucluse), le projet atteindra une puissance d’environ 900 kW. D’un coût de plus de 20 millions d’euros, le projet est financé par l’Ademe dans le cadre du plan France 2030 et est labellisé par les pôles de compétitivité Tenerrdis et I-Trans. Le transport de l’électricité se fera en courant continu moyenne tension jusqu’au point de livraison.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 3,8 MW pour l’autoroute A6 14 septembre 2023

    Le 6 septembre dernier, EDF Renouvelables a inauguré la centrale solaire de Nitry située dans l’Yonne. Installée sur un délaissé de l’autoroute A6, elle est dotée d’une puissance de 3,8 MW et produira l’équivalent de la consommation annuelle d’environ 1 900 personnes. En 2017, EDF Renouvelables et APRR, filiale du groupe de travaux publics Eiffage, ont signé un partenariat pour le développement d’énergies renouvelables sur trois de ses délaissés autoroutiers. La centrale de Nitrya été lauréate d’un appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) en 2021  pour bénéficier d’un tarif d’achat de l’électricité garanti par l’Etat pour les 20 prochaines années, sous forme de complément de rémunération. Ce projet a aussi bénéficié d’un financement participatif qui a réussi à lever 80 000 € auprès des habitants du département. Un suivi environnemental sera effectué durant toute la durée de vie de la centrale. EDF Renouvelables a signé une convention d’éco-pâturage avec un éleveur local, permettant l’entretien de la végétation sans utilisation de produits phytosanitaires. Avant la centrale de Nitry, le partenariat entre EDF Renouvelables et APRR avait déjà permis la construction de la centrale de Subligny à proximité de l’A19, inaugurée en octobre 2022, et celle de Col de Bessey aux abords de l’A6.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Boom du marché des petites puissances en France 14 septembre 2023

    Le bureau d’études Observ’ER vient de mettre en ligne son travail annuel sur le suivi du marché des applications photovoltaïques inférieures ou égales à 9 kW. 2022 a été une très bonne année qui a vu les ventes des systèmes solaires de 3 kW ou moins bondir de 52 % par rapport à l’année précédente. Avec des ventes estimées à 105,5 MW, le segment affiche son meilleur niveau depuis 2010. Mais il y a encore plus fort : sur le segment de 3 à 9 kW,  l’activité a progressé de 91 %. Les ventes ont pratiquement été multipliées par quatre en deux ans, passant de 60,1 MW en 2020 à 230,5 MW en 2022. Sans surprise, l’autoconsommation reste le type de contrat le plus prisé, pour près de neuf installations sur dix. Beaucoup de particuliers voient dans une installation en autoconsommation un moyen réel de se prémunir contre les futurs renchérissements du prix de l’électricité du réseau. Moins réjouissant, le prix moyen des petits systèmes photovoltaïques a également augmenté. L’année 2022 a ainsi été marquée par une nouvelle augmentation des coûts hors taxe du matériel ainsi que de la pose. Un mouvement qui s’est d’ailleurs poursuivi lors du premier semestre 2023 puisqu’il fallait compter en moyenne 3,05 euros par watt (pose comprise) pour une installation de 3 kW en autoconsommation, soit une augmentation de 10 % par rapport à celui de 2022.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Plus 811 MW au 2e trimestre 2023 8 septembre 2023

    La 47e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque a été publiée le 1er septembre. Ce rapport est réalisé par le groupe de réflexion France Territoire Solaire chaque trimestre. Le deuxième trimestre 2023 a été marqué par un fort dynamisme du marché des unités de petite puissance. Au total, le volume des raccordements entre avril et juin 2023 s’établit à 811 MW. Il est en hausse par rapport à celui du premier trimestre (655 MW). Les raisons de cette hausse sont multiples. Deux records ont été battus, notamment l’autoconsommation qui bondit avec près de 50 000 raccords effectués et les installations domestiques qui connaissent une très forte hausse (+182 MW). Les grandes centrales photovoltaïques (1 MW et plus) ont vu leur croissance ralentir légèrement avec seulement 286 MW raccordés contre 282 au trimestre précédent. La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France s’est élevée à 7,5 % au deuxième trimestre 2023, tandis que 18 GW de projets sont sur liste d’attente.  « Avec plus d’1,4 GW de puissance cumulée raccordée sur les deux premiers trimestres, l’année 2023 présente une tendance encourageante, mais qui reste à confirmer afin de parvenir à dépasser le record établi en 2021 à 2,57 GW » a déclaré Antoine Huard, président de France Territoire Solaire.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Production de modules solaires en Moselle 8 septembre 2023

    Le 31 août dernier, l’entreprise HoloSolis, fondée par la société d’investissement EIT InnoEnergy, le groupe IDEC et le producteur d’énergie solaire TSE, a annoncé l’installation d’une ligne de production de cellules et de modules solaires photovoltaïques en France. L’usine aura une capacité de production de 5 GW de cellules et modules photovoltaïques par an. Elle sera située à la frontière franco-allemande dans l’agglomération de Sarreguemines Confluences. L’Institut Fraunhofer ISE assistera HoloSolis dans le choix de la technologie, dans le design et les différentes phases de conception et de construction de l’usine. Basée sur les cellules solaires TOPCon, la production augmentera progressivement pour atteindre 10 millions de modules par an à destination du marché résidentiel et commercial. « Ce projet contribuera de manière substantielle à un objectif de capacité annuelle de 30 GW d’ici à 2025 que s’est fixé l’Alliance Européenne de l’Industrie Solaire photovoltaïque (ESIA) », a déclaré Ralf Preu, directeur du département photovoltaïque du Fraunhofer ISE. La production devrait démarrer en 2025.

JUILLET 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JUILLET

Voir actus
  • ANNONCE LÉGALE – Avis de publicité suite à une manifestation d’intérêt pour l’occupation du domaine public 27 juillet 2023

    Le présent avis de publicité a pour objet de porter à la connaissance du public l’appel à manifestation d’intérêt de l’Île de loisirs de Cergy-Pontoise afin de consulter des opérateurs économiques-financiers et techniques en vue de produire de l’énergie renouvelable à travers des systèmes photovoltaïques. L’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’île de loisirs de Cergy-Pontoise consiste à mettre en concurrence des opérateurs afin de conclure des contrats de concessions de services et de travaux dans le cadre de convention d’occupation du domaine public à titre précaire et révocable ou encore de baux emphytéotiques. L’AMI porte potentiellement sur la mise en concession de 3 lots techniques et/ou géographiques de production d’énergie solaire. Lot 1 : les ombrières photovoltaïques ; lot 2 : les toitures des bâtiments et lot 3 : la création d’une halle photovoltaïque des terrains de tennis. Pour voir l’ensemble de l’avis, cliquer ICI.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 1 MW à Wallis et Futuna 27 juillet 2023

    Le 18 juillet dernier, l’industriel spécialisé dans les énergies renouvelables, Vergnet a décroché deux nouveaux projets de centrales photovoltaïques au sol, à Wallis-et-Futuna, collectivité d’outre-mer située dans l’océan Pacifique. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) et la filiale d’Engie, EEWF Engie, ont validé l’installation de deux centrales au sol sans stockage. La première installation, « projet LA’A2 », localisée dans le village de Mata-Utu sur l’île de Wallis, d’une puissance de 806  kW produira 1,1 GWh par an. La seconde installation, « projet FUTUNA PV2  », située dans le village de Nuku Alofa sur l’île de Futuna est dotée d’une puissance de 268 kW et produira 481,7 MWh par an. Pour un coût total de 4,3 millions d’euros, les deux centrales permettront d’économiser 767 tonnes de CO2 par an. Durant plusieurs mois, une vingtaine d’emplois locaux seront créés pour la phase de construction du projet.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Agrivoltaïsme dans les Pyrénées Orientales 27 juillet 2023

    Le 11 juillet dernier, la société spécialisée dans l’agrivoltaïsme, Sun’Agri a inauguré son deuxième projet sur les vignes du Domaine de Besombes dans les Pyrénées Orientales. D’une superficie de 2,7 hectares, les persiennes solaires orientables sont placées à environ 5 mètres du sol et permettront d’alimenter en électricité l’équivalent de 500 foyers par an. Le vignoble du Roussillon, qui bénéficie de quatorze AOP, est touché de plein fouet par le réchauffement climatique et les sécheresses de plus en plus sévères. Cette installation a pour ambition de protéger les vignes des aléas climatiques. Pilotées à partir d’algorithmes, les persiennes font varier l’ensoleillement et l’ombrage pour créer un microclimat adapté aux besoins des vignes en temps réel. Selon Sun’Agri, les besoins en eau peuvent être diminués de 30 % et les températures extrêmes réduites : jusqu’à -4°C mesurés sous les persiennes durant l’été 2022 et +1,5°C en période de gel. Le projet a été cofinancé par Râcines, la plateforme de financement de Sun’Agri et l’Arec Occitanie (Association Régionale de l’Énergie et du Climat). Les six premières années, un suivi technique sera réalisé par le service Viticulture de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Panneaux solaires démontables dans l’Ain 20 juillet 2023

    Depuis environ un mois, le groupe MSA (Mutuelle sociale agricole) a installé, sur son site de Châtillon-sur-Chalaronne, dans l’Ain, la première centrale solaire démontable du producteur d’énergie renouvelable CVE. D’une puissance de 187 kW, « les modules photovoltaïques posés et lestés au sol, sur du foncier libre ont grandement facilité les étapes de validation au sein du groupe MSA », explique Christophe Laurent, responsable Maintenance et Infrastructure chez MSA. Cette installation permettra de couvrir près de 10 % de la consommation globale du site. Avec l’offre RespeeR Flex, « l’industriel ne s’engage pas sur 20 ou 30 ans, mais sur seulement cinq ans. Au-delà de cette date, il peut choisir de prolonger son contrat ou bien de l’arrêter afin de construire une extension de bâtiment, par exemple. Dans ce cas, CVE, qui est propriétaire de la flotte de panneaux, les démonte et les réinstalle chez un autre client », explique Pierre de Froidefond, cofondateur de CVE. L’entreprise aurait cinq autres projets en cours, auprès d’entreprises ou de commerces « qui possèdent une réserve foncière dont ils n’ont pas l’utilité à court terme », ajoute Pierre Froidefond.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Achat direct pour Metro 20 juillet 2023

    Le fournisseur de la restauration Metro, et le producteur d’énergie renouvelable, Boralex, ont inauguré, le 12 juillet dernier, le parc solaire de la Grande du Causse, situé sur la commune de Pézènes-les-Mines dans l’Hérault. Ce projet fait suite à la signature, d’un contrat d’achat direct d’électricité, d’une durée de 20 ans, entre les deux parties. Installée sur un ancien terrain agricole laissé à l’état de friche, la centrale solaire de 15,9 MW produira 23 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’environ 10 000 personnes. Le parc sera entretenu majoritairement par pâturage ovin et fera l’objet d’un suivi écologique régulier. « Le contrat PPA avec Boralex nous permet de sécuriser 20 % de notre besoin en énergie pour les 20 années à venir. Nous sommes ainsi assurés de moins subir l’inflation des prix de gros, mais c’est avant tout l’aspect développement durable qui est en jeu », a déclaré Pascal Peltier, directeur général de Metro France. Aujourd’hui, 40 % de la consommation énergétique totale de l’entreprise est renouvelable et l’objectif visé est de s’approvisionner à hauteur de 50 % en 2025 et 100 % en 2030. Le contrat, quant à lui, entrera en vigueur à partir de janvier 2024.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – PPA entre Les Mousquetaires et TSE 13 juillet 2023

    Le 4 juillet dernier, le producteur et développeur d’énergie solaire en France, TSE, et le groupe Les Mousquetaires, propriétaire d’Intermarché notamment, ont signé un contrat de fourniture d’électricité (corporate power purchase agreement ou CPPA) portant sur la production de centrales photovoltaïques totalisant 95 MW, sur une durée de 15 ans. L’électricité sera produite sur deux sites de TSE : le premier de 77 MW situé dans la Meuse et le second dans le Nord d’une puissance de 18 MW. Les deux centrales permettront une production annuelle d’environ 95 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’une centaine de points de vente Mousquetaires. Avec ce CPPA, le groupe sécurise ces volumes d’électricité renouvelable à long terme et estime éviter l’émission de près de 40 000 tonnes de CO2. Le contrat entre les deux partenaires prendra effet en 2027.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire pour raffinerie de pétrole 13 juillet 2023

    Le 7 juillet dernier, TotalEnergies a inauguré une nouvelle centrale photovoltaïque et un parc de stockage d’énergie par batteries, située sur la raffinerie de Grandpuits en Région Île-de-France. D’une superficie de 12 hectares et d’une capacité de 25 MW, la centrale solaire produit annuellement 31 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 19 000 personnes. Cette production est rendue possible grâce à 46 000 panneaux solaires installés sur des structures orientables. Avec sa filiale Saft, spécialisée dans la conception de batteries pour l’industrie, TotalEnergies a mis en service un système de stockage d’énergie par batteries. D’une capacité de 43 MWh, il est composé de 22 conteneurs de batteries lithium-ion (Li-ion) qui viennent s’ajouter aux 129 MW de capacité de stockage que compte TotalEnergies sur trois sites où elle opère.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire participative à La Réunion 6 juillet 2023

    Le 30 juin dernier, TotalEnergies a inauguré la centrale solaire au sol de l’aéroport de Pierrefonds, située sur la commune de Saint-Pierre à La Réunion. D’une puissance totale de 7,7 MW, elle produit 12,4 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 8 400 habitants. Installée sur les zones délaissées de l’aéroport, la centrale est reliée à un système de stockage qui permet de réinjecter l’électricité sur le réseau au moment du pic de consommation. 68 Réunionnais ont rassemblé environ 1  350 000 €, lors de l’opération de financement participatif, ce qui représente 40 % de l’investissement consacré à cette centrale.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 20 MW au siège social de Volkswagen 6 juillet 2023

    Volkswagen Group France et Engie Green ont inauguré, le 29 juin dernier, la centrale photovoltaïque en ombrière située au siège social de l’entreprise allemande à Villers-Cotterêts dans l’Aisne. Elle est construite sur un parking de 15  hectares et permet de couvrir 6 500 véhicules. Le projet, lauréat des appels d’offres lancés par le ministère de la Transition écologique en 2020 et 2021, a réuni environ 3 millions d’euros lors de deux campagnes de financement participatif. Sur les 342 investisseurs, 205 personnes sont originaires des Hauts-de-France. Le reste, a été financé par Engie Green, qui va exploiter les installations pendant 32 ans. Les 50 000  panneaux sont installés en deux tranches de 10 MW chacune, soit une puissance totale de 20 MW, de quoi satisfaire la consommation électrique domestique annuelle d’environ 9 000 habitants. Cette centrale permettra d’éviter l’émission de près de 5 000 tonnes de CO2éq par an.

JUIN 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JUIN

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire flottante dans les Hautes-Alpes 30 juin 2023

    EDF a inauguré, le 20 juin dernier, la première centrale solaire flottante en France de sa filiale EDF Renouvelables, située à Lazer, dans les Hautes-Alpes. Installée sur le lac d’un barrage hydroélectrique exploité par l’entreprise, elle double la capacité de production du site en conciliant énergie photovoltaïque et énergie hydroélectrique. Elle sert de complément à la production hydroélectrique, notamment l’été quand l’eau du lac est utilisée en priorité pour l’irrigation des cultures. Le projet, qui a été lauréat de l’appel d’offres de la Commission de la Régulation de l’Énergie en 2018, a rassemblé 179 000 € lors de la campagne participative lancée en 2021. Elle est composée de 50 000 panneaux pour une capacité de 20 MW, dont la production sera équivalente à la consommation annuelle électrique de 12 500 personnes. Cette installation fait partie des cinq chantiers en cours d’EDF Renouvelables dans la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui s’ajoutent aux cinq centrales déjà en fonctionnement.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Électricité solaire pour BioMérieux 30 juin 2023

    Le 19 juin dernier, le producteur et développeur d’énergie solaire, TSE et le laboratoire BioMérieux ont signé un contrat de gré à gré de vente d’électricité (Corporate Power Purchase Agreement) sur une durée de 20  ans. L’objectif pour BioMérieux est de réduire son empreinte carbone et de pérenniser son approvisionnement en énergie. « Notre expertise en matière de diagnostic des maladies infectieuses et notre présence internationale nous confèrent la responsabilité d’agir en entreprise citoyenne pour que la planète reste un lieu de vie sain pour les générations futures », explique Pierre Charbonnier, directeur exécutif, Qualité Globale, Manufacturing et Supply Chain, de BioMérieux. Deux centrales solaires de TSE produiront l’électricité achetée par l’entreprise lyonnaise : une de 18,4 MW située dans les Ardennes (mise en service au printemps 2024) et l’autre de 2,9 MW dans la Somme (mise en service à l’été 2023). Pour une puissance totale de 21,3 MW, le contrat permettra une production annuelle d’environ 23,5 GWh, soit l’équivalent de la consommation de 11 000 personnes.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Électricité solaire pour l’hôpital d’Evreux 23 juin 2023

    L’énergéticien Idex attend les dernières autorisations pour commencer l’installation d’une centrale photovoltaïque à destination de l’hôpital d’Évreux dans l’Eure. Sur un terrain de trois hectares, 4 400 panneaux solaires produiront 25 % des besoins en électricité de l’hôpital. Cela permettra de réduire la facture d’électricité qui s’élève à 2,2 millions d’euros en 2023. Avec une surface de 10 000 m2, 1 860 MWh/an devraient être fournis à l’hôpital, auxquels s’ajoutent les 500 kW déjà installés sur le parking et qui injectent sur le réseau l’équivalent de la consommation annuelle de presque 100 foyers. Des bornes de recharge pour véhicules électriques sont également installées. Posés sur une parcelle inexploitable, les panneaux utilisés par Idex sont recyclables à 96 % et seront mis sur des pieux afin de permettre l’écopâturage. À la fin des 25 ans de contrat, l’institution décidera si elle souhaite garder ou retirer la centrale.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – PPA et circuit court dans les Landes 23 juin 2023

    Le Groupement Les Mousquetaires, dont fait partie Intermarché, et le producteur d’énergie renouvelable, Valorem, ont annoncé leur association pour un projet d’agrivoltaïsme situé à Losse dans les Landes. La ferme solaire d’une surface de 2 hectares et d’une puissance de 250 kW sera mise en service début 2024. L’objectif est de tester différentes cultures (framboise, asperge, luzerne) sous les panneaux solaires afin de déterminer celles qui présentent les meilleures performances agronomiques. Ces essais seront suivis afin d’étudier les rendements et la croissance des cultures. Intermarché soutient ce projet et s’engage à acheter l’énergie produite par la centrale solaire via un PPA ainsi qu’à vendre les fruits et légumes produits sous les panneaux solaires dans leur point de vente local.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des wafers plus verts, sans sciage 16 juin 2023

    Le fabricant de plaquettes de silicium (wafers en anglais) photovoltaïques NexWafe GmbH a annoncé, le 31 mai dernier, avoir récolté 30 millions d’euros pour lancer la construction de sa première usine de fabrication de wafers solaires « verts » située à Bitterfeld en Allemagne. NexWafe a en effet mis au point un procédé radicalement nouveau de production de plaquettes de silicium. Les processus classiques de fabrication consistent à scier des lingots de silicium en tranches très fines, ce qui occasionne de l’ordre de 40 % de pertes de matière première sous forme de poudre de silicium (kerf). Le procédé NexWafe permet au contraire de déposer le silicium sous forme gazeuse en couche ultrafine sur un support, ce qui permet d’économiser d’énormes quantités de matière et d’énergie, assure l’entreprise. Leur fabrication consommerait 70 % moins d’énergie que celle des wafers classiques, qui les rendrait également 30 % moins chers. Les fonds collectés proviennent du groupe actuel d’investisseurs de NexWafe, ainsi que de nouveaux investisseurs, notamment Malcolm Turnbull AC et Keshik Capital. NexWafe prévoit de lever des fonds supplémentaires au cours du second semestre de cette année. « Les fonds seront utilisés pour lancer la construction de la première installation commerciale de NexWafe afin d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables grâce à des wafers solaires verts, plus efficaces et moins coûteux », explique Davor Sutija, CEO de l’entreprise. Il ne précise cependant pas la date de mise en service prévue pour cette usine.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation collective : état des lieux 16 juin 2023

    Le 7 juin dernier avait lieu à Orléans la journée de l’autoconsommation collective organisée par Enogrid, un spécialiste du secteur. L’occasion pour les professionnels comme pour les particuliers porteurs de projets de faire un point sur les avancées de ce modèle de consommation encore mineur. Avec l’augmentation du prix de l’électricité, les projets d’autoconsommation collective se sont intensifiés car ils sont gage d’indépendance et de stabilité. « Aujourd’hui, en France, 200 centrales sont en opération avec plus de 2 600 participants qui se partagent 12,8 MW et plus de 300  projets sont en études », rapporte Sylvie Maurand, responsable France de l’autoconsommation collective chez Enedis. Selon Enogrid, entre 200 € et 300 € le MWh, l’autoconsommation collective devient plus intéressante. La France est au 3e rang européen, derrière l’Allemagne et la Suisse, en matière de centrales photovoltaïques en autoconsommation collective, qui est très répartie géographiquement dans l’Hexagone. C’est dans les Hauts-de-France et en Occitanie que se trouvent la majorité des projets, 60 centrales à elles deux, portés majoritairement par des collectivités territoriales et des bailleurs sociaux. Ils peuvent inclure « plus de 229 participants avec des puissances d’installation de 100 kW » observe Enogrid. En 2023, l’autoconsommation collective dépasse les objectifs de la PPE qui prévoyait seulement 50  opérations en 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation dans le Vaucluse 9 juin 2023

    L’énergéticien Arkolia a inauguré, le 31  mai dernier, la centrale photovoltaïque en autoconsommation collective située à Piolenc dans le Vaucluse. En collaboration avec l’aménageur Groupe BAMA, cette centrale photovoltaïque de 46,5 kW est située dans un bassin de rétention de 650 m2. À destination d’un quartier résidentiel, la production est estimée à 67 MWh par an, soit la consommation annuelle de 15 foyers. « Notre offre, sans abonnement et dont l’accès est simplifié permet de bénéficier d’une énergie verte locale au bénéfice des territoires » explique Jean-Sébastien Bessière, Président d’Arkolia Énergies.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale flottante en Haute-Garonne 9 juin 2023

    Akuo a mis en service, le 2 juin dernier, une nouvelle centrale flottante à Cintegabelle en Haute-Garonne. La centrale, d’une capacité de 8,7 MW est située sur le lac du Cap Vert, un espace anthropisé de 19 hectares, immergé suite à la fin d’exploitation d’une gravière. Les panneaux permettent de réduire l’évaporation naturelle et alimentent en énergie renouvelable plus de 2 000 foyers. Le site, dont l’activité piscicole n’est pas impactée, reste ouvert au public et un suivi environnemental se fera tout au long du fonctionnement de la centrale. La vente de la production se fera sous la forme d’un contrat d’achat d’électricité de gré à gré (PPA) sur 20 ans et à un prix déterminé.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Les Hauts-de-France soutiennent le solaire agricole 1 juin 2023

    Après le succès du premier salon régional dédié au photovoltaïque et au solaire thermique agricoles, « Solar’agri Day », qui s’est tenu au mois de mars 2023, la région Hauts-de-France veut renforcer l’accompagnement des agriculteurs dans le développement des projets d’énergie solaire photovoltaïque. Le 25 mai, la Chambre d’Agriculture et la région Hauts-de-France ont ainsi signé une Convention Régionale Solaire Agricole Hauts-de-France. L’objectif est d’accompagner les agriculteurs dans leur transition énergétique en leur permettant de produire de l’énergie verte sur leur exploitation. En moyenne, une exploitation équipée voit sa facture énergétique réduite de 20 à 30 %. L’objectif est de décupler la production solaire agricole d’ici 2031. La Convention Régionale Solaire Agricole Haut-de-France s’articule autour de 7 axes notamment le soutien, le conseil, l’accompagnement et les partages d’expérience. La signature de la convention s’est faite sur l’exploitation de la « Ferme du Pré-Molaine », à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais), dont un bâtiment accueille 300 m2 de modules photovoltaïques. Un investissement qui permet à Etienne Vantorre, co-exploitant, de baisser ses charges et de ne pas reporter les coûts sur le consommateur.

  • AUTOCONSOMMATION – Autoconsommation pour la Compagnie des Amandes 1 juin 2023

    L’entreprise d’investissement dans la production d’amandes en circuit-court, la Compagnie des Amandes créée en 2018 par l’ancien ministre de l’Économie Arnaud Montebourg et l’entrepreneur François Moulias, verra la toiture de sa nouvelle usine de Signes, dans le Var,   se couvrir entièrement de panneaux photovoltaïques fabriqués en France. Souhaitant rendre sa casserie d’amandes énergétiquement exemplaire, l’entreprise a signé un partenariat avec IDEX. « Ce partenariat sur 25 ans avec IDEX s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise pour avoir un outil industriel local écoresponsable et en autoconsommation énergétique » explique François Moulias. Le dispositif devrait produire plus de 600 MWh par an et couvrirait complètement l’équivalent des besoins électriques de la casserie. En complément, 10 bornes de recharge pour les véhicules électriques seront également installées sur les parkings. Le chantier débutera en septembre 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire et stockage en Centre-Val-de-Loire 1 juin 2023

    Le 25 mai dernier, l’entreprise de production d’énergie renouvelable ZE Energy a inauguré sa deuxième centrale hybride dans le Centre-Val-de-Loire. Implantée dans la commune de Gièvres, sur une ancienne carrière de 20 hectares, cette nouvelle installation couple des batteries de stockage lithium-ion (7,5 MW) à une unité photovoltaïque de 18,6 MW. Les batteries lui permettront de conserver la production lorsqu’elle est excédentaire et l’injecter dans le réseau quand elle est déficitaire. ZE Energy lisse la revente du courant électrique au réseau EDF grâce à un système de pilotage qui fait appel à l’intelligence artificielle. La production annuelle de la centrale est estimée à environ 21 000 MWh soit l’équivalent des besoins annuels de 6 600  foyers.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Bon premier trimestre pour le photovoltaïque tricolore 1 juin 2023

    Le département statistique du ministère de l’Environnement vient de publier son « tableau de bord » du secteur photovoltaïque en France au cours du premier trimestre 2023 et les résultats sont très encourageants. Avec 601 MW raccordés depuis le début de l’année en cours, la filière solaire réalise son deuxième meilleur début d’année de toute son histoire, avec celui de 2021. Le parc total national s’établit désormais à 17 151 MW et confirme la vigueur affichée depuis deux ans. En effet, alors que le secteur installait annuellement en moyenne un petit millier de mégawatts depuis le début des années 2010, le parc avait fait un bond significatif en 2021 avec 2 835 MW de mieux, un rythme à peine érodé en 2022 avec 2 385 MW. Un prolongement de la tendance actuelle ne permettrait cependant pas au secteur d’atteindre l’objectif assigné par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de 20,1 GW fin 2023. La cible serait ratée (de peu) mais le secteur reviendrait sur une trajectoire susceptible de lui faire atteindre les 35 à 44 GW à fin 2028, prévus par la PPE. Les bons chiffres de 2023  s’expliquent notamment par l’excellente dynamique des installations de moins de 9 kW, avec 133 MW raccordés au premier trimestre, et par le segment de 100 à 250 kW, qui totalise 117 MW. Signe de cette évolution, la tranche des grandes installations (plus de 250 kW), qui ordinairement représentait entre 50 et 60 % de l’activité du secteur, n’a pesé que pour 40 % des puissances raccordées au premier trimestre 2023.

MAI 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE MAI

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un million d’euros pour le solaire en Auvergne-Rhône-Alpes 25 mai 2023

    CNR (Compagnie nationale du Rhône) et l’Ademe lancent l’appel à manifestation d’intérêt intitulé « valorisation de la ressource solaire photovoltaïque sur patrimoine public », destiné aux collectivités territoriales de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dont la population totale est inférieure ou égale à 100 000 habitants. L’objectif de cette initiative est de déployer le photovoltaïque sur les bâtiments et les parkings du territoire. Par manque de moyens, ces collectivités ont besoin d’être accompagnées pour les différents plans ou expertises en matière d’énergies. Un million d’euros sera mobilisé pour financer les postes de chargés de mission durant 3 ans, avec une contribution de 50 % par l’Ademe et de 50 % par CNR. Les postulants ont jusqu’au 21 août 2023 pour déposer leur candidature.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale solaire dans le Pas-de-Calais 25 mai 2023

    Corsica Sole a inauguré ce jeudi 25 mai la centrale solaire du Moulin de Beuvry, construite sur une friche industrielle située à Labourse, dans le Pas-de-Calais. En juin 2022, Corsica Sole avait lancé une campagne de financement participatif et un an après le début de la collecte, la centrale de 5 MW composée de 12 300 panneaux solaires bifaciaux est en service. Elle produira plus de 6 000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1 300 foyers, davantage que les habitants de Labourse. « En plus de bénéficier d’un taux de rendement très intéressant, chaque citoyen participe directement à la construction de l’avenir de son territoire », explique Savannah Cozette, directrice des financements structurés de Corsica Sole.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation au balcon 25 mai 2023

    La startup nantaise Sunology, spécialisée en installations solaires « plug and play » et en toitures solaires, annonce avoir levé 10 millions d’euros. L’entreprise propose des systèmes d’autoconsommation dédiés aux particuliers, des produits clés en main qui s’installent sans montage et peuvent se brancher sur une prise électrique standard, ainsi que des systèmes plus classiques en toiture montés par des installateurs partenaires. Selon Sonology, plus de 40 000 stations « plug and play » et plus de 2 500 panneaux en toiture ont été vendus en 12 mois. « Des stations à brancher directement sans montage, au design soigné, à un prix attractif. La démocratisation du solaire est ainsi en marche » se félicite Vincent Arrouet, cofondateur de Sunology. L’entreprise a lancé, en 2023, une nouvelle gamme « plug and play » consacrée au marché urbain en commercialisant ses nouvelles stations « City » installées sur balcons et garde-corps.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Cadastre solaire pour les collectivités 17 mai 2023

    Le bureau d’études et éditeur de logiciels Cythelia Energy annonce le lancement de sa plateforme France Potentiel Solaire qui propose un accès gratuit au potentiel solaire des toitures et parkings de toutes les collectivités de France métropolitaine, calculé à partir d’un cadastre solaire national. Basé sur des données 3D de l’ensemble du territoire, le cadastre solaire prend en compte l’intégralité des ombrages générés par le relief, la végétation et les bâtiments environnants. Le potentiel solaire est ainsi calculé heure par heure pour chaque m² de toiture et de parking. Il permettra aux collectivités de renforcer la planification énergétique territoriale. La plateforme intègre aussi un état des lieux de l’existant, avec des données détaillées sur l’évolution du parc photovoltaïque installé année après année et sur la consommation électrique du territoire.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Giga-usine de modules en Moselle 17 mai 2023

    La société Holosolis, qui regroupe EIT InnoEnergy, investisseurs dans les énergies renouvelables, le groupe Idec, acteur de l’immobilier français et TSE, développeur et producteur d’énergie solaire en France, annonce l’implantation d’une usine de 5 GW d’assemblage de modules photovoltaïques sur les communes de Hambach et Sarreguemines en Moselle. C’est dans ces communes que le fabricant asiatique Rec Solar devait construire une usine de modules hétérojonction, un projet abandonné en décembre dernier. Holosolis reprend ainsi le flambeau et profite des procédures déjà engagées pour le précédent projet. L’usine devrait ainsi commencer à produire dès 2025. À pleine charge, le site verra sortir 10 millions de modules par an, de quoi alimenter en électricité 1 million de foyers européens. Il devrait employer 1 700 personnes. L’investissement prévu sera de 700 millions d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le plus grand parc solaire avec batterie du Royaume-Uni 11 mai 2023

    La construction du plus grand parc solaire photovoltaïque avec stockage du Royaume-Uni a démarré, annonce le porteur du projet Quinbrook Infrastructure Partners. Il s’agit d’un parc de 373 MW associé à plus de 150 MW de batteries électrochimiques situé à Cleve Hill dans le comté du Gloucestershire, situé au sud-ouest de l’Angleterre, à la frontière avec le Pays-de-Galles. Le porteur du projet prévoit la création de 2 300 emplois ainsi que 148 millions de livres de retombées locales (environ 170 millions d’euros). Le projet Cleve Hill solar a obtenu son autorisation en mai 2020, premier projet qualifié de “Nationally Significant Infrastructure Project”, c’est-à-dire un projet considéré comme d’importance majeure pouvant outrepasser les exigences habituelles de planifications des collectivités. En juillet 2022, Quinbrook annonçait avoir remporté l’attribution d’un contrat de différence de 15 ans avec l’État. Prévu pour entrer en service fin 2024, il s’inscrit dans l’objectif « Net Zero » qui vise à décarboner le système énergétique britannique dès 2035.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – ArianeGroup passe au solaire 11 mai 2023

    Depuis le 1er mai, le spécialiste en systèmes de lanceurs spatiaux civils et militaires, ArianeGroup, bénéficie de la production d’électricité de la centrale solaire Toulouse-Oncopole, située à Toulouse et mise en service en 2020 par Urbasolar. La production représentera 10 % de la consommation électrique des sites français du groupe pour l’année 2023. Ce premier contrat de fourniture d’électricité s’intègre dans une stratégie à plus grande échelle, consistant à installer, d’ici 2025, des centrales photovoltaïques sur cinq sites industriels d’ArianeGroup en Île-de-France, Normandie et Nouvelle-Aquitaine. Les futures installations seront des ombrières de parkings ou de centrales au sol pour une surface totale de 295 000 m² de panneaux photovoltaïques, équivalant à une puissance d’une trentaine de mégawatts.

AVRIL 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE AVRIL

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’Isle-sur-la-Sorgue passe au solaire 27 avril 2023

    Le 18 avril dernier, la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse, a inauguré une centrale solaire au sol située sur le site des Calottes, au cœur du hameau de Saint-Antoine rattaché à la commune. Portée par Valeco, la centrale, d’une surface totale de 4,5 hectares est composée de 8 127 modules photovoltaïques pour une puissance de 4,3 MW et fournit une production annuelle d’électricité correspondant à une consommation équivalente à celle de 3 107 habitants. Elle permettra d’éviter 1 602  tonnes de CO2 chaque année. La ville n’en est pas à son premier projet renouvelable. En 2019, des panneaux photovoltaïques ont été posés sur les toitures et les ombrières de parking de l’hippodrome et sur le toit du boulodrome. En 2021, elle a poursuivi son engagement en déployant des panneaux sur les toitures de bâtiments municipaux : salles des fêtes, complexe sportif et gymnase Jean Légier.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Parking solaire à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry 27 avril 2023

    L’opérateur aéroportuaire privé, Vinci Airports, annonce la construction d’une centrale solaire sur ombrières qui viendra couvrir 5 800 places de parking situées dans l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. Le site, d’une puissance de 20 MW, produira annuellement 24 GWh d’électricité verte, soit la consommation de 9 000 habitants. Sa production sera injectée dans le réseau pour alimenter les communes riveraines, évitant l’émission de près de 1 600 tonnes de CO2 par an. La réalisation de ce projet a été confiée à un groupement associant les entreprises Neoen et SunMind (filiale photovoltaïque de Vinci Concessions), qui assurera la conception, le financement, la construction, puis l’exploitation de la centrale jusqu’en 2047. Les travaux débuteront dès cet automne pour une mise en service à l’été 2024.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation pour la ville de Carcassonne 20 avril 2023

    Valorem annonce avoir remporté l’appel à projet lancé par la Ville de Carcassonne pour la construction d’une centrale solaire en autoconsommation pour alimenter les structures publiques de la ville en électricité. Cette centrale d’une puissance de 1,7 MW sera installée à l’est de la ville sur une friche communale de 2,2 hectares et produira 2  189 MWh d’électricité par an. Le site alimentera environ 20 % des besoins électriques de Carcassonne à partir de l’été 2026. Ce projet viendra compléter les installations existantes : centrale hydroélectrique du Païchérou, solarisation de plusieurs bâtiments, ombrières sur les parkings des établissements publics…

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire sur décharge en Gironde 20 avril 2023

    Le producteur indépendant français d’énergies renouvelables JP Énergie Environnement (JPee) et la Banque des Territoires ont inauguré le 14  avril dernier une nouvelle centrale photovoltaïque au sol de six hectares située sur la commune de Pessac en Gironde. Équipée de 10 000  panneaux, la centrale est construite sur une ancienne décharge au cœur de la forêt du Bourgailh à Pessac et mise sur une production de 6 250  MWh par an pour alimenter en électricité verte 2 500 personnes localement. Deux techniciens assureront la maintenance pendant toute la durée de vie du site (30 ans), qui sera entretenu grâce à de l’éco-pâturage. Ce projet a nécessité un investissement de 5,1 millions d’euros dont 75 000 € sont issus de financement participatif via la plateforme Lumo.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Les Mousquetaires passent au solaire 13 avril 2023

    Le Groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Netto, Bricomarché, Bricorama…) et Q Energy annoncent la signature d’un PPA (Power Purchase Agreement, contrat d’achat direct d’électricité) pour une durée de quinze ans. Le contrat porte sur l’achat de 33 GWh annuels d’électricité renouvelable et permettra ainsi de couvrir 1, 3 % de la consommation énergétique annuelle totale du groupement. L’électricité produite sera issue d’une centrale solaire au sol en cours de construction sur les communes de Saint-Pierre-de-Chevillé et Dissay-sous-Courcillon, dans la Sarthe, pour une mise en service début 2024. Des partenariats sont à l’étude pour permettre à des agriculteurs locaux de bénéficier d’une partie des parcelles afin d’y développer des activités de pâturage et d’apiculture. Le parc permettra d’éviter l’émission de l’équivalent de 9  000 tonnes de CO2 par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation chez Sanofi 13 avril 2023

    Le groupe pharmaceutique Sanofi et EDF ENR ont inauguré le 7 avril dernier 3,3  hectares d’ombrières de parking photovoltaïques sur le site de recherche et développement de Sanofi à Montpellier. L’électricité produite s’élèvera à 5 490 MWh par et sera intégralement autoconsommée par le site, qui dispose de quarante bornes de recharge de véhicules électriques. En 2024, les ombrières seront complétées par une centrale au sol qui permettra de couvrir 17,5 % des besoins électriques annuels de Sanofi Montpellier. Pour ce projet, Sanofi a bénéficié du Fonds européen de développement économique régional (Feder) d’un montant de 868 372 euros pour la période de programmation 2014-2020 de la Politique de cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union Européenne.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un grand plan industriel pour le solaire 7 avril 2023

    EIT InnoEnergy, émanation de l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT), annonce que le projet European Solar PV Industry lancé en décembre 2022 a réussi à rassembler 110 membres à travers 17 pays dans le but d’élaborer un plan industriel pour le photovoltaïque européen. Ce projet lancé par la Commission Européenne, que EIT InnoEnergy co-dirige, a pour objectif de faciliter le développement d’une chaîne de valeur résiliente pour l’industrie solaire, et particulièrement dans le secteur de la fabrication, qui est aujourd’hui largement sous dimensionné par rapport aux besoins de l’Europe. Quatre groupes de travail ont ainsi été créés : condition tarifaire, chaîne d’approvisionnement, financement et compétences. Ils appuieront les ambitions du Green Deal Industrial de l’Union Européenne pour atteindre une capacité annuelle de 30 GW dès 2025, ajoutant 60 milliards de PIB et créant plus de 400 000 nouveaux emplois directs et indirects.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation collective à la fac de Grenoble 7 avril 2023

    Le 23 mars dernier, une centrale solaire sur toiture a été inaugurée sur le campus de l’université de Grenoble. Installée sur le toit du bâtiment GreEn-ER, qui abrite une école d’ingénieurs et un laboratoire de recherche, cette centrale de 195 kW fournira 10 et 15 % des besoins du bâtiment en électricité (23 000 m² et 2 000 occupants). L’excédent de production durant les week-ends et les vacances scolaires servira à alimenter d’autres bâtiments du site. Dès 2023, un projet similaire sera déployé sur le campus de Saint-Martin d’Hères, situé à 6 kilomètres environ du bâtiment GreEn-ER et concernera trois bâtiments.

MARS 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE MARS

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Et maintenant… le solaire vertical 30 mars 2023

    La jeune entreprise canadienne Three Sixty Solar, spécialisé dans la construction de tours solaires verticales, a conclu un accord avec le constructeur d’infrastructures énergétiques Archer Cleantech et le fournisseur de solutions de télécommunications Hook’d Broadband Canada pour utiliser ses tours comme relais télécoms dans le déploiement de l’internet sans fil. Le premier projet, comprenant une tour photovoltaïque couplée à des batteries, doit être mis en service en avril pour desservir la ville de Kelowna et la région du sud Okanagan, situées dans la province canadienne de Colombie-Britannique. La solution de Three Sixty Solar consiste en une structure en forme de prisme triangulaire vertical recouvert de modules photovoltaïques. Un démonstrateur a été mis en service en octobre 2021. Selon l’entreprise, il démontré sa bonne tenue aux vents en traversant sans dommage les tempêtes de novembre 2021, avec des vents d’une vitesse de 120 à 135 km/h. Three Sixty Solar assure pouvoir livrer des tours solaires allant jusqu’à 36 m de haut, pour 250 kW de puissance installée.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle ligne de production pour Dome Solar 30 mars 2023

    L’entreprise, Dome Solar, située à Rézé en Loire-Atlantique, spécialisée dans les systèmes de montage pour la pose de panneaux photovoltaïques sur grandes toitures annonce la mise en service d’une nouvelle ligne de production. Un investissement qui fait suite à l’expansion du photovoltaïque en France, selon le fabricant. Cette ligne de production, dédiée à la fabrication de fixations pour toitures inclinées et ombrières de parkings est installée dans un nouveau bâtiment doté d’une toiture photovoltaïque qui produit en autocosommation une grande partie des besoins énergétiques liés à la production.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 26,5 % pour une cellule tandem 23 mars 2023

    Le CEA-Ines et Enel Green Power, dont la filiale 3Sun construit une gigafactory de cellules et modules à Catane en Sicile, annonce un rendement de conversion record de 26,5 % sur 9 cm2 pour une cellule tandem silicium-pérovskite (Si/PK) de type PIN. De précédents records avaient été établis en 2022, d’abord 24,9 % atteints en avril, puis 25,8 % en décembre avec le même type de cellule. L’objectif reste de dépasser un rendement de 30 %, sur des cellules de grande taille tout en développant et maîtrisant les procédés de fabrication.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire flottant en mer Made in Occitanie 23 mars 2023

    La startup SolarinBlue, basée à Montpellier, annonce la mise à l’eau des premières unités de son projet Sun’Sète, un démonstrateur photovoltaïque flottant, situé à 1,5 kilomètre au large du port de commerce de Sète-Frontignan (Hérault). À terme, le démonstrateur sera composé de 25 unités flottantes pour une puissance totale de 300 kW et déployé sur une surface de 0,5 hectare. Pour une meilleure durabilité, les panneaux ne sont jamais en contact avec les vagues grâce à une structure flottante légère et un grand tirant d’air de plus de trois mètres. Selon SolarinBlue, les unités flottantes résistent à des creux de douze mètres et à des vents de 200 km/h. Le système d’installation rapide d’ancres hélicoïdales (à vis) minimise l’impact sur les fonds marins avec une emprise au sol sous-marin inférieure à 1 m². L’énergie produite, acheminée par un câble sous-marin, alimentera en électricité les infrastructures du port de Sète-Frontignan. La production est estimée à 400 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 200 personnes.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Ombrières sur parking à Grenoble 16 mars 2023

    Le fabricant de semi-conducteurs, STMicroelectronics Grenoble, a inauguré le 9 mars sa première première installation d’ombrières photovoltaïques en autoconsommation sur le parking de son site grenoblois en collaboration avec Reservoir Sun et Gaz Électricité de Grenoble. Équipées de 5 800 panneaux, les ombrières, d’une surface de 10 900 m² pour une puissance installée de 2,2 MW permettront de réduire les émissions du site de près de 80 tonnes de CO2 par an, soit 10 % de sa consommation énergétique. Reservoir Sun et Gaz Électricité de Grenoble ont signé un partenariat en octobre 2019 avec la création d’une société de projets commune [GEG-RS], dans le but d’investir, de développer, de construire et d’exploiter des centrales solaires dans la Région iséroise. STMicroelectronics est le premier projet qui s’inscrit dans ce partenariat.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle ligne de production pour Systovi 16 mars 2023

    Le fabricant français de panneaux photovoltaïques, Systovi, basé à Carquefou près de Nantes, élargit sa gamme avec l’inauguration d’une nouvelle ligne de production de panneaux solaires Optymo dernière génération allant de 375 W à 400 W et intégrant les cellules de dernière génération M10. Ce nouvel investissement (1,5 millions d’euros) va permettre d’atteindre une production de près de 100 000 panneaux solaires par an, soit l’équivalent de 40 MW de puissance installée. L’entreprise est passée de 60 à 85 collaborateurs, avec des équipes qui opèrent désormais 24h/24. « Cet investissement témoigne de notre conviction à maintenir et à développer, en France, nos compétences et notre savoir-faire industriel dans le secteur de l’énergie solaire à un moment où 95% des panneaux distribués en Europe proviennent de Chine. En outre, l’arrivée d’un nouveau laminateur à l’été prochain viendra également renforcer notre capacité à répondre à la demande accrue sur le territoire français » indique Paul Toulouse, Directeur général de Systovi. Cette nouvelle gamme de panneaux s’adresse aux particuliers, aux professionnels et aux collectivités qui souhaitent développer leur autoconsommation énergétique grâce à des modules bénéficiant des dernières technologies cellulaires.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Grappe de petites centrales solaires dans la Marne 10 mars 2023

    Le Syndicat Intercommunal d’Énergies de la Marne (SIEM) a pour projet d’implanter plusieurs petites installations photovoltaïques d’une puissance inférieure à 500 kW sur des surfaces de moins d’un hectare et inutilisées par les collectivités (parkings, toitures de bâtiments publics, anciennes décharges, terrains abandonnés…). Une installation solaire sur le premier site concerné est déjà en cours de construction et devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année. Il s’agit de l’installation d’une petite centrale de 2 000 m2 sur le toit d’un espace de stockage appartenant à Enedis, situé à Reims. Les 220 kW devraient produire assez d’électricité pour alimenter 60 à 70 logements en énergie verte et couvrir les besoins d’environ 200 personnes. « La centrale représente 250 000 euros d’investissement, qu’on devrait rentabiliser sur 8 ans », précise Jean-Yves Lacaugiraud, directeur du SIEM. Pour mener à bien ses projets, le SIEM a demandé aux différentes mairies d’identifier les sites propices sur leur commune. « Et les édiles du département sont en effet très intéressés par la démarche puisque la location de ces espaces inutilisés leur garantit un revenu annuel supplémentaire tout en faisant baisser la facture d’énergie de la commune », assure le syndicat.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une usine de cellules 5 GW à Marseille 10 mars 2023

    L’entreprise Carbon, qui mène un projet de production de cellules et de modules photovoltaïques, annonce que son usine verra le jour sur le Grand Port Maritime de Marseille à Fos-sur-Mer. Implanté sur un site de 60  hectares, l’usine aura une capacité de production annuelle de 5 GW de cellules photovoltaïques et 3,5 GW de modules avec une mise en service prévue fin 2025 et un budget d’investissement qui s’élève à 1,5 milliard d’euros. Au-delà de la phase de chantier, l’industriel annonce la création de plus de 3 000 emplois directs sur le territoire. D’ici 2030, Carbon ambitionne de produire 30 GW de wafers, 20 GW de cellules et 15  GW modules photovoltaïques grâce à la construction en Europe de plusieurs giga-usines, qui entraîneraient la création de plus de 10 000  emplois directs.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Sodebo passe à l’autoconsommation 2 mars 2023

    L’entreprise agroalimentaire Sodebo va installer 95 000 m2 de panneaux photovoltaïques sur son unique site de production, situé à Saint-Georges-de-Montaigu en Vendée. La première première tranche de travaux concernera l’implantation d’ombrières photovoltaïques sur certains parkings du site pour une mise en service en novembre 2023. La seconde partie des installations suivra en avril 2024 avec la pose de panneaux au sol. La production estimée de ce projet représentera l’équivalent de 11 % de la consommation totale annuelle de l’entreprise, selon l’industriel. À terme, Sodebo a pour ambition de solariser les toits de ses futurs bâtiments et prévoit également l’installation de bornes de recharge pour voitures électriques et hybrides pour ses véhicules de société et ceux de ses collaborateurs.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Fin de partie pour la voiture solaire Sion 2 mars 2023

    Face à des difficultés financières, la startup munichoise Sono Motors annonce la fin de son programme baptisé Sion, dédié à la mise au point d’une voiture solaire, dont l’ensemble de la carrosserie intègre des modules photovoltaïques. Ces derniers devaient permettre aux véhicules de gagner en autonomie. La société déclare que 90 % de ses besoins de financement pour 2023 étaient dédiés à ce programme avec plus de 45 000 réservations et précommandes. Trop coûteux en ressources financières et humaines, la voiture solaire est tout simplement abandonnée. Suite à cet échec, Sono Motors va orienter son modèle d’affaires sur l’intégration du solaire sur des véhicules des autres marques. Ses solutions solaires, qui comprennent aussi bien les modules que l’électronique et les logiciels de gestion de l’énergie, sont déjà appliquées aux véhicules (bus, camions frigorifiques et voitures particulières) de 23 clients B2B dans dix pays d’Europe, d’Asie et aux États-Unis. Cette annonce entraînera la suppression de 300 postes.

FéVRIER 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE FéVRIER

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Giga ferme solaire au Portugal 24 février 2023

    Début février, l’Agence portugaise de l’environnement (APA) a donné son autorisation à Iberdrola et Prosolia Energy, qui construiront une centrale solaire considérée comme « le plus grand projet photovoltaïque d’Europe et le cinquième du monde », située à São Domingos, au sud du pays pour une puissance de 1 200 MW. Équipé d’environ deux millions de panneaux, le site sera composé de quatre parcs déployés sur une surface de 1 245 hectares et pourra répondre aux besoins annuels d’environ 430 000 foyers, soit une population équivalente à deux fois la ville de Porto. Le site pourra être utilisé par les bergers locaux comme pâturages pour l’élevage de moutons et des ruches seront installées. Les porteurs du projet annoncent la création de 2 500 emplois et une mise en service pour 2025.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Déminage sur un projet de centrale solaire 24 février 2023

    Une bombe de 220 kilos datant de la Seconde Guerre mondiale a été retrouvée sur l’ancienne base militaire de la Martinerie située à Déols, près de Châteauroux (Indre) lors de la dépollution préliminaire aux travaux d’une centrale photovoltaïque développée par le groupe BayWa r.e. L’engin explosif a été désamorcé par le service de déminage de la Rochelle le 16 février et un périmètre de sécurité de 400 mètres a été mis en place autour du site pendant toute la durée des opérations. De nombreux autres objets ont été retrouvés : chargeur d’armes à feu, matériel d’entraînement… Ces équipements ont été remis aux Amis de la Martinerie, association retraçant la mémoire du camp militaire. En 2021, 35 hectares sur les 90 que compte l’ancienne base militaire avaient déjà été convertis au solaire. Un nouveau chantier a été lancé en fin d’année dernière pour équiper 35 hectares supplémentaires de 40 MW de panneaux photovoltaïques. La mise en service de cette extension est prévue en 2024. Au total, ces 70 hectares, équipés de modules solaires, fourniront l’équivalent de la consommation électrique de 39 000 personnes, soit plus de 80 % des besoins domestiques de la ville de Châteauroux.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale flottante en Autriche 24 février 2023

    BayWa r.e. vient de mettre en service une centrale solaire flottante de 24,5 MW à Grafenwörth, en Autriche. Il s’agirait selon le développeur allemand de « la plus grande centrale solaire flottante d’Europe centrale ». D’une superficie d’environ 14 hectares, elle est installée à la surface de l’eau d’une ancienne carrière de sable et de gravier et répartie sur deux lacs artificiels. Elle produira 26 700 MWh d’électricité renouvelable par an, permettant d’alimenter environ 7 500 foyers. Avec ce projet, BayWa r.e. a installé un total de 15 centrales photovoltaïques flottantes dans le monde, soit plus de 230 MW.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrales solaires sur bâtiments logistiques 17 février 2023

    Le groupe Barjane, spécialisé dans l’immobilier industriel et la logistique, annonce la pose des premiers panneaux solaires de la centrale en toiture du Parc des Aiguilles, situé à Ensuès-la-Redonne dans les Bouches-du-Rhône. Les installations concernent une centrale de 16 900 m² sur bâtiment logistique pour Decathlon avec une puissance de 3  380 kW et une deuxième sur le centre de distribution pour l’enseigne Action, qui sera équipée de 8 832 modules pour une puissance de 3 312  kW. La puissance cumulée des deux sites sera de 6 692 kW, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’environ 4 100  habitants. La mise en service est prévue pour la fin de l’été 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un premier PPA pour Free 17 février 2023

    Le groupe iliad, maison-mère de l’opérateur Free, annonce la signature d’un contrat de gré à gré (power purchase agreement ou PPA) avec Engie pour une durée de quinze ans. iliad achètera l’électricité qui sera produite par la centrale photovoltaïque de Labrit, située dans les Landes. Équipée de 60 000 panneaux solaires, l’installation aura une production estimée de 20 GWh, ce qui correspond à la consommation électrique induite par l’utilisation du réseau par plus d’un million d’abonnés à Free en France. Engie travaillera en collaboration avec des bergers locaux pour développer l’élevage de moutons sur le site et fera installer des ruchers avec la filière apicole locale. Une première étape pour le groupe iliad qui s’est fixé comme objectif de couvrir au moins 20 % de sa consommation d’électricité en France via des PPA d’ici 2035  et d’accélérer le déploiement de ce type de projet en Pologne et en Italie.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des ombrières pour Safran 9 février 2023

    Le groupe Safran, opérant dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et de la défense va produire une partie de son électricité en équipant 17 de ses sites français avec des panneaux photovoltaïques sur ombrières de parking. Ils représentent une capacité totale de 50 MW pour couvrir en moyenne 15 % de la consommation des sites. Les chantiers débuteront cette année et s’échelonneront jusqu’au premier trimestre 2025. Le site industriel de Safran Nacelles, à Gonfreville-Lorcher en Seine-Maritime sera le premier site opérationnel dès le mois de juin et la centrale du site de Safran Aircraft Engines à Corbeil (Essonne) deviendra l’une des plus grandes centrales photovoltaïques en autoconsommation sur un site industriel en France. L’ensemble de ces centrales seront respectivement développées, financées, construites et exploitées par Reservoir Sun et Idex. Une deuxième phase d’installation sera lancée pour équiper à terme plus de quarante sites français de Safran.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un PPA pour Leroy Merlin 9 février 2023

    Le Groupe Leroy Merlin annonce la signature d’un contrat d’approvisionnement en électricité (PPA) pour une durée de 20 ans avec Photosol, producteur d’énergie photovoltaïque, spécialiste en grandes installations au sol et ombrières solaires. Dans le cadre de ce PPA, Photosol annonce la construction au second semestre 2023 de deux installations agrivoltaïques totalisant 38 MW qui seront situées en région Nouvelle-Aquitaine sur les communes de Bellac (Haute-Vienne) et Mainzac (Charente) pour une mise en service prévue un an après. Photosol a conçu ces deux projets pour garantir le maintien et le développement d’une activité agricole sous les panneaux. Ils permettront aux agriculteurs de diversifier leurs activités sans impacter la qualité et le rendement des terres. Devant fournir un volume moyen annuel de 45 GWh d’électricité, les centrales solaires couvriront 17 % de la consommation annuelle du groupe Leroy Merlin.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une nouvelle centrale près de Carcassonne 2 février 2023

    Le Groupe BayWa r.e. annonce que la centrale solaire au sol de Pajala, située près de Carcassonne, est en cours de construction pour une mise en service prévue en mars 2023. Le projet sera composé de 14 000 panneaux photovoltaïques déployés sur 9, 6 hectares pour une puissance de 7,6 MW et une production annuelle de 11 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 5 000 personnes et plus de deux fois la consommation domestique de la commune de Palaja. Selon BayWa r.e., 3 800  tonnes d’équivalent CO2 seront économisées chaque année. Environ 60  personnes sont mobilisées sur l’ensemble du chantier en privilégiant une main-d’oeuvre locale. Un troupeau de brebis prendra possession des lieux, et se nourrira de l’herbe poussant sous les panneaux, sous lesquels il trouvera également de l’ombre et un refuge en cas d’intempéries.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation collective en Isère 2 février 2023

    Le 26  janvier à Saint-Ismier, dans l’Isère, Boucl Energie et Enedis ont noué un partenariat pour développer l’autoconsommation collective, à l’occasion de rencontres organisées par le pôle de compétitivité Tenerrdis. Initié par les entreprises EverWatt et Telkes, le projet Boucl Energie est pionnier dans le développement de communautés territoriales d’énergie partagée en autoconsommation à l’échelle de quartiers à activité économique (commerces, bailleurs, bornes de recharge). Son ambition est de répondre à une demande d’énergie décarbonée décentralisée avec des projets de grande ampleur (3 MW) sur des surfaces déjà anthropisées. Le partenariat avec Enedis vise un déploiement massif de l’autoconsommation collective dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec de premiers projets à Sassenage/Saint-Égrève, Chambéry et Annecy. Pour Séverine Jouanneau, déléguée générale Tenerrdis, « ce partenariat entre Everwatt [maison mère de Boucl Energie, ndlr] et Enedis, deux adhérents de Tenerrdis, va faciliter et stimuler le développement d’autres boucles locales d’énergie comme de celle de la zone d’activités de Saint-Martin-d’Hères qui est un vrai succès. C’est une très bonne nouvelle pour notre région, qui a tous les atouts pour aller vite et loin sur le sujet ! »

JANVIER 2023

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JANVIER

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale solaire en Vendée 26 janvier 2023

    Le 13  janvier dernier, EDF Renouvelables a mis en service la centrale photovoltaïque de Beaurepaire située en Vendée, d’une capacité installée de 14 MW. La centrale, composée de 20 000 panneaux solaires est construite sur une ancienne mine uranifère (exploitation de l’uranium) et produira l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’environ 7 500 personnes soit 25 % de la population de la Communauté de Communes du Pays des Herbiers qui représente huit communes du département. Durant l’année de construction, des entreprises locales ont été sollicitées mobilisant une centaine de personnes et durant la phase d’exploitation, l’entretien de la végétation du site sera réalisé par une entreprise vendéenne. Début 2022, les habitants ont eu l’opportunité de participer à la réalisation de la centrale en investissant dans sa construction par l’intermédiaire d’une plateforme de financement participatif. Une campagne d’investissement qui a permis de collecter 285 000 euros auprès de 189 personnes.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des panneaux solaire très bas carbone 26 janvier 2023

    Le CEA et L’Ines (Institut National de l’Énergie Solaire) annoncent la mise au point d’un démonstrateur d’un module photovoltaïque à hétérojonction présentant un bilan carbone de 317 kgCO2éq/kW, contre 700 à 800  kgCO2éq/kW pour les modules standards actuellement sur le marché. Pour garantir un rendement élevé, l’interconnexion des cellules par procédé «  paving » (ou gapless) a été privilégiée. Ce procédé supprime l’espace entre les cellules solaires, en créant un chevauchement de 1 mm entre cellules, tout en gardant les rubans d’interconnexion. Cela permet de densifier le panneau et d’augmenter sa puissance au m² (ou rendement de conversion). Le module réalisé affiche une puissance 566 Wc et embarque des cellules de technologie hétérojonction d’un rendement moyen de 22,9 %. Le cadre aluminium du panneau a été remplacé par un cadre en matière végétale, une essence de bois disponible en Europe.

  • PHOTOVOLTAÏQUE EN MER – Le système d’Oceans of Energy validé par Veritas 20 janvier 2023

    Le 10 janvier, la start-up néerlandaise Oceans of Energy a reçu une approbation de principe de la part de Bureau Veritas pour son système photovoltaïque offshore en haute mer. Le parc de 500 kW a été installé en 2019 en Mer du Nord et entre dans sa 4ème année de fonctionnement après avoir résisté aux nombreux aléas climatiques de la zone, tels que des vagues pouvant atteindre 9,9 mètres. Il a même été testé en bassin avec des vagues de 13 m. Sa particularité est d’être particulièrement léger ce qui lui permet de surfer sur les vagues et de rester en toute circonstance à la surface de l’océan tel un « nénuphar ». L’approbation de principe concerne la base de conception du système d’Oceans of Energy, les flotteurs, le montage des panneaux, les rapports d’essais sur modèle réduits et le système d’amarrage.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire sur bâtiments industriels, c’est possible ! 20 janvier 2023

    Les toitures de bâtiments industriels et commerciaux sont des zones largement sous-utilisées en Europe pour le développement du photovoltaïque. C’est pourtant dans ce secteur qu’ont choisi d’investir Toyota Material Handling France (TMHFR), leader mondial des équipements de manutention, et la société d’énergie solaire suédoise Alight. Les deux acteurs se sont associés en 2019 autour un projet commun de déploiement de systèmes photovoltaïques en toiture, développés et gérés par Alight, et localisés sur les sites de production de Toyota Material Handling en Europe. Le premier projet en date avait été celui de Mjölby (Suède), mis en service en 2020. Début 2023, une nouvelle installation située en France, à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) vient d’entrer en fonctionnement. Cette centrale solaire d’une puissance de 300 kW, fournira 25 % de la consommation électrique annuelle du site de TMHFR, soit environ 323 MWh. Un accord gagnant-gagnant qui permet à un gros industriel de se prémunir des dérapages futurs des prix de l’électricité tout en soignant son bilan carbone et à un développeur de déployer une offre technique sur un segment de marché en fort devenir.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Orange passe au vert 12 janvier 2023

    Orange et Réservoir Sun ont signé le 5 janvier dernier un protocole d’accord pour la construction d’une centrale photovoltaïque sur le site de télécommunication par satellite d’Orange situé à Bercenay-en-Othe, dans le département de l’Aube. Cette centrale au sol aura une surface de 50  000 m2, avec une capacité installée de 5 MW et couvrira 20 % des besoins énergétiques du site et le surplus d’électricité pourra être réinjecté sur le réseau. La production annoncée correspond à l’équivalent de la consommation énergétique annuelle de 1 700 foyers, et permettra d’économiser plus de 100 tonnes de CO2 par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Raccordements : un bon troisième trimestre en 2022 12 janvier 2023

    Le think-tank France Territoire Solaire vient de publier sa 44e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque dédiée au 3e  trimestre 2022. En légère hausse par rapport à l’année précédente, le volume de raccordements photovoltaïques du 3ème trimestre s’élève à 572  MW. La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute atteint un record avec 7,42 % sur les mois de juillet et août 2022. Le segment qui se développe le plus est celui des grandes installations de plus d’1 MW avec 293 MW, suivi de celui des moyennes toitures (9 à 100  kW) avec 131 MW. Celui des installations domestiques de moins de 9 kW connaît quant à lui une très forte hausse avec 83 MW installés, notamment en autoconsommation. Pour le président de France Territoire Solaire, Antoine Huard : « Cette performance rendue possible par une météo très favorable ne doit pas masquer un climat peu favorable au développement des projets, toujours marqué par la lourdeur des procédures ».

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Simplification des autorisations d’urbanisme 6 janvier 2023

    La Première Ministre a publié un décret simplifiant les procédures d’autorisation d’urbanisme relatives aux projets photovoltaïques. Ce décret n°  2022-1688 du 26 décembre 2022 fait notamment passer, hors secteurs protégés (sites patrimoniaux remarquables, abords des monuments historiques et des sites classés ou en instance de classement), de 250  kW à 1 MW le seuil de dispense de permis de construire. Il est aligné avec le seuil d’évaluation environnementale systématique applicable au titre du code de l’environnement. Le décret prévoit également d’ajouter la mention de la puissance crête installée des projets ainsi que la destination principale de l’énergie produite (en autoconsommation ou injection sur le réseau). Le décret est entré en vigueur le 27 décembre et s’applique aux demandes d’autorisation d’urbanisme déposées à compter de cette date.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Photovoltaïque à haute tension 6 janvier 2023

    La SNCF et le CEA collaborent pour développer du photovoltaïque en courant continu haute tension. Afin de renforcer le réseau ferroviaire, et de protéger ses gestionnaires contre la volatilité des prix de l’électricité sur le réseau, le groupe SNCF a noué un partenariat avec le CEA-INES pour développer des systèmes photovoltaïques capables de fonctionner jusqu’à 9  000 volts continus. (9000 Vdc). Le projet s’articule autour de deux axes : apporter des solutions innovantes avec des panneaux dédiés pour des réseaux à 3 000 Vdc, 6 000 Vdc et 9 000 Vdc, et travailler sur la durabilité pour qu’elles aient des durées de vie au moins équivalentes aux systèmes photovoltaïques classiques. Le marché actuel ne proposant pas de solutions au-delà de 1500 Vdc, ce partenariat permettra au CEA de monter en compétence dans ce domaine. Ce dernier avait déjà développé une gamme compatible avec des tensions de 3000 Vdc, une centrale est d’ailleurs en cours d’installation à l’INES dans le cadre du projet Européen H2020 Tigon.

DéCEMBRE 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE DéCEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale au sol sur foncier ferroviaire 22 décembre 2022

    SNCF Immobilier et CVE, producteur d’énergies renouvelables, ont signé une convention d’occupation temporaire de 30 ans pour un projet de centrale solaire au sol sur une ancienne gare de triage située à Nouvion-sur-Meuse, dans les Ardennes. La centrale sera construite sur un terrain déjà artificialisé par l’activité ferroviaire sur une surface de 13 hectares et composée de 30 105 panneaux pour une puissance estimée de 17,5 MW. Le site produira l’équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 8 000 habitants (soit 3 800 foyers) avec une mise en service prévue en 2026. Les travaux prévoient le démantèlement de 23  kilomètres de rails, le retraitement des traverses créosotées et l’implantation de 500 mètres linéaires de haies. Pour la SNCF, cette signature fait passer à 53 le nombre d’hectares de friches industrielles du groupe transformés en centrales photovoltaïques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Marché européen : 50 % de croissance en 2022 22 décembre 2022

    Le 19  décembre, l’association SolarPower Europe a publié son rapport annuel du marché du photovoltaïque, qui révèle une croissance des installations de 47 % par rapport à l’an passé. En effet, sur l’année 2022 ce sont 41,4 GW qui ont été installés, contre 28,1 GW en 2021. D’après l’association, cela représenterait un gain de production électrique annuelle équivalente au gaz transporté par 102 méthaniers. Ainsi le parc total européen en service passe de 167,5 GW à 208,9 GW en 2022 (+ 25 %) L’Agence Internationale de l’Énergie (IEA) préconise d’installer au moins 60 GW en 2023 pour compenser la diminution des importations de gaz russe. Pour ce faire, « Nous avons besoin de plus d’électriciens et d’une réglementation stable du marché de l’électricité. Une Europe solaire ne peut reposer que sur des processus administratifs plus fluides, des connexions au réseau plus rapides et des chaînes d’approvisionnement résilientes », explique Dries Ackes, directeur des politiques de SolarPower Europe. L’association projette 53,6 GW de capacité installée dans l’Union européenne en 2023, 74,1 GW en 2025 et 85,2 GW en 2026.

  • NOUVELLE PARUTION – L’électrification solaire photovoltaïque, réédition 16 décembre 2022

    Observ’ER vient de réimprimer l’ouvrage de Gérard Moine L’électrification solaire photovoltaïque qui était épuisé et avait fait l’objet de nombreuses demandes. Parmi les énergies renouvelables, l’énergie solaire photovoltaïque apporte une réponse sérieuse à la problématique de l’alimentation électrique des sites isolés. Gérard Moine, expert connu et reconnu, nous livre dans cet ouvrage de référence tout son savoir et son expérience acquise sur le terrain pour déployer des solutions efficaces. Systèmes autonomes, systèmes hybrides, mini réseaux, toutes les solutions sont présentées et analysées. Largement illustré et détaillé, cet ouvrage facilite la compréhension de l’électrification solaire photovoltaïque et aborde de manière pédagogique sa mise en œuvre sur le terrain. Enrichi de nombreux exemples concrets, l’ouvrage s’avère un outil de travail indispensable pour tous ceux qui travaillent ou s’orientent vers cette filière. L’ouvrage est disponible ICI.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Industrie photovoltaïque européenne : 30 GW en 2025 16 décembre 2022

    L’Alliance européenne de l’industrie photovoltaïque (EU Solar Photovoltaic Industry Alliance), réunissant la Commission européenne et les leaders de l’industrie photovoltaïque, s’est donné début décembre un objectif de 30 GW de capacité industrielle d’ici 2025. La mise en œuvre de ce programme sera assurée par EIT InnoEnergy, un organe de l’Union européenne travaillant sur les questions d’innovations technologiques. L’objectif de l’Alliance devrait générer la création de plus 400 000 nouveaux emplois directs et indirects, et ajouter environ 60 milliards d’euros par an au PIB européen. Parmi les actions prioritaires de l’Alliance figure la mobilisation de financements publics et privés, notamment en utilisant l’effet levier des fonds européens destinés à soutenir l’innovation. Autre axe de travail : le lancement de l’Académie de l’Alliance européenne de l’industrie solaire photovoltaïque qui aura pour mission d’anticiper les besoins en compétences de cette nouvelle industrie.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Elocoop, pour faciliter l’autoconsommation collective 16 décembre 2022

    Le fournisseur d’énergie coopératif Enercoop Midi-Pyrénées vient de lancer une plateforme dédiée à l’autoconsommation collective baptisée Elocoop. Elle vise à faciliter le développement des projets d’autoconsommation collective en proposant un outil de pilotage et de visualisation des flux d’énergie, des clés de répartition et de gestion administrative et financière. La plateforme est en open source, car elle s’inscrit dans une logique d’adaptation aux changements climatiques qui nécessite « la création et le partage de communs », explique Enercoop. Elocoop a notamment été lauréate du prix Maïf Impact  « Plateforme émergente » lors du 3e Forum des plateformes coopératives  « Plateformes en Communs, quelles alliances pour quelles transitions ? ». Elle a déjà été déployée pour le premier parc solaire au sol en autoconsommation collective de Pousse-Pisse (250 kW) situé à Carlus-le-Séquestre, dans le Tarn.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle école pour les techniciens du solaire 8 décembre 2022

    Le 9 novembre dernier, l’école de production des énergies du Sud (NRSud), située au sein du campus universitaire Polytech, en plein cœur du technopôle de Château-Gombert dans le 13e arrondissement de Marseille, a ouvert ses portes pour la première fois. Cette nouvelle école, accessible après le collège, qui entend former en quatre ans aux métiers d’électriciens solaires et de techniciens polyvalents en énergies renouvelables via des diplômes reconnus par l’éducation nationale, bac professionnel et BTS avec en plus les certifications CQP, les certificats de qualification professionnelle de la filière. Les formations dispensées ouvrent aux métiers du solaire et des énergies renouvelables : électricien du solaire, technicien du solaire, technicien des énergies renouvelables polyvalent, installateur de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques et installateur de pompes à chaleur. L’école a été fondée par Bao Formation, DualSun, Engie, Tenergie, TotalEnergies et SysENR. C’est Tenergie, entreprise à mission, qui en assure la présidence. Elle est soutenue par la Banque des territoires, l’État, le Conseil régional, la Métropole Aix-Marseille-Provence et de nombreux mécènes issus du secteur des renouvelables.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale sur trackers à Fos-sur-Mer 8 décembre 2022

    Le 2 décembre dernier, TotalEnergies a inauguré la centrale solaire de La Feuillane, située sur la commune de Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône pour une puissance de 33 MW. La centrale est construite sur trackers, un système mécanique mobile qui permet aux panneaux de changer d’angle d’orientation en suivant la course du soleil. Le site, composé de 80 000 modules, est déployé sur un délaissé de 49 hectares appartenant à la société du Pipeline Sud Européen (SPSE) et impropre à l’agriculture en raison de sa proximité avec des bacs d’hydrocarbures. Des espaces ont été préservés pour permettre la nidification du Milan noir identifié aux alentours du site et la centrale sera maintenue en état grâce à des ovins qui viendront pâturer sur le site et permettre son entretien en limitant, ainsi, l’utilisation d’engins mécaniques. La production estimée est 55 GWh d’électricité verte soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle (hors chauffage) de 33 000  habitants.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Pepperoni, des cellules tandem silicium-pérovskite 1 décembre 2022

    Qcells et un groupe d’instituts de recherche européens dirigé par le centre allemand Helmholtz de Berlin (HZB) viennent de lancer un projet visant à produire des cellules et modules solaires tandem à haut rendement. Baptisé Pepperoni, le projet vise à mettre en place une ligne de fabrication pilote à Thalheim, le siège européen de Qcells en Allemagne. Le curieux nom de ce programme est en fait l’acronyme de « Pilot line for European Production of PEROvskite-Silicon taNdem modules on Industrial scale ». Les cellules tandem silicium-perovskite seront dotées d’une cellule inférieure en silicium basée sur la technologie Q.antum de Qcells. L’objectif est de faire franchir à cette technologie le pas d’une production industrielle à grande échelle pour, à terme, développer une nouvelle capacité de production en Europe. D’une durée de quatre ans, Pepperoni est financé à hauteur de 14,5 millions d’euros par le programme de la Commission européenne pour la recherche et l’innovation  « Horizon Europe ».

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Trackers solaires sur station d’épuration 1 décembre 2022

    Dans le cadre du Plan climat air énergie territorial (PCAET), Rennes Métropole a fait appel à la société bretonne Okwind pour l’installation de deux trackers photovoltaïques de 117 m2 sur la station d’épuration de Laillé, située à une trentaine de kilomètres de Rennes. En service depuis juin dernier, les trackers bi-axes et bi-faces suivent le rayonnement du soleil de manière continue afin de générer une énergie plus stable et linéaire toute la journée. Le système est couplé à un algorithme développé par la société Purecontrol basée à Rennes et permet d’anticiper les actions du processus d’épuration et d’optimiser la consommation d’énergie. Depuis la mise en service des trackers, le taux d’autoconsommation a atteint 68 %, pour une couverture des besoins de la station de 30 %.

NOVEMBRE 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE NOVEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Aéroports de Paris inaugure son premier parc solaire 24 novembre 2022

    Mi-novembre, le groupe ADP (Aéroports de Paris) a inauguré une centrale photovoltaïque de 6 MW située à Caveirac, dans le Gard. Mise en service en septembre, elle est la première réalisation d’une série de trois installations entrant dans le cadre d’un contrat d’achat direct d’électricité (PPA) signé en 2020 et conclu sur une durée de 21 ans avec le développeur Urbasolar et le fournisseur d’électricité GazelEnergie. Une centrale de 8 MW sera ensuite construite à Bras, dans le Var, et une de 22 MW à Villognon en Charente. Elles seront mises en service entre 2023 et 2024. Ensemble, elles produiront 47 GWh par an, équivalant à 10 % de la consommation annuelle des trois aéroports parisiens.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Électricité solaire pour Velux 24 novembre 2022

    Velux Group, fabricant danois spécialisé dans les fenêtres de toit, a mandaté l’allemand BayWa r.e. afin de réaliser deux projets photovoltaïques pour alimenter ses opérations en Europe. Les installations seront développées à proximité des villes espagnoles de Séville et Grenade, pour des capacités respectives de 60 MW et 56 MW, et une entrée en service en 2023 et 2024. L’électricité produite, 167 GWh par an, sera achetée par Velux via un contrat de gré à gré (power purchase agreement PPA). La stratégie du Danois vise en effet la décarbonation de ses activités d’ici 2030. Le parc situé près de Grenade, baptisé Alhendín, sera composé pour partie d’une installation agrivoltaïque. Le parc sera conçu avec des panneaux plus hauts et des rangées plus espacées pour permettre la poursuite de l’agriculture et le passage de machines agricoles. Les modules photovoltaïques seront également utilisés pour collecter l’eau de pluie, ce qui aidera l’agriculteur à gérer les risques persistants posés par le changement climatique et les sécheresses dans une zone très sèche.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire en mer aux Pays-Bas 17 novembre 2022

    Le groupe néerlando-norvégien, SolarDuck a remporté un contrat pour la construction d’un démonstrateur solaire flottant en mer qui sera intégré au parc éolien offshore Hollandse Kust West VII, aux Pays-Bas. Ce site pilote hybride de 5 MW comprendra aussi une unité de stockage d’énergie intégrée et devrait entrer en service en 2026. Le parc éolien HKW VII qui sera construit à une cinquantaine de kilomètres au large de la côte ouest des Pays-Bas par le groupe RWE devrait être opérationnel d’ici 2026 pour une puissance de 700 MW.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 119 gares solaires 17 novembre 2022

    La SNCF Gares & Connexion a signé fin octobre avec le développeur Tenergie un contrat visant à équiper les parkings de 119 gares d’ombrières solaires. Réparties sur toute la France, ces installations représentent une surface d’environ 180 000 m2 de modules photovoltaïques et une puissance cumulée de 30 MW. Leur production couvrira l’équivalent de 15 % de la consommation électrique des 3 000 gares françaises, soit la consommation de 7 500  foyers. Les ombrières doivent entrer en service d’ici fin 2024. Cet accord a été conclu sous la forme d’une convention d’occupation temporaire (COT) du patrimoine foncier. La SNCF Gares & Connexion ambitionne de déployer un million de m2 de panneaux photovoltaïques sur le foncier des gares d’ici 2030, soit de 150 à 200 MW installés. L’électricité produite alimentera les gares et le réseau électrique national.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Projet agrivoltaïque dans les Bouches-du-Rhône 10 novembre 2022

    Le producteur d’énergies renouvelables Voltalia a présenté le 28 octobre dernier sa centrale maraîchère agrivoltaïque baptisée le « Champ Agrivoltaïque du Cabanon » située à Saint-Étienne-du-Grès dans les Bouches-du-Rhône. La centrale de 3 MW est équipée de panneaux solaires de 4,5 mètres de hauteur, pour faciliter le passage des engins agricoles. Les modules sont posés sur une structure de « tracking », permettant de suivre la course du soleil et de fournir aux cultures des zones d’ombres portées mobiles qui ralentissent le phénomène d’évaporation en cas de canicule. Ils permettent aussi de protéger les cultures de la grêle et des périodes de fortes chaleurs ou de gel. En plus de fournir de l’électricité à plus de 1 200 foyers, ce champ agrivoltaïque participe à la production de melons, courgettes, épinards, salades et des blettes sur 4,5 hectares.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouveau PPA pour la SNCF 10 novembre 2022

    SNCF Énergie, filiale de la SNCF chargée d’acheter l’énergie de traction des trains, annonce la signature d’un contrat d’achat direct d’électricité renouvelable (cPPA, pour corporate power purchase agreement) avec le producteur d’énergies Reden, pour une durée de 25 ans. Ce contrat prévoit la construction de quatre centrales photovoltaïques totalisant une puissance de 146 MW, qui produiront 207 GWh par an à l’horizon 2025-2026. Une centrale de 36 MW sera ainsi construite en Haute-Garonne, une de 21 MW dans l’Aude, et deux centrales de 77 MW et 12 MW en Gironde. Elles seront mises en service entre 2024 et 2025 et l’électricité produite sera intégralement vendue à SNCF Énergie. La SNCF compte atteindre 40 à 50 % d’énergies renouvelables, dont 20 % issus de PPA dans son mix de consommation d’électricité pour l’alimentation des trains à l’horizon 2026. Depuis 2018, la SNCF a signé huit contrats PPA.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale solaire sur une ancienne décharge en Mayenne 4 novembre 2022

    Le producteur montpelliérain d’énergies renouvelables, Valeco, a annoncé le 19 octobre dernier la construction de la centrale solaire au sol de Coëvrons située dans le département de la Mayenne (Pays-de-la-Loire) pour une puissance de 4,9 MW. Construite sur une ancienne décharge, la centrale de 10 000 panneaux solaires, participera à la revalorisation d’un site où, durant 30 ans, 200 000 tonnes d’ordures ménagères ont été broyées et entreposées. Les panneaux seront posés sur des structures béton en surface, sans creuser, afin de ne pas remanier les sols de l’ancienne décharge. La centrale couvrira l’équivalent de la consommation de 2 579 habitants. Valeco fera appel à des entreprises locales pour la réalisation des travaux et les habitants de la Communauté de communes des Coëvrons pourront investir dans ce projet grâce à une campagne de financement participatif, sur la plateforme Enerfip.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Mali : le solaire pour alimenter en eau potable 30 000 habitants 4 novembre 2022

    Odial Solutions, le groupement associant Vergnet Hydro et Uduma Mali va construire neuf adductions d’eau potable (AEP) fonctionnant à l’énergie solaire au Mali. Les neuf installations doivent entrer en service en août 2023. La puissance photovoltaïque cumulée dépassera 50 kW, afin de produire 90 m3 d’eau potable par heure grâce à la technologie de pompe de Vergnet Hydro. « L’un des sites de ce nouveau projet compose avec une hauteur manométrique totale (HMT, différence entre le point de puisage et le point d’utilisation) de 160 mètres, ce qui demeure tout à fait exceptionnel », ajoute Julien Bazzoni, chargé d’offres et de projets de Vergnet Hydro. L’opération s’inscrit dans le cadre du programme d’appui aux collectivités territoriales pour l’eau potable et l’assainissement (PACTEA 3) et sera pilotée par Uduma Mali, spécialisé dans la fourniture d’eau potable en zone rurale subsaharienne.

OCTOBRE 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE OCTOBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale solaire flottante en Nouvelle-Aquitaine 28 octobre 2022

    Le producteur montpelliérain d’énergies renouvelables, Valeco, annonce la construction de son projet de centrale solaire flottante qui sera situé à Durance, dans le Lot-et-Garonne, à une soixantaine de kilomètres d’Agen. La centrale composée de 46 000 panneaux photovoltaïques flottants sera posée sur le lac artificiel d’une ancienne sablière et occupera 55 % de la surface. D’une puissance de 19,8 MW, la centrale produira l’équivalent de la consommation annuelle de 12 700 habitants. Rattaché au poste de source de Nérac, le site permettra ainsi d’alimenter en électricité verte les villages environnants. Dans le cadre de ce projet, les collectivités locales percevront un montant global de 170 000 euros par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le Loir-et-Cher s’engage dans le photovoltaïque 28 octobre 2022

    Dans le cadre de son plan d’action Agenda 2030 et de sa politique de promotion des énergies renouvelables, le conseil départemental du Loir-et-Cher va mettre en œuvre un vaste programme d’installation de 27 centrales photovoltaïques sur les toitures de plusieurs bâtiments publics. Dix-neuf collèges, quatre bâtiments routiers et sociaux ainsi que quatre sites administratifs ont été identifiés. L’objectif est de générer une production solaire qui permette de compenser 100 % de la consommation électrique des collèges publics d’ici 2027. Pour les installations en autoconsommation, le décalage entre les périodes de production et de consommation ne permettra pas de garantir l’autosuffisance des sites. Néanmoins, l’électricité produite sera partiellement consommée par les bâtiments et l’excédent revendu au groupe Sorégies qui assurera les prestations d’agrégateur et de responsable d’équilibre. En termes d’écoresponsabilité, le choix des matériaux s’est porté sur des modèles de panneaux photovoltaïques recyclables à plus de 80 % et les entreprises Enerlis et SMAC SA, implantées dans la région et retenues pour ce marché, se sont engagées à sous-traiter à des entrepreneurs du département au moins 10 % des chantiers. Le prix de revient de l’énergie produite est estimé à 83 €/MWh, soit un niveau inférieur de 204 € au prix d’achat sur le réseau constaté en mars 2022.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – La CNR dévoile son outil d’investissement dans la vallée du Rhône 20 octobre 2022

    En mai dernier, la CNR avait annoncé la création d’une filiale dédiée au développement de projets solaires dans la vallée du Rhône, Solarhona. Avec ses partenaires, elle lance à présent la société d’investissement Solarhona Invest. Le capital de cette société est constitué à 37,5 % par la CNR, 37,5 % par la Banque des Territoires et 25 % par les caisses régionales du Crédit Agricole (Centre-est, Languedoc, Sud Rhône-Alpes et Alpes Provence). Son objectif est d’investir près d’un milliard d’euros dans les dix prochaines années pour soutenir le développement des projets photovoltaïques de taille intermédiaire portés par les acteurs locaux de la vallée du Rhône. « CNR est fière de mettre son savoir-faire industriel et ses capacités d’investissement au service de Solarhona Invest aux côtés de la Banque des Territoires et du Crédit Agricole. La création de ce nouveau véhicule d’investissement est un message fort adressé à toutes les collectivités, les entreprises et les agriculteurs de la vallée du Rhône désireux de contribuer à la transition écologique de leur territoire et à l’indépendance énergétique de la France : nous serons à leurs côtés », explique Laurence Borie-Bancel, présidente du directoire de la CNR.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouveau démonstrateur agrivoltaïque dans le Puy-de-Dôme 20 octobre 2022

    Le 14 octobre dernier, Engie Green et le Centre Inrae (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’alimentation et l’Environnement) Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes, ont inauguré le démonstrateur agrivoltaïque Camélia situé sur une parcelle appartenant à Inrae, au sein de l’unité expérimentale “Herbipôle” sur la commune de Laqueuille (Puy-de-Dôme). Installée sur une prairie pâturée, la structure est équipée de 252 panneaux verticaux bifaciaux orientés est/ouest pour une puissance installée de 89 kW. Les neuf haies verticales avec des écartements de 12 et de 18 mètres, réparties sur un hectare, sont dotées de 50 capteurs de suivi agronomique et météorologique pour trois ans et demi d’expérimentation. Le projet associe également la société laitière de Laqueuille avec un contrat de vente d’électricité qui permettra de couvrir une partie des besoins en électricité de la laiterie.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Stockage et solaire dans le Loir-et-Cher 14 octobre 2022

    Le producteur indépendant d’énergie renouvelable, ZE Energy, a inauguré le 6 octobre dernier une centrale solaire au sol hybride, couplant photovoltaïque et stockage, située sur la commune de Mennetou-sur-Cher dans le département du Loir-et-Cher, à 15 kilomètres de Vierzon. Construite sur un terrain communal de 9 hectares, la centrale de 8,8 MW est équipée de batteries lithium-ion permettant de stocker (3,75 MW pour le système de stockage) l’énergie solaire produite dans la journée afin de faire face aux pics de demandes en électricité. Elle est aussi en mesure d’offrir ses services au réseau, contribuant ainsi à sa stabilité. La centrale produira de l’électricité pour les besoins annuels d’environ 7 900 personnes.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Ombrières solaires pour Thales Alenia Space 14 octobre 2022

    Thales Alenia Space, société conjointe entre le groupe de défense Thales et le constructeur italien d’hélicoptères militaires et civils Leonardo, a signé un contrat de service de 10 ans avec EDF ENR pour la construction et l’exploitation d’une installation en ombrières photovoltaïques sur son site de Toulouse. 5 000 m2 de panneaux vont être placés en ombrière sur l’un des principaux parkings de l’entreprise et produiront 1,2 GWh d’électricité par an en autoconsommation, soit 4 % de la consommation du site. La mise en service est prévue pour courant 2023. Ce projet fait écho à deux premières installations réalisées en 2022 sur d’autres sites du groupe. Ainsi le site cannois s’est vu équiper de 5 400 m² de panneaux photovoltaïques permettant de produire 1,3 GWh par an, tandis qu’ à Charleroi, en Belgique, ce sont 5 000 m2  qui ont été installés cette année. Ces actions s’intègrent dans un programme qui vise à ce que d’ici 2024, cinq établissements de Thales Alenia Space soient équipés de parkings solaires en Europe : Toulouse et Cannes en France, Charleroi en Belgique mais aussi les sites de L’Aquila et de Turin en Italie. Toutes situées en ombrières de parking, ces réalisations devraient permettre de produire à terme près de 8 GWh par an et d’éviter l’émission de plus de 1 800 tonnes par an de CO2. Plus largement, le groupe Thales s’est fixé comme objectif d’atteindre la neutralité carbone « net zéro CO2 » en 2040, avec une réduction de 50  % des émissions opérationnelles dès 2030.

  • AGRIVOLTAÏSME – Un projet pilote dans l’Aude 7 octobre 2022

    Le 29 septembre dernier, Ombrea, développeur français de solutions agrivoltaïques, et le groupe TotalEnergies ont inauguré une unité expérimentale agrivoltaïque sur le domaine viticole de Rivals dans l’Aude (Occitanie). Cette installation d’une puissance de 85,6 kW s’étend sur une surface de 3 000 m2 et couvre un vignoble en cépage merlot et un verger de grenadiers. Piloté par un algorithme en fonction des données météorologiques et agronomiques restituées au travers de capteurs, cette expérimentation permettra, grâce à un suivi agronomique réalisé en partenariat avec l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), SudExpé et la Chambre d’Agriculture de l’Aude, d’étudier différents facteurs tels que la physiologie de la plante, son activité photosynthétique, sa croissance ou encore le rendement et la qualité de se production.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Meyer Burger porte à 3 GW sa capacité de production 7 octobre 2022

    Meyer Burger, le fabricant Suisse d’équipement photovoltaïque, prévoit une augmentation de capital ordinaire de 250 millions de francs suisses (256 millions d’euros). La décision finale sera prise par le conseil d’administration lors de l’Assemblée générale extraordinaire qui aura lieu le 28 octobre. L’entreprise a récemment signé un accord d’approvisionnement long terme avec le développeur américain DE Shaw Renewable Investments (DESRI) prévoyant la livraison de 3,75 à 5 GW de modules solaires entre 2024 et 2029. L’augmentation de capital doit servir à financer l’expansion de capacité de production de modules à près de 3 GW par an. Son usine de production de cellules, située à Thalheim, en Allemagne, va d’abord être étendue. Meyer Burger a pour cela acquis un bâtiment de 40 000 m2 (l’ancienne usine de Solibro) adjacent à l’usine actuelle. À Freiberg, toujours en Allemagne, l’usine existante de fabrication de modules de 400 MW accueille depuis septembre de nouvelles lignes représentant 1 GW, qui seront ultérieurement étendues à 1,4 GW. De même, l’usine Goodyear, située aux États-Unis, produira 1 GW de modules par an d’ici mi-2024.

SEPTEMBRE 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE SEPTEMBRE

Voir actus
  • HYDROVOLTAÏSME – Un prototype hydrovoltaïque 30 septembre 2022

    Q ENERGY France et la start-up Aquacosy, ont inauguré le 12  septembre dernier un prototype hydrovoltaïque à Montauban. Il s’agit d’un système combinant panneaux photovoltaïques et culture en hydroponie. Les plantes se développent hors-sol avec les racines immergées dans une eau enrichie en nutriments. Ce projet de 9,3 kW (60  m2 de panneaux), en service depuis août 2021, permet de protéger la croissance des cultures du gel, de la canicule et du vent, en préservant la ressource en eau. Il est équipé de 2 gouttières de récupération d’eau de pluie et d’une cuve munie d’une pompe. Il permet d’atteindre de très bons rendements, sur des sols à faible valeur agronomique, grâce à la protection qu’il procure.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale « Made in France » en Alsace 30 septembre 2022

    Après 5 années de développement, la centrale photovoltaïque de Retzwiller (Alsace) vient d’être mise en service. Entièrement conçu et développé par Tryba Energy, le projet a dû faire face à des retards d’approvisionnement et des pénuries de composants mais il est désormais opérationnel. Implanté sur une friche industrielle servant auparavant à stocker les déchets d’une usine de fabrication de tuiles, le site de 5  MW s’étend sur 5 hectares. Le bilan carbone de la centrale a été soigné puisque le choix des panneaux s’est arrêté sur des modules de la société française Photowatt. Plus globalement Tryba Energy a fait le choix exclusif de partenaires locaux et français, qu’il s’agisse de la structure métallique (société Profil du futur à Colmar) ou encore de son contractant général Omexom basé à Toulouse en charge de la construction de la centrale. Tryba Energy est également en charge de l’exploitation et de la maintenance du site avec un courant vert directement injecté dans le réseau électrique de distribution local pour un tarif d’achat inférieur à 60 € du MWh.

  • AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAÏQUE – Université de l’autoconsommation photovoltaïque 22 septembre 2022

    La 5e  Université de l’autoconsommation photovoltaïque s’est tenue les 20 et 21 septembre à l’espace Saint-Martin à Paris. L’événement organisé par le syndicat Enerplan a permis de rassembler, en présentiel et en distanciel, les acteurs du solaire photovoltaïque pour discuter notamment de l’état de l’autoconsommation en France et de son avenir. La plénière ne s’est finalement pas ouverte par le discours attendu de la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, mais par celui du président d’Enerplan, Daniel Bour. Ce dernier a regretté le grand oublié du projet de loi énergies renouvelables, à savoir l’autoconsommation. Cependant, il a assuré qu’Enerplan défendra ses propositions, dévoilées lors de l’événement, auprès des responsables politiques. Les différentes tables rondes ont été l’occasion de faire le bilan du marché de l’autoconsommation photovoltaïque dans un contexte de crise, de présenter les usages actuels et futurs à l’image de l’électromobilité, mais aussi de détailler, sur les plans techniques et juridiques, les différents modèles de contrat d’autoconsommation (autoconsommation individuelles, collectives, pour les entreprises, ou les collectivités) ainsi que les freins à leur développement.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale sur entrepôt près de Lyon 22 septembre 2022

    Le fournisseur et producteur d’électricité, GreenYellow, a inauguré le 14  septembre dernier une centrale solaire en toiture sur les entrepôts du logisticien Easydis (filiale logistique du groupe Casino) situés à Corbas dans la banlieue de Lyon. D’une puissance de 5 MW, cette nouvelle centrale équipée de 14 000 panneaux est déployée sur une toiture de 80  000 m2 et permettra d’éviter l’émission de l’équivalent de 307 tonnes de CO2 par an. Des ombrières photovoltaïques de parking ont également été installées, permettant de produire de l’électricité verte et de protéger les véhicules du soleil et des intempéries.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un projet agrivoltaïque en Haute-Saône 16 septembre 2022

    Le producteur indépendant d’énergie solaire, TSE, a inauguré le 5 septembre dernier son premier démonstrateur agrivoltaïque sur grandes cultures, à Amande dans le département de la Haute-Saône. Baptisée “la canopée agricole”, le projet est intégré au cœur d’une exploitation qui s’étend sur 850 hectares. D’une surface de 3 hectares, l’ombrière est installée sur des grandes cultures : soja, blé, seigle, fourrager, orge d’hiver, colza… pour une puissance de 2,4 MW, soit l’équivalent de la consommation de 1 350 habitants. Depuis plus d’une dizaine d’années, l’exploitation fait face à des étés très chauds et très secs. Équipée de trackers qui s’inclinent automatiquement les panneaux solaires suivant l’axe du soleil d’est en ouest, la canopée agricole génère un ombrage partiel et tournant sur la parcelle tout au long de la journée, atténuant les stress thermique et hydrique. L’ombrière agrivoltaïque permettra ainsi à l’exploitant de lutter contre ces aléas climatiques, grâce à une réduction de l’évapotranspiration et une baisse de température sous l’ombrière en période estivale.

  • ÉVÉNEMENT – 12e édition des Journées Nationales du Photovoltaïque 16 septembre 2022

    Les 12e Journées Nationales du Photovoltaïque (JNPV 2022), qui se dérouleront au Club Belambra “Le Normont” à Dourdan (91) du 29 novembre au 2 décembre 2022, sont organisées par la Fédération de recherche du Photovoltaïque (FedPV), en partenariat avec d’autres organismes ou instituts tels que l’IPVF, l’Ines, la Région Ile-de-France, l’Ademe, Observ’ER… Les JNPV 2022 rassembleront les laboratoires de recherche du photo­voltaïque en France, avec de nombreux jeunes chercheurs et doctorants, et 200  participants attendus. Elles comporteront des exposés oraux d’invités, des présentations et des soirées débats.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Gigafactory : ECM se joint au projet Carbon 16 septembre 2022

    La start-up industrielle Carbon, portant un projet d’usine intégrée allant des lingots aux modules photovoltaïques, a annoncé un partenariat avec le groupe ECM, le 5 septembre dernier (lire Le Journal photovoltaïque n° 43). Ce groupe, basé à Grenoble, conçoit et construit des équipements industriels pour l’industrie photovoltaïque. Il doit désormais accompagner Carbon dans son projet de ligne de production automatisée d’une capacité de 5 GW prévue dès 2025. Les filiales du groupe, ECM Greentech et SEMCO Smartech, apporteront leur expertise pour la production de plaquettes de silicium (wafers) bas carbone pour la première et sur les technologies, procédés et équipements de fabrication de cellules solaires TOPCon et IBC pour la seconde. D’après Carbon, la capacité pourrait grimper à plus de 20 GW à partir de 2030 et créer plus de 10 000 emplois. « Nous sommes honorés et très heureux que le groupe ECM rejoigne l’aventure Carbon. L’expertise de ses équipes et dirigeants dans les technologies et les projets industriels photovoltaïques sera un atout déterminant pour concrétiser la vision de Carbon », se félicite Pascal Richard, président de la jeune pousse.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 1,2 milliard au soleil pour First Solar 9 septembre 2022

    À l’heure où le secteur européen du photovoltaïque prépare activement une réindustrialisation de la production de modules sur son sol, les États-Unis ne sont pas en reste. First Solar, la seule société américaine figurant parmi les dix plus grands fabricants solaires au monde, prévoit d’investir jusqu’à 1 milliard de dollars dans une nouvelle usine, qui pourrait démarrer ses activités en 2025. Situé dans le sud-est des États-Unis, le site sera entièrement intégré verticalement et possèdera une capacité annuelle de production de 3,5  GW. Le groupe a annoncé l’investissement de 185 millions de dollars dans la mise à niveau et l’expansion des capacités de production de ces trois sites situés dans l’État de l’Ohio. Au total, c’est donc près de 1,2 milliard de dollars que First Solar s’apprête à dépenser. Cet effort devrait également s’illustrer par la création d’au moins 850 nouveaux emplois dans le secteur manufacturier, portant le nombre total d’emplois directs du groupe aux États-Unis à plus de 3 000 personnes dans quatre États d’ici 2025. À cette échéance, l’objectif pour First Solar est de disposer d’une capacité de production d’au moins 10 GW.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Excellente année pour le résidentiel 9 septembre 2022

    Observ’ER a publié son étude 2022 sur le suivi du marché 2021 des installations solaires photovoltaïques individuelles. Premier constat, l’année 2021 confirme la dynamique enclenchée en 2020, à savoir l’explosion des ventes sur le segment des installations de moins de 3 kWc (+ 13,5 %) mais surtout sur celui des plus grandes installations allant de 3 à 9 kWc. (+100,8 %). Avec 120,7 MWc installés, le segment de 3 à 9 kWc est à présent celui qui tire le marché dans l’individuel, tandis que le segment des installations de moins de 3 kWc totalise 69,6 MWc. La part des installations en autoconsommation (totale ou partielle) atteint 90 % pour le segment de moins de 3 kWc. La majorité (94 %) reste des installations sans stockage avec vente de surplus. Sur les huit dernières années, on évalue donc à plus de 200 MW la part des installations de moins de 3 kWc en autoconsommation. Le marché est toujours majoritairement situé dans le sud de la France en Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône Alpes, Occitanie et région PACA. Les installations ont toujours lieu majoritairement dans l’existant. Toutefois, 20 % des réalisations de moins de 3 kWc ont été effectuées dans le neuf. La crise a légèrement tiré vers le haut le prix moyen alors qu’il n’avait fait que diminuer depuis plus d’une décennie. Le début d’année 2022, marqué par la politique zéro Covid chinoise et la guerre en Ukraine laisse présager une accentuation des problèmes d’approvisionnement et de hausse des prix en France, et plus largement également en Europe.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale solaire vieille de 40 ans 1 septembre 2022

    Le magazine suisse en accès libre Energeia a mené une interview avec Mauro Caccivio, qui dirige le laboratoire photovoltaïque de l’Université des sciences appliquées du Tessin (canton italophone de Suisse), à l’occasion des 40 ans de la centrale Solar Ticino de 10 kW. Installée en 1982 en Suisse sur le toit d’un bâtiment d’une école près de Lugano, il s’agit de la première centrale photovoltaïque à avoir été raccordée en Europe. À l’époque, ce type de module provenait des technologies spatiales et n’avait que des rendements de 10 %. Après 40  ans d’utilisation, le suivi montre une robustesse inattendue. La plupart des modules fournissent encore plus de 80 % de la puissance initiale. Les prévisions ont donc été largement dépassées, bien que certains problèmes d’isolation et de point chauds aient été identifiés. Technologiquement dépassée, la centrale TISO-10 (son nom abrégé) permet aujourd’hui d’étudier les mécanismes de vieillissement des panneaux et d’en apprendre plus sur le comportement d’usure des matériaux, et des techniques utilisées étant donné que les 288 modules proviennent de trois cycles de productions différents. Le Tessin est une région particulièrement ensoleillée en Suisse. Il s’agit également d’un important canton pour l’hydroélectricité. C’est l’intérêt pour les énergies renouvelables et l’écosystème d’entreprises présentes à cette époque qui ont permis au Tessin de devenir le berceau du photovoltaïque européen.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Giga centrale flottante au Portugal 1 septembre 2022

    Le producteur et distributeur portugais d’électricité, EDP, annonce la mise en service de la centrale solaire flottante d’Alqueva, dans le sud du Portugal. Posée sur le plus grand lac artificiel d’Europe occidentale à quelques dizaines de mètres d’un barrage, la centrale affiche une puissance de 5 MW et est composée de 12 000 panneaux photovoltaïques. Avec une production de 7,5 GWh par an, elle pourrait couvrir l’équivalent de 30 % des besoins des foyers de cette région du Portugal. Elle occupe une surface de quatre hectares, correspondant à seulement 0,00016 % de la superficie du réservoir. Ce projet hybride combine l’énergie solaire de la centrale flottante et l’énergie hydroélectrique du barrage d’Alqueva avec à terme l’installation d’une batterie de stockage de 2 MWh. La centrale flottante peut ainsi bénéficier des connexions électriques existantes. La réalisation du site a nécessité six mois de travaux pour un investissement de six millions d’euros. EDP prévoit d’installer à court terme 154 MW d’électricité renouvelable sur et autour de ce réservoir : 70 MW de photovoltaïque flottant, 14 MW de solaire conventionnel et 70 MW d’éolien. Cette centrale hybride sera capable de produire 300 GWh par an, soit la consommation de 92 000  foyers.

JUILLET 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JUILLET

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le projet d’usine REC Solar en Moselle se concrétise 22 juillet 2022

    REC Solar a obtenu une subvention de la part de l’Union européenne, dont le montant n’a pas été spécifié, dans le cadre de son projet RISE (Rec Innovation at Sarreguemines Enterprise) destiné à construire une usine de modules à hétérojonction (HJT) de 2  GW à Sarreguemines, en Moselle. Au total, 17 projets de technologies vertes à grande échelle ont été sélectionnés par l’UE pour recevoir une partie d’un fonds de 1,8 milliard d’euros alloué au soutien d’opérations relevant notamment de l’hydrogène vert, du stockage d’énergie et de l’éolien offshore. Concernant le projet RISE, les détails de la demande de financement faite auprès de l’UE indiquent que le futur site de production produira principalement des modules à hétérojonction bifaciale et qu’ils seraient compatibles avec la future technologie tandem HJT-pérovskite. « Nous sommes heureux d’avoir été présélectionnés. Il s’agit d’une reconnaissance importante de la confiance de l’Union européenne dans les projets du REC. Cette subvention est une composante importante du financement de nos projets en France. Notre direction travaille sur tous les autres aspects pour faire de ce projet une réalité », a déclaré un porte-parole de REC Solar à PV Tech.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale solaire de 23,4 MW en Corrèze 22 juillet 2022

    Le 5 juillet dernier a été inaugurée la centrale photovoltaïque au sol de la Zone d’Activité de l’Étang Bertrand située sur la commune de Saint-Pardoux-l’Ortigier dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine. D’une puissance de 23,4 MW, équipée de 43 308 panneaux solaires, la centrale occupe une surface clôturée de 26 hectares spécifiquement aménagée afin de préserver le déplacement de la faune locale. Un espace d’environ 20 centimètres sous la clôture a été laissé libre pour permettre aux animaux de circuler. Ce projet est à l’initiative de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Brive qui a retenu Engie Green au terme de son appel à projet de 2017. Le site produira l’équivalent de la consommation électrique domestique annuelle de plus de 13 000 personnes pour un investissement global de 16  millions d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – La centrale nucléaire du Bugey passe au solaire 13 juillet 2022

    Le 6 juillet dernier, 19 000 ombrières de parking ont été inaugurées sur le site de la centrale nucléaire d’EDF du Bugey, dans le département de l’Ain. Projet initié en 2020 en collaboration avec EDF ENR, les ombrières photovoltaïques viennent couvrir deux parkings du site pour un total de 1 945 places de parking du site. Les installations d’une puissance de 5,4 MW, fournissent une production annuelle de 6,3 GWh, ce qui correspond à plus de 200 tonnes de CO2 évitées pour une production équivalente à la consommation de 1 330 foyers. Pour Benjamin Declas, président directeur général d’EDF ENR : « Les ombrières photovoltaïques du Centre nucléaire de production d’électricité du Bugey s’inscrivent parfaitement dans la stratégie d’EDF ENR au service du Plan Solaire du groupe. En plus de permettre aux salariés et prestataires du site de stationner leur véhicule à l’abri des fortes chaleurs et des intempéries, elles vont produire pendant au moins 30 ans une énergie renouvelable, décarbonée et respectueuse de l’environnement. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Innovation dans le diagnostic des centrales solaires 13 juillet 2022

    Le CEA vient d’annoncer le transfert à la société Ener-Pacte d’une technologie novatrice de diagnostic couplant imagerie et mesures électriques. Cette solution, qui se base sur l’imagerie infrarouge ou thermographique, se décline sous la forme de deux logiciels capables d’analyser des prises de vue par drone de centrales en toitures peu accessibles ou de centrales au sol de grande taille afin d’identifier d’éventuels défauts et d’estimer quantitativement et qualitativement les pertes. Les deux logiciels, baptisés ASPIRE et IV-Diag, disposent d’algorithmes qui assurent l’automatisation des diagnostics des modules et proposent une classification des défauts observés (points chauds, diodes, PID, déconnexion, boîte de jonction). Grâce à ces nouveaux outils, Ener-Pacte va proposer des solutions de diagnostic permettant de réduire les coûts d’inspection, qui peuvent représenter jusqu’à 40 % des dépenses d’exploitation d’un site. Ces technologies innovantes ont été élaborées au sein de l’INES.2S, un institut de la transition énergétique (ITE), porté par le CEA et l’INES. L’ITE INES.2S a pour mission de développer en France une filière industrielle d’intégration de l’énergie solaire photovoltaïque.

  • ANNONCE LÉGALE – Avis de concession Travaux 7 juillet 2022

    La Communauté de Communes Civraisien en Poitou lance un avis d’appel public à concurrence (phase des candidatures) pour une concession relative à la conception, à la reconstruction et à l’exploitation d’un complexe tennistique avec toiture photovoltaïque. Les dates et heures limite de remise des candidatures sont fixées au 05 août 2022 à 12  heures.L’intégralité de l’avis peut être consulté ici.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Projet d’autoconsommation pour Boiron 7 juillet 2022

    Les laboratoires Boiron, spécialiste de l’homéopathie en France et CVE, producteur indépendant français d’énergies renouvelables, annoncent avoir signé un contrat pour la création d’un projet d’autoconsommation. D’ici à 2024, 2,4 mégawatts d’ombrières photovoltaïques seront installées au siège de Boiron, situé à Messimy (Rhône), soit l’équivalent de 700 places de parking. Le projet permettra de couvrir 13  % de la consommation annuelle du site en électricité verte qui sera mise à la disposition des Laboratoires Boiron, en « amont du compteur  ».

  • PHOTOVOLTAÏQUE – D’anciennes décharges accueillent des centrales solaires 7 juillet 2022

    Le Valtom, collectivité publique en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et le producteur indépendant d’énergies renouvelables, Sergies, ont inauguré le 2 juillet dernier, la centrale photovoltaïque au sol du site du Milliazet, située sur la commune de Miremont dans le Puy-de-Dôme. Construite sur une ancienne installation de stockage de déchets non dangereux, en activité de 1983 à 2017, cette nouvelle centrale de deux hectares est équipée 4  785 panneaux solaires assemblés à Toulouse par l’entreprise SunPower et produira 2,4 GWh d’électricité par an soit la consommation de 1 350  habitants (hors chauffage). Le site du Milliazet fait partie d’un projet de création de quatre parcs photovoltaïques puydômois sur des installations de stockage de déchets non dangereux. La mise en service des sites de Puy-Long à Clermont-Ferrand, d’Ambert et de Culhat suivront au second semestre 2022. Les quatre sites permettront de produire, sur une surface totale de 18 hectares avec une puissance proche de 20 MW, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 10 330 habitants (hors chauffage) pour un investissement total de 16 millions d’euros

JUIN 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JUIN

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le solaire flotte en Haute-Garonne 30 juin 2022

    Le 24 juin dernier, la centrale solaire flottante de Peyssies située en Haute-Garonne a été mise en service par Urbasolar, spécialiste du photovoltaïque basé à Montpellier. Posée sur le plan d’eau d’une ancienne carrière, la centrale de 5 MW est équipée de 14 000 modules montés sur des flotteurs. Des lignes d’ancrage fixées aux berges, avec un recul de quinze mètres, permettent de préserver la faune et la flore dont le suivi est réalisé en collaboration avec le CNRS. La production annuelle est estimée à 6 250 MWh par an, soit 10 % de la consommation électrique de la Communauté de Communes du Volvestre, dont fait partie Peyssies. Urbasolar mène aussi deux autres chantiers de centrales flottantes sur les communes voisines de Carbonne et de Salles-sur-Garonne.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le solaire pour valoriser un délaissé autoroutier 30 juin 2022

    Le 23 juin dernier, l’exploitant routier Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) a annoncé avoir confié la construction d’un parc photovoltaïque aux sociétés TotalEnergies et Altergie Développement. 8 570 panneaux solaires pour une puissance de 3,7 MW seront installés sur un délaissé autoroutier au bord de l’A6 en Saône-et-Loire. Le projet, nommé « Boyer & Jugy » est lauréat de l’appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie d’août 2019 (CRE 4.6). Il bénéficiera ainsi d’un tarif fixe pendant les 20 premières années de fonctionnement. Une campagne de financement participatif a été ouverte aux citoyens des départements limitrophes et a permis de collecter 145 000 €. Les travaux sur la zone d’implantation ont permis la réhabilitation d’une zone humide et l’aménagement d’une mare pour les batraciens, l’installation de nichoirs pour les chauves-souris, le réensemencement de sites de ponte « hibernaculum » pour les reptiles (lieu permettant aux reptiles de passer l’hiver) et la prolongation d’une haie pour favoriser la reproduction de la pie-grièche écorcheur. Pour le directeur général délégué d’APRR Guillaume Hérent « Il est essentiel pour nous de maîtriser l’impact environnemental de nos activités, en protégeant la biodiversité et en limitant nos émissions de gaz à effet de serre ». Rappelons tout de même que la fragmentation des habitats naturels par les autoroutes et la pollution induite par leur exploitation et leur entretien impactent fortement la biodiversité.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Développer massivement le photovoltaïque, une option « sans regret » 30 juin 2022

    Alors que les discussions sur la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie ont débuté, le think tank France énergie solaire publie une étude visant à démontrer la valeur globale du photovoltaïque pour la France. Cette étude, réalisée avec le cabinet EY, met en effet en évidence trois principaux constats : les bénéfices économiques du photovoltaïque pour les collectivités, son rôle vers une plus grande indépendance énergétique et ses impact socio-environnementaux favorables. Ainsi par exemple, l’étude établit qu’1 euro investi par l’État dans cette filière génère 4,2 euros de recettes publiques sous la forme de taxes et cotisations sur la période 2012-2030.« Raccorder 30 GW de nouvelles capacités solaires d’ici 2028 (…) permettra de générer +7,7 Mds€ de recettes directes pour l’État sur l’ensemble de la période 2022-2030 par la seule mécanique des prix de l’électricité, sans inclure ici les recettes issues des taxes et cotisations », ajoute le think tank. Les multiples retombées positives feraient de cette source d’énergie une option « sans regret ». Selon Antoine Huard, président de France Territoire Solaire : « Le développement massif du solaire photovoltaïque en France est aujourd’hui non seulement une impérieuse nécessité, mais constitue aussi l’opportunité d’un projet industriel de vaste ampleur, qui va bien au-delà d’une simple transformation de notre système électrique. Les enjeux en matière d’indépendance énergétique, d’aménagement du territoire, de compétitivité de notre énergie, de réindustrialisation de notre pays, sont immenses. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Camions frigorifiques solaires 23 juin 2022

    L’Allemand Sono Motors, concepteur de véhicules à cellules photovoltaïques intégrées, annonce un partenariat avec l’entreprise normande, Chereau, spécialisée dans la conception et la fabrication de carrosseries frigorifiques pour poids lourds. Le partenariat vise à concevoir un camion frigorifique pilote intégrant 54 modules solaires sur le toit et les flancs de sa remorque, sur près de 59 m2, pour une puissance allant jusqu’à 9,8 kW. L’électricité produite alimentera le groupe froid en rechargeant une batterie. Selon Sono Motors, cela permettra d’économiser environ 3 400 litres de carburant par an et d’éviter le rejet de près de 9 tonnes de CO2 par an par rapport à une remorque frigorifique diesel. Le camion doit être présenté lors du salon IAA Transportation 2022, qui se tient à Hanovre (Allemagne) du 20 au 25  septembre prochain. Il subira ensuite toute une série de tests, visant notamment à vérifier les économies d’énergie et de carburant réalisées dans des conditions météorologiques réelles.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le Solar Decathlon Europe imagine la ville de demain 23 juin 2022

    Du 10 au 26 juin se tient le Solar Decathlon Europe à Wuppertal en Allemagne. Ce concours d’architecture solaire, créé aux États-Unis il y a près de 20 ans, met en compétition des équipes universitaires pluridisciplinaires, afin de concevoir des bâtiments performants, esthétiques et optimisant le recours à l’énergie solaire. Sa vocation pédagogique est de démontrer l’intérêt des technologies solaires pour fournir de l’énergie aux logements. Cette année, la compétition traite de la ville durable et des enjeux qu’elle représente pour le futur. « How can a city be positive for the environment and beneficial for its residents? » (Comment une ville peut-elle être positive pour l’environnement et bénéfique pour ses habitants ?). En rénovant et transformant des bâtiments existants, l’objectif est de montrer comment l’organisation urbaine peut être améliorée. Trois situations types seront étudiées : la rénovation et l’extension de bâtiment, la valorisation des espaces non utilisés entre les bâtiments, et l’ajout d’étage lors de leur rénovation. Une vidéo de présentation de l’évènement est disponible sur le site de l’événement. Cette année, 18 équipes étudiantes en provenance de 11 pays participent à ce challenge. L’évolution des scores en direct est disponible ici.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – SMA augmente sa capacité de production 16 juin 2022

    Le 2 juin, le fabricant d’onduleurs solaires allemand SMA solar technology AG a annoncé le doublement de la capacité de production de son site de Niestetal, situé près de Casselen Allemagne. Possédant actuellement une capacité de 21 GW, le site devrait passer à près de 40  GW avec une nouvelle usine d’une superficie de 47 000 m² sur une partie du terrain de réserve dans la zone de Sanderhäuser Berg, proche du siège de l’entreprise. L’usine produira des onduleurs principalement destinés au segment des grandes centrales. L’objectif est notamment de renforcer la présence des marques SMA sur les marchés européens et nord-américains pour gagner en proximité avec les clients constructeurs de grandes centrales photovoltaïque au sol. Pour le porte-parole du directoire, Jürgen Reinert, cet investissement permettra de créer « plus de 200 emplois dans la région ». « La construction de la nouvelle usine nous permettra d’assurer nos chaînes d’approvisionnement, a-t-il ajouté, et de gagner en indépendance afin de ne plus être soumis à des conditions commerciales fluctuantes. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Cinq nouveaux projets d’autoconsommation pour Lorient Agglomération 16 juin 2022

    L’entreprise Quénéa spécialisée dans les projets solaires a été retenue par Lorient Agglomération pour le développement de cinq nouveaux projets d’autoconsommation photovoltaïque. Depuis 2018, l’entreprise a déjà développé sept centrales de ce type sur l’agglomération pour alimenter des unités de traitement des déchets, des stations d’épuration et la recyclerie de Caudan, soit plus de 540 kW mis en service. Ils produisent environ 460 MWh d’électricité par an. Les cinq nouveaux parcs (au sol et en toiture) seront installés sur quatre nouvelles stations d’épuration des communes de Guidel (33,7 kW), Hennebont (99kW), Lorient (137,62 kW) et Groix (57,8 kW), ainsi que sur des ombrières de parking à Ploemeur (48,75 kW). Les premiers chantiers ont débuté en mai 2022. À terme, l’agglomération espère pouvoir couvrir 30 % de la facture énergétique de son patrimoine grâce aux énergies renouvelables.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un premier trimestre 2022 décevant 9 juin 2022

    Au cours du premier trimestre 2022, 484 MW photovoltaïques ont été raccordés au réseau, contre 736 MW sur la même période en 2021, selon le Service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique. « Ce ralentissement de la puissance nouvellement raccordée s’explique par une proportion moins élevée de raccordements de centrales de fortes puissances ce trimestre », explique le SDES. Le parc total en service au 31 mars 2022 s’élève désormais à 14,5 GW. La production photovoltaïque nationale sur le premier trimestre 2022 a été de près de 3,2 TWh, en hausse de 31 % par rapport au premier trimestre 2021. Elle représente 2,2 % de la consommation électrique française sur cette période. Une puissance quasi équivalente à celle en service se trouve actuellement en file d’attente. En effet, 13,4 GW de projets photovoltaïques étaient fin mars en cours d’instruction (avec ou sans convention de raccordement signée), dont la quasi-totalité sont des projets de grande taille de plus de 250 kW. La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) stipule que la France devrait atteindre 20,1 GW de capacité raccordée fin 2023, un objectif de plus en plus difficile à atteindre.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Projet Horizeo : évolution suite au débat public 9 juin 2022

    Les porteurs du projet Horizeo, à savoir Engie, Neoen et RTE, ont communiqué fin mai leur décision concernant les adaptations envisagées, suite au débat public qui s’est déroulé de septembre 2021 à janvier 2022. Horizeo est un projet de centrale photovoltaïque au sol, situé en Gironde, d’une puissance de 1 GW, associé à du stockage sur batterie et à de la production d’hydrogène vert. Il avait déplacé les foules, qui s’étaient notamment inquiétées de l’emplacement du parc nécessitant de déboiser une parcelle de 1 000 hectares de pins en sylviculture. D’après les porteurs du projet, la zone est idéale car proche à la fois d’une conduite de gaz pour l’injection de l’hydrogène produite par le parc, et du poste RTE de Saucats, en plus de la proximité avec Bordeaux. Cependant, le choix a été fait de déplacerune partie du projet, le centre de données, sur une zone déjà artificialisée. La taille de l’électrolyseur a également été discutée et sera limitée à 10 MW afin d’être mieux adaptée aux usages locaux. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) doit être lancé pour la plantation de 2 000 hectares qui est destinée à compenser la partie défrichée, au plus proche du site du projet. L’AMI doit également porter sur des mesures permettant d’accroître les services écologiques rendus par les parcelles sylvicoles existantes.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – CNR prend une place sous le solaire 3 juin 2022

    La Compagnie Nationale du Rhône (CNR) a créé une filiale dédiée au développement de l’énergie solaire dans la vallée du Rhône, Solarhona. La vallée présente en effet un potentiel intéressant grâce à son ensoleillement important et les nombreux sites d’implantation possibles. Solarhona souhaite se concentrer sur les petites centrales solaires au sol sur terrains dégradés, les toitures de plus de 1 000 m2, les ombrières et les projets flottants de moins de 4 MW sur des plans d’eau. Elle entend encourager les collectivités locales, les entreprises et agriculteurs à participer à leur développement et à leur gouvernance. D’après la CNR, ce modèle industriel partenarial et redistributif est l’une de ses forces depuis 90 ans. Pour le groupe, il s’agit de multiplier par sept la puissance photovoltaïque installée, soit 1 GW d’ici 2030. Solarhona a déjà engagé la réflexion autour de 80 projets dans la vallée du Rhône et a ouvert deux antennes, à Lyon et Montpellier, et anticipe à terme la création de 600 emplois directs et indirects non délocalisables.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Expérimentation agrivoltaïque dans les Bouches-du-Rhône 3 juin 2022

    La commune de Châteauneuf-le-Rouge située dans les Bouches-du-Rhône annonce avoir retenu la société aixoise Ombrea, spécialiste des ombrières photovoltaïques pour l’agriculture, dites aussi agrivoltaïques. Sur une parcelle maraîchère de 1 000 m2 plantée de trois cépages anciens qui donneront du raisin de table, Ombrea a pour mission d’installer un système d’ombrières solaires pilotable qui protègera les cultures des aléas météorologiques (épisodes de sécheresse, fortes chaleurs, grêles, gelées de printemps), qui mettent à mal les rendements et la qualité. Le raisin sera destiné aux établissements scolaires et aux habitants de la commune. L’installation du système sera finalisée cet été pour une inauguration officielle prévue le vendredi 3 juin 2022. La plantation des pieds de vigne suivra ensuite à l’automne.

MAI 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE MAI

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE FLOTTANT – Un potentiel de 4 térawatts 25 mai 2022

    DNV, entreprise spécialisée dans la gestion des risques industriels et l’assurance, estime que le potentiel du photovoltaïque flottant s’élève à 4 térawatts (TW) à l’échelle du globe. S’il ne représentait que 2 GW installés en 2020, le parc photovoltaïque flottant devrait connaître un décollage dès 2023 et se situer entre 7 et 11 GW à l’horizon 2025, selon DNV. Alors que les centrales au sol se voient confrontés à la rareté des terrains disponibles, les eaux du globe offrent en revanche de vastes surfaces au déploiement du solaire flottant. Toutefois, le manque de standardisation des produits, flotteurs en particulier, pourrait constituer un obstacle à son expansion rapide. Pour répondre à ce manque, DNV pilote deux projets industriels conjoints, avec 24 acteurs du photovoltaïque flottant, afin d’établir un standard industriel sur le design des ancrages et amarrages des centrales, ainsi qu’un standard sur le design, les tests et la qualification des flotteurs. En 2021, DNV avait déjà publié un guide de bonnes pratiques « DNV-RP-0584 Design, development and operation of floating solar photovoltaic systems » (Design, développement et exploitation des systèmes photovoltaïques flottants).

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une giga centrale solaire urbaine à Bordeaux 25 mai 2022

    Le groupe français, JP Énergie Environnement, producteur indépendant d’énergies renouvelables a inauguré le 12 mai dernier la centrale solaire urbaine de Labarde située à Bordeaux. Cette centrale au sol, posée sur les bords de la Garonne a été construite sur l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole, fermée depuis plus de 35 ans et classée site pour la protection de l’Environnement (ICPE) devenu impropre à toute activité. Le terrain de 60 hectares, réhabilité entre 2004 et 2009  accueille aujourd’hui une centrale solaire composée de 135 000 panneaux photovoltaïques pour une production annuelle estimée à 75 500 MWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de près de 70 000 habitants, et permettant d’éviter le rejet de 3 000 tonnes de CO2. Débutée à l’automne 2019 et achevée fin 2021, le projet a mobilisé 100 emplois directs pour l’aménagement des pistes, la pose des fondations, l’installation des panneaux photovoltaïques et le raccordement des différents éléments électriques. Aujourd’hui, la maintenance du site est assurée par 3 techniciens basés au sein de l’agence JP Énergie Environnement de Pessac.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Projet de centrale solaire dans les Bouches-du-Rhône 20 mai 2022

    La filiale du groupe Shell, EOLFI, société spécialisée dans le développement et la production d’énergies renouvelables obtient son permis de construire pour un projet de centrale photovoltaïque au sol sur la commune de Septèmes-les-Vallons dans les Bouches-du-Rhône. Initié par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le cadre de son plan climat, ce parc solaire aura une puissance estimée de 5 MW pour une surface de huit hectares. Il sera construit sur un ancien site industriel classé ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) avec au préalable un traitement de la pollution résiduelle issue de la précédente activité du site (démolition, broyage de matériaux). Une mare sera creusée pour favoriser l’accueil du crapaud Calamite, identifié comme étant une espèce à préserver et d’autres mesures spécifiques ont été prises comme la pose d’un grillage à large maillage pour que la petite faune puisse traverser librement le site. La mise en service est prévue courant 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 859 zones délaissées disponibles pour de grandes centrales au sol en France 20 mai 2022

    L’Ademe vient de publier une nouvelle étude portant sur la délicate question du foncier dans le développement des grandes centrales photovoltaïque au sol. Intitulé “Identification, par département français, de zones délaissées et artificialisées propices à l’implantation de centrales photovoltaïques”, ce travail s’inscrit dans la continuité d’une première étude réalisée en novembre 2019 qui avait évalué le potentiel photovoltaïque mobilisable sur de telles zones en métropole (hors parkings et surfaces en eau). L’Ademe avait alors conclu à un potentiel théorique de 49 GWc mais ce chiffre nécessitait d’être affiné. Le nouveau travail s’est donc attaché à identifier précisément une vingtaine de sites par département sur le territoire national (y compris les DROM) qui répondaient à cette catégorie de sol délaissé pouvant accueillir des centrales photovoltaïques d’une puissance minimale de 1 MWc. En croisant des critères environnementaux aux caractéristiques topographiques des sites, une sélection drastique a été menée par le groupement des bureaux d’études Cerema/Tecsol en collaboration avec les services déconcentrés de l’État (notamment DREAL – Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ainsi que DDTM – Direction départementale des territoires et de la mer). Ainsi, d’un premier panel de 2 041 sites en friche, la sélection s’est réduite à 950 zones représentant une puissance maximale théorique de 8,6 GWc. Une dernière phase de consultation post-étude menée par la DGEC a encore réduit ce chiffre pour ne retenir au final que 859 sites. L’étude précise toutefois que rien n’est figé. Le nombre de sites recensés sera amené à évoluer soit parce que les sites auront été in fine reconnus non favorables, soit car des enjeux environnementaux nouveaux auront été identifiés. Les sites recensés et qualifiés seront publiés et régulièrement mis à jour dans l’outil “Cartofriches “.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un parc solaire dans l’Ain 13 mai 2022

    Le 6 mai dernier, CNR (Compagnie Nationale du Rhône) a inauguré une centrale photovoltaïque au sol sur la commune de Virginie dans l’Ain (Auvergne-Rhône-Alpes). Construit sur l’ancienne plateforme de stockage de matériaux utilisés lors de la construction de l’usine hydroélectrique de Brens-Virignin en 1981, le parc est composé de 12 864 panneaux sur une surface clôturée de 4,6 hectares pour une puissance installée de 3,8  MW. Outre la végétalisation du terrain avec des graines adaptées au climat local, CNR a planté une haie au nord du parc photovoltaïque afin de favoriser la biodiversité en abritant des espèces pollinisatrices et de lutter contre l’érosion des sols. Ce projet de 2,95 millions d’euros a été financé à hauteur de 10 % par des riverains. Le site produira annuellement l’équivalent de la consommation électrique de 1 900  personnes, soit près du double de celle des habitants de la commune.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le port de Marseille passe au solaire 13 mai 2022

    Dans le cadre de son dispositif « Escales Zéro Fumée » la Région Sud annonce l’installation de six centrales solaires en toiture sur des bâtiments du Grand port maritime de Marseille (GPMM). L’ensemble de ces centrales seront en autoconsommation pour une puissance cumulée de 9 MW. Le projet consiste à fournir en électricité les ferries et bateaux de croisières stationnés à quai afin qu’ils coupent leurs moteurs pour une meilleure qualité de l’air. Une procédure qui va permettre de soutenir le réseau électrique du port lors des fortes tensions. Ce programme estimé à 15  millions d’euros, bénéficiera d’une aide régionale de 3 millions d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Giga batteries en Martinique 6 mai 2022

    Le groupe Akuo annonce la mise en service d’un parc de stockage géant sur la commune de Ducos en Martinique. Baptisé “Madinina stockage”, le site est composé de six conteneurs contenant des batteries lithium-ion pour une capacité de stockage de 19 MWh et raccordées à la centrale photovoltaïque de la Broue. Ce système va permettre à EDF, le gestionnaire du réseau électrique martiniquais, de réguler la fréquence du réseau et d’en assurer la stabilité. La centrale permettra surtout de stocker l’énergie renouvelable pour la restituer lors des pointes de consommation. Elle offre une capacité allant jusqu’à 12 MW mobilisable durant 1 heure, soit environ 6 % de la capacité maximale (210 MW) du réseau martiniquais.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – L’Ademe publie son étude de référence sur l’agrivoltaïsme 6 mai 2022

    Après des mois d’attente, l’Ademe vient enfin de rendre publique son étude nationale sur l’agrivoltaïsme, datée de juillet 2021. L’agence définit l’agrivoltaïsme par la notion de synergie entre production agricole et production photovoltaïque sur une même parcelle. L’étude consiste en une compilation des connaissances sur ce type de système afin d’aider les parties prenantes à évaluer la pertinence des différents types de projets photovoltaïques sur des terrains agricoles. Une enquête auprès des exploitants agricoles accueillant déjà ces installations sur leurs terres a permis d’établir des fiches techniques récapitulatives pour une dizaine de systèmes. L’étude définit enfin des critères d’évaluation, constituant, selon l’Ademe, un « véritable outil d’analyse et d’identification des projets les plus vertueux ». Étant donné le nombre de paramètres à prendre en compte, chaque projet agrivoltaïque doit en effet être évalué au cas par cas, estime l’agence.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale sur toiture pour Nîmes 2 mai 2022

    Après la centrale de la Chambre d’agriculture du Gard, le producteur d’électricité renouvelable VSB énergies s’engage dans un nouveau projet de centrale solaire en toiture. La société a été récemment retenue par Nîmes (Gard) dans le cadre d’un appel d’offres afin de construire une centrale photovoltaïque et d’en assurer l’exploitation et la maintenance sur le site de Grézan. Il s’agit d’une ancienne biscuiterie, qui est devenue le centre technique municipal. Le site de Grézan a été identifié par la ville de Nîmes comme bâtiment susceptible d’être équipé de panneaux photovoltaïques afin de contribuer à sa transition énergétique. Le projet porte sur 6 600 m² de panneaux photovoltaïques en toiture et 1 268 m² en ombrières parking. Il produira à partir de mars 2024 plus de 2 000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de près de 800 foyers. Le projet prévoit également l’installation de 10 bornes de recharge de véhicules électriques, réservées aux véhicules municipaux du site.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Voltalia renforce sa présence au Maroc 2 mai 2022

    Voltalia a annoncé le 25 avril avoir été sélectionné pour deux projets dans le cadre de l’appel d’offres photovoltaïque en 2021 par le gouvernement marocain. L’entreprise remporte ainsi un total de 117 MW, sur les 400 MW soumis à l’appel d’offres. Les deux sites de Voltalia, sont localisés dans la région de l’Oriental : Aïn Beni Mathar (69 MW) et Guercif (48 MW). Ils seront connectés au réseau électrique national et devraient couvrir les besoins de l’équivalent de 290 000 habitants. Leur construction démarrera fin 2023, et les revenus seront garantis par des contrats de long-terme avec des clients privés. D’après Sébastien Clerc, directeur général de Voltalia : « Les futures centrales photovoltaïques participeront à la décarbonation de l’énergie en évitant l’émission d’environ 200 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère [par an, ndl] ». Elles font partie des sept sites identifiés pour cet appel d’offres par le ministère de la Transition énergétique et du développement durable et par MASEN (l’agence chargée de la mise en œuvre de la stratégie nationale en matière d’énergie renouvelable). Voltalia dispose au Maroc de près de 100 MW de projets autorisés, principalement dans l’éolien et l’hydroélectricité, et de plus de 400 MW en développement, principalement solaires. En octobre dernier, le gouvernement marocain a décidé de relever ses objectifs en matière d’énergie renouvelable. L’objectif de 42 % d’énergie renouvelable dans son mix électrique, fixé pour 2020, devrait être atteint cette année et celui de 52 % en 2025, au lieu de 2030. À la fin de la décennie, la part des renouvelables devrait s’élever à 64 %.

AVRIL 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE AVRIL

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Sanofi s’offre une centrale solaire 22 avril 2022

    EDF Renouvelables, annonce le démarrage de travaux de construction d’une centrale solaire au sol sur le site de l’usine Sanofi d’Aramon, dans le Gard. D’une puissance de 4 MW, cette centrale en autoconsommation couvrira une partie de la consommation d’électricité de l’usine de production chimique et biotechnologique. EDF Renouvelables s’est engagé à construire, à exploiter puis à céder à Sanofi la centrale photovoltaïque au terme du contrat. L’usine Sanofi bénéficiera ainsi de la totalité de la production d’électricité renouvelable de la centrale solaire. Le contrat permet de plus à Sanofi de sécuriser une partie de son approvisionnement électrique à prix fixe. Ce projet bénéficie d’une subvention du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). La mise en service de la centrale est prévue pour début 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Production de panneaux solaires dans la Sarthe 22 avril 2022

    Le spécialiste du solaire Phoenix Group annonce l’installation de sa startup, CréaWatt Fabrick’, dédiée à la production de panneaux photovoltaïques, sans préciser la capacité de production annuelle envisagée. Le site sera implanté sur la commune de Vaas, dans la Sarthe, au sein du parc d’activités Loirécopark, et produira des panneaux solaires légers (moins de trois kilos par mètre carré), destinés aux industriels. Un système de pose breveté permettra de contourner les difficultés de fixation sur des toitures de grandes surfaces. Le groupe occupera sept hectares du parc d’activités et annonce la création de 100  à 150 emplois d’ici 2024. Ce projet a vu le jour grâce à la Communauté de communes de Sud Sarthe, la Région des Pays de la Loire et son agence de développement économique, Solutions&co qui ont accompagné le groupe dans ses démarches d’implantation sur le territoire. Avec cette initiative, la Région poursuit sa transition énergétique. Entre 2017 et 2021, la part des énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse, géothermie…) dans la consommation énergétique régionale a été portée de 8 % à 21 % grâce à un investissement de 83 millions d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Évaluer son potentiel solaire 14 avril 2022

    La start-up namR, spécialisée dans la gestion de données, a mis au point un outil permettant d’évaluer le potentiel photovoltaïque en toiture. Il propose en outre des solutions pour exploiter ce potentiel le plus efficacement possible. Concrètement, namR se base sur les paramètres relatifs à l’architecture du bâtiment, son orientation, à la zone géographique d’implantation et aux données météorologiques, qui permettent notamment d’élaborer des cadastres solaires. Une étude réalisée par ses équipes a permis de dresser un état des lieux du solaire photovoltaïque et thermique en toiture. Les villes de plus de 50  000 habitants ayant les ratios les plus importants de surfaces équipées par rapport aux surfaces de toiture totales disponibles sont Hyères (0,76 %), Perpignan (0,71 %), Pessac (0,68 %), Ajaccio (0,6 %) et Fréjus (0,55 %). Toutes sont situées dans la moitié sud du pays.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale solaire en Ardèche 14 avril 2022

    Le 1er avril dernier, CNR et la société ardéchoise Rampa Énergies ont inauguré la centrale photovoltaïque « Le Pouzin 2 », située sur la commune de Le Pouzin en Ardèche. D’une puissance de 12 MW et composé de 37 000 panneaux, le parc produira 18 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 7 200 habitants. La centrale, installée sur une parcelle en friche, permet de valoriser un terrain à vocation industrielle située dans une zone inondable qui restait difficilement aménageable. Afin de préserver l’écosystème local, un écologue a assuré le suivi du chantier, les travaux ont été suspendus d’avril à août 2020  pour ne pas perturber le cycle naturel des espèces animales, des mares à crapauds ont été créées, la clôture qui entoure le site a été surélevée pour favoriser le déplacement de la petite faune locale, le parc a été ensemencé avec des espèces végétales locales et sera entretenu par gestion pastorale. La commune de Le Pouzin compte 2 800 habitants mais produit aujourd’hui l’équivalent de la consommation électrique de 28 000  personnes, précise CNR.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Poujoulat passe au solaire 8 avril 2022

    Le spécialiste français des conduits de cheminées et sorties de toit, Poujoulat, vient de mettre en service une centrale solaire au sol en autoconsommation sur le site de son siège social, situé à Granzay-Gript, près de Niort (Deux-Sèvres). D’une puissance de 245 kW, équipée de 744 panneaux pour une surface de 1 240  m2, l’installation couvrira 10 % des besoins des bureaux et de l’usine en électricité via un réseau commun à l’ensemble du site. Construite par l’entreprise rennaise Armorgreen, la centrale a nécessité un investissement de 236 120 € avec un retour sur investissement attendu de 10 ans. Avec ce projet, le groupe Poujoulat continue sa transition énergétique qui a commencé en 2012 avec la mise en service d’une chaufferie biomasse en 2012 permettant de couvrir plus de 80 % de ses besoins en chauffage.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un giga démonstrateur agrivoltaïque 8 avril 2022

    Le producteur indépendant français d’énergie solaire TSE annonce le développement d’un projet agrivoltaïque de grande ampleur qui sera composé de dix sites pilotes de six hectares chacun, répartis sur toute la France. Leur puissance cumulée devrait atteindre 1 GW et leur mise en service doit s’échelonner jusqu’en 2025. Baptisé « La canopée agricole », ce démonstrateur est une ombrière équipée de panneaux solaires installés sur des trackers qui permettent l’inclinaison des panneaux en suivant l’axe du soleil d’est en ouest. Perchés à 5 mètres de hauteur au-dessus d’un terrain agricole, ils autoriseront l’utilisation d’engins agricoles (moissonneuses-batteuses, pulvérisateurs…) ainsi que le maintien de toutes les activités de grandes cultures (blé, maïs…) et d’élevage (bovins, ovins). L’inclinaison des panneaux est pilotée automatiquement et peut s’adapter à toutes les conditions climatiques : vent, grêle, gel, pluie et soleil. Cette innovation technologique a été conçue et développée au centre de recherche et développement de TSE à Bourgoin-Jallieu (Isère) par une équipe d’ingénieurs qualifiés sur les problématiques de structure, de gestion de données, d’agronomie et d’intégration paysagère. Le premier site pilote sur grandes cultures sera dévoilé en septembre prochain dans le département de la Haute-Saône.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Kits solaires à brancher 1 avril 2022

    La coopérative Solarcoop, spécialisée dans le domaine du photovoltaïque, vient de mettre sur le marché un kit solaire plug & play entièrement fabriqué en France d’une puissance de 375 W. Le panneau, d’une taille de 1,9 m par 1,1 m, comprend un support bois, un micro-onduleur garanti 25 ans, un compteur d’énergie de production et un câble souple. L’ensemble sera directement branché sur une prise électrique standard et l’énergie produite, injectée dans le réseau domestique sera consommée en priorité. Avec ce panneau à 700 euros, Enercoop estime à 80 euros l’économie annuelle sur la facture d’électricité.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – La France a besoin d’accélérer 1 avril 2022

    La dernière publication trimestrielle de l’observatoire de France Territoire Solaire, think tank du photovoltaïque, indique que 2,6 GW ont été ajoutés au parc photovoltaïque français en 2021, un record pour la filière. Le service statistique du ministère de la Transition écologique estimait pour sa part en février une puissance légèrement supérieure, de 2,8 GW. Selon France Territoire Solaire, le volume de la puissance supplémentaire raccordée lors du quatrième trimestre 2021 a été de 750  mégawatts (MW), un chiffre en hausse par rapport au volume du troisième trimestre 2021 (632 MW), déjà très dynamique. Ce résultat a surtout été permis par le spectaculaire développement du segment des grandes installations (1 MW et au-delà) qui a progressé de 527 MW au cours du dernier trimestre 2021 et de 1 869 MW sur l’ensemble de l’année. Le volume de projets en file d’attente ne cesse de croître, indique France Territoire Solaire. Plus de 10 GW de capacité se trouvent en attente de raccordement, dont l’essentiel sur le segment des grandes toitures et des centrales au sol. La France a ainsi de quoi augmenter encore la puissance photovoltaïque installée annuellement. Celle-ci devra être d’au moins 4 GW par an pour rester sur la trajectoire des objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) – Voir l’Actu de janvier -, la feuille de route de la France à l’horizon 2028.

MARS 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE MARS

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale solaire dans l’Eure 25 mars 2022

    Le groupe CVE, producteur d’énergies renouvelables et Q ENERGY (anciennement RES) ont inauguré le 10 mars dernier la deuxième tranche de la centrale de Terres Neuves située à cheval sur les communes de Saint-Étienne-sous-Bailleul et de La Chapelle-Longueville dans le département de l’Eure (Normandie). Construite sur un terrain non cultivable, d’une surface de 6,8 hectares pour une puissance de 13,3 MW, cette deuxième tranche produit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 6 400 habitants. Dans le cadre de la préservation de la biodiversité, un plan de gestion environnemental a été mis en place avec de vastes zones d’évitement pour la protection de la faune et de la flore, et l’installation d’une clôture spécifique à grande maille ouverte au sol pour le passage de la petite faune. L’entretien de la centrale sera effectué par écopâturage et un suivi de la biodiversité (faune et flore) sera réalisé par un bureau d’étude pendant toute la durée de l’exploitation.

  • SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE ET THERMIQUE – Un Plan d’urgence solaire 25 mars 2022

    Enerplan, le syndicat des professionnels du solaire photovoltaïque et thermique, demande un Plan d’urgence pour le solaire (électrique et thermique) à l’État. Il rappelle que la France a pris énormément de retard vis-à-vis de ses objectifs, inscrits dans la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Celle-ci vise une capacité installée de 20 GW photovoltaïque fin 2023, contre seulement 13 GW en service fin 2021. En 2028, cette PPE prévoit une puissance installée de 35 à 44 GW, un objectif que la trajectoire actuelle ne permet pas d’atteindre comme l’a révélé Observ’ER. Pourtant, la crise énergétique actuelle a plus que jamais montré la nécessité de transformer le système énergétique. Enerplan souhaite donc la mise en œuvre d’un Plan d’urgence solaire permettant d’augmenter la capacité annuelle installée, allant jusqu’à 10 GW pour l’année 2025, près de 4 fois celle mise en service en 2021. Ce plan permettrait de disposer, dès 2025, d’une capacité cumulée de 37 GW, le photovoltaïque pouvant ainsi couvrir 10 % de la production d’électricité de la France, contre 3,1 % en 2021. Pour cela, le plan doit porter sur tous les aspects de la filière : production, réindustrialisation, raccordement, stockage, formation, etc. Ce plan doit en effet permettre de développer « une véritable industrie nationale de fabrication de panneaux solaires pour assurer une indépendance [énergétique] complète ». Pour le solaire thermique, la PPE vise une capacité de production de 1,5 TWh en 2023 et de 1,8 à 2,5 TWh en 2028. Là aussi, Enerplan rehausse l’ambition afin d’atteindre dès 2025, une capacité de production de 3 TWh. Pour cela, le syndicat demande d’augmenter rapidement les capacités annuelles installées, pour atteindre 1,5 GW pour l’année 2025, soit 25 fois plus qu’actuellement. Il propose une série de mesures sur tous les segments (résidentiel, grandes toitures, industrie, etc.) pour y parvenir.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le solaire PV en France : réalité, potentiel et défis 17 mars 2022

    Le CNRS a mis en ligne le site solairepv.fr avec le soutien du Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N), de l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF) et de la Fédération de Recherche Photovoltaïque (FedPV). Il s’agit d’une plate-forme d’information sous la forme de questions-réponses préparées par des chercheurs à l’issue d’ateliers menés par des équipes du C2N et de l’Unité Mixte de recherche de l’IPVF débutés en novembre 2021. Au total, ce sont 27 questions auxquelles répondent les chercheurs pour revenir sur l’actualité du photovoltaïque en France, son potentiel de développement, ainsi que son impact sur la société et l’environnement. Les chercheurs démêlent également un certain nombre d’idées reçues communément relayées par certains médias ou personnalités politiques. Un site très utile en ces temps d’infox répandue.

  • AGRIVOLTAÏSME – Inauguration du site de la SEFRA 17 mars 2022

    Le 10 mars, la société Sun’Agri a inauguré sa nouvelle installation agrivoltaïque sur la Station expérimentale Fruits Rhône-Alpes (SEFRA), en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Drôme, qui se situe sur la commune d’Étoile-sur-Rhône près de Valence. L’idée est partie de la volonté d’étudier l’intérêt de panneaux photovoltaïques orientables pour contrer les aléas liés au changement climatique sur les vergers d’abricotiers, de pêchers et de cerisiers. En effet, il est possible de faire pivoter les panneaux pour protéger les arbres de la chaleur, mais aussi du gel qui survient de plus en plus tard, malheureusement souvent après l’éclosion des premiers bourgeons. Concrètement l’installation de 2,15 millions d’euros consiste en plus de 4 hectares recouverts de panneaux, pour une puissance de 1,9 MWc. Le parc va vendre sa production aux entreprises et collectivités du territoire via un contrat avec le fournisseur Volterres.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Projet de gigafactory de modules en France 10 mars 2022

    Le développement de l’industrie photovoltaïque en France compte un nouveau projet, porté par la start-up Carbon. Carbon ambitionne la mise en service d’un site de production industriel intégré d’une capacité de 5 gigawatts (GW) de modules photovoltaïques d’ici à 2025, qui progressera jusqu’à 15 GW en 2030. Le site doit couvrir l’essentiel de la chaîne de production, allant de la fabrication des lingots de silicium jusqu’à celles des modules. Sur le plan technique, le projet se base sur de deux technologies photovoltaïques maîtrisées (TopCon et IBC), qu’elle souhaite faire progresser en investissant largement en R&D. L’investissement nécessaire pour l’opération est évalué à un milliard d’euros et une première levée de fonds est envisagée d’ici la fin de l’année 2022. Une fois réalisé, le site (dont l’implantation géographique reste encore à déterminer) permettrait la création de 2 000 emplois directs et 4 000  indirects, selon Carbon. À l’initiative de l’idée, Pascal Richard, cofondateur de SMA France (fabricants d’onduleurs) et Pierre-Emmanuel Martin, président de Terre & Lac, exploitant de centrales solaires, et de My Energy Manager, positionnée sur le conseil en création de communautés énergétiques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouveau PPA pour Fnac Darty 10 mars 2022

    Le groupe Fnac Darty et le producteur d’énergie renouvelable Valeco annoncent la signature d’un power purchase agreement (PPA), un contrat de fourniture d’électricité de gré à gré portant sur la production d’une future centrale solaire de 20 MW qui sera construite à Argent-sur-Sauldre en région Centre-Val de Loire. Ce parc solaire, prévu pour entrer en service en 2023, couvrira 16 % de la consommation énergétique annuelle des sites de Fnac Darty en France. D’une superficie de 20 hectares, la centrale sera déployée sur un ancien terrain agricole avec la mise en place d’une activité d’apiculture autour de l’abeille noire de Sologne ainsi qu’un pâturage ovin. Des haies seront créées, les haies existantes renforcées afin de participer à l’insertion paysagère du projet. Des essences locales et attractives pour l’avifaune et les pollinisateurs seront sélectionnées (érable champêtre, cornouiller sanguin, troène…). Ce nouveau PPA vient compléter le premier, d’origine éolienne, signé en janvier 2021 avec Valeco. Selon Fnac Darty, ces deux contrats cumulés représenteront ainsi un tiers de la consommation annuelle du groupe.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Des ombrières solaires dans les gares SNCF 3 mars 2022

    SNCF Gares & Connexions, filiale de SNCF Réseau, chargée de la gestion des gares voyageurs, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) qui vise à installer, d’ici à 2030, 1,1  million de m2 de panneaux solaires sur le patrimoine des gares françaises. Dans un premier temps, la SNCF cherche un prestataire pour la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’ombrières photovoltaïques pour les parkings de ses 156 gares, soit un gisement de 190 000 m2. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention d’occupation temporaire (COT) du patrimoine foncier. L’électricité produite sera vendue par le futur partenaire au réseau public de distribution d’électricité et participera au verdissement du mix énergétique national.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Agrivoltaïsme sur élevage ovin 3 mars 2022

    Le groupe Valeco met à la disposition du lycée agricole de Charolles (Saône-et-Loire) une installation pilote agrivoltaïque pour des mesures d’impact sur un élevage ovin. Réalisé en partenariat avec le Pôle ovin de Charolles, l’EPLEFPA de Fontaines-Sud Bourgogne (lycée d’enseignement général et technologique public) et la Chambre d’agriculture de Saône et Loire, ce projet expérimental sera déployé sur une prairie exploitée par le lycée agricole de Charolles. L’objectif est de comparer la ressource fourragère et le comportement des ovins allaitant selon différentes modalités. La prairie sera composée de trois zones : une première, où les rangées de panneaux solaires sont espacées de 2,5 mètres, une deuxième où l’espacement est de 4 mètres et une zone témoin dépourvue de panneaux. La récolte des données sera réalisée simultanément sur les trois zones avec un suivi effectué sur une période d’au moins 3 ans, de janvier 2022 à décembre 2024.

FéVRIER 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE FéVRIER

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Toit solaire sans subvention à Quimper 24 février 2022

    Le 5 mars prochain, Enercoop inaugurera la centrale solaire située sur l’un des toits de la zone commerciale de Gourvily située à Quimper, dans le Finistère. Avec 475 m2 de modules photovoltaïques, pour une puissance de 90 kW, cette nouvelle centrale a été réalisée avec « 0 € de soutien public ». Une première pour Enercoop Bretagne. Elle est directement exploitée par Enercoop Bretagne et hébergée par le promoteur quimpérois CGPA immobilier. Le magasin “NOUS anti-gaspi”, situé sous les panneaux solaires et qui propose des produits écartés des circuits de distribution traditionnels à prix réduit sera alimenté en électricité par la nouvelle installation solaire.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Agrivoltaïsme sur vigne près de Bordeaux 24 février 2022

    EDF Renouvelables en partenariat avec Ampex (ArcelorMittal Exosun), l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), l’Université de Bordeaux, la Chambre d’Agriculture de la Gironde et la Fédération Régionale des CUMA (Coopérative d’Utilisation en commun de Matériel Agricole), annonce un projet de démonstrateur agrivoltaïque sur terrain agricole en Nouvelle-Aquitaine. Baptisée “Vitasolar”, cette solution agrivoltaïque consistera en une structure surélevée recouvrant une parcelle de vignes de merlot de 2 000 m2 sur le site de la Grande Ferrade d’Inrae-Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux en Gironde. Dotée de panneaux photovoltaïques bifaces orientables, la structure solaire sera conçue par Ampex et EDF apportera ses compétences en matière de photovoltaïque, de modélisation et d’ingénierie. Pendant 5 ans, EDF et ses partenaires analyseront la compatibilité de la structure photovoltaïque avec la vigne, en étudiant les bénéfices d’une structure qui abriterait la vigne en cas d’intempéries ou lors d’épisodes de sécheresse, la santé de la plante (croissance, besoin en eau, maladies), dans le respect des pratiques agricoles et de la biodiversité. Ce projet est soutenu financièrement par la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Ademe et l’Union européenne.

  • Alléger la fiscalité sur l’autoconsommation collective – PHOTOVOLTAÏQUE 18 février 2022

    La Plateforme Verte, le syndicat Enerplan, l’Union sociale pour l’habitat (USH) et l’association Sol Solidaire se sont exprimés dans le journal La Tribune pour défendre l’idée d’un allègement de la fiscalité pour l’autoconsommation collective solaire. Depuis 2015 l’autoconsommation individuelle est exonérée de la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE), ce qui a contribué à fortement développer ces installations (125 000 aujourd’hui contre 3 000 en 2015). L’autoconsommation collective, elle, n’en bénéficie pas et plafonne aujourd’hui à une centaine d’opérations seulement. À l’image de la suspension de la TICFE jusqu’à janvier 2023 dans le contexte actuel d’explosion des prix de l’électricité, ces quatre acteurs proposent de jouer sur la fiscalité pour accélérer le développement de l’autoconsommation collective. D’après eux, la France en a besoin pour enfin rattraper son retard sur ses objectifs. Ils appellent les candidats à l’élection présidentielle à se saisir de l’outil fiscal pour la politique énergétique.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire flottant sans subvention en Allemagne 18 février 2022

    L’Allemand BayWa r.e., annonce le démarrage des travaux de construction d’une centrale photovoltaïque flottante non subventionnée pour le compte de Quarzwerke GmbH, une entreprise familiale spécialisée dans l’extraction, le traitement et le raffinage des minéraux industriels, sur leur site de Haltern am See (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Posée sur le plan d’eau Silbersee III, à proximité de l’usine du groupe, cette centrale d’une puissance de 3 MW, équipée de 5 800 modules produira environ 3 GWh d’électricité par an et permettra d’économiser près de 1 100 tonnes de CO2 par an. 75 % de l’électricité produite sera autoconsommée par les activités de Quarzwerke GmbH, en vue de limiter son empreinte carbone et de répondre à la hausse des prix de l’énergie. Le surplus d’électricité sera injecté dans le réseau public. Selon BayWa r.e., ce projet est le seul de ce type réalisé hors du dispositif allemand de soutien aux énergies renouvelables.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Cellules solaires en silicium recyclé 10 février 2022

    Les chercheurs du Fraunhofer Center for Silicon Photovoltaics (CSP) et du Fraunhofer Institute for Solar Energy Systems (ISE), en partenariat avec l’entreprise allemande de recyclage de modules photovoltaïques Reiling GmbH & Co. KG, annoncent avoir mis au point un procédé permettant le recyclage du silicium des modules mis au rebut afin de produire de nouvelles cellules solaires PERC. La cristallisation des lingots de silicium a été réalisée à 100 % avec du silicium venant du recyclage. Les cellules PERC obtenues affichent un rendement de 19,7 %. « C’est moins que les rendements des cellules PERC premium actuelles, qui ont un rendement d’environ 22,2 %, commente Peter Dold, directeur de projet du Fraunhofer CSP, mais cela est supérieur à celui des cellules des vieux modules en fin de vie ». En Allemagne, environ dix mille tonnes de silicium issues de modules photovoltaïques sont mises au rebut chaque année, un chiffre qui passera à plusieurs centaines de milliers de tonnes d’ici à 2029. Actuellement, seuls l’aluminium, le verre et le cuivre des panneaux en fin de vie sont retraités. Sachant qu’en 2021, la quantité totale installée de modules photovoltaïques en Allemagne était d’environ cinq millions de tonnes pour une teneur en silicium de 150 000 tonnes, ce nouveau procédé est une découverte fondamentale sur le marché du recyclage des panneaux solaires.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Monde : 228 GW de solaire en 2022 10 février 2022

    Bloomberg New Energy Finance a publié ses 10 prédictions pour l’année 2022 le 26 janvier dernier. D’après son analyse, 2022 devrait être la première année à dépasser les 200 GW d’installation au niveau mondial, 228 GW très exactement, contre 183 GW en 2021 (estimation). L’Asie devrait toujours en représenter la majorité. Le dynamisme dans les secteurs résidentiels et les toitures des entreprises permettra à la Chine de battre un nouveau record d’au moins 81 GW en 2022. En Europe de nombreux contrats de gré à gré (power purchase agreement ou PPA) photovoltaïques devraient être signés notamment en Espagne, en Allemagne, en Pologne et au Danemark. Ainsi sur la période 2022-2025, Bloomberg a identifié près de 13,1 GW de PPA devant entrer en service en Europe. 2022 devrait également être l’année où le prix des modules diminuera de près de 15 %, grâce à une forte chute des prix du silicium.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une stratégie industrielle pour l’Europe 3 février 2022

    Par le biais de l’association professionnelle européenne Solar Power Europe, huit grands énergéticiens européens ont adressé une lettre à la Commission européenne l’appelant à établir une stratégie pour la chaîne de valeur du photovoltaïque. D’après eux, le photovoltaïque sera au cœur de la stratégie de décarbonation européenne, et également de l’emploi de demain de façon directe, ou indirecte via l’industrie des batteries ou de l’hydrogène. Cependant, ils regrettent un manque de visibilité sur la stratégie européenne en termes de ré-industrialisation locale sur différents secteurs de la chaîne de valeur photovoltaïque. Bien que le volume des installations annuelles ne cesse de battre des records, l’Europe est toujours largement dépendante de fournisseurs extra-européens, au premier rang desquels la Chine. L’impact environnemental de tels canaux de fourniture pose aujourd’hui une vraie question, sans compter les coûts du transport maritime qui ont explosé, et les pénuries de modules à l’export à court terme en Chine. La relance de l’industrie européenne permettrait de diversifier les voies d’approvisionnement de modules, et ainsi d’améliorer la compétitivité parmi les fabricants, tout en stimulant l’innovation, en améliorant l’impact environnemental de la chaîne de valeur (voir article « Le bilan carbone des modules solaires » du Journal du Photovoltaïque n° 40) et en se protégeant de futures crises mondiales.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Plateformes logistiques solaires 3 février 2022

    Le promoteur et investisseur français, Panhard, spécialiste en développement de plateformes logistiques, annonce que les travaux de construction d’une plateforme de 93 000 m2, ont débuté fin 2021, sur la commune de Nanteuil-le-Haudouin dans l’Oise. Ce nouveau bâtiment logistique accueillera une centrale solaire composée de 32 000 panneaux en toiture pour une puissance estimée de 6 MW, soit l’équivalent des besoins de consommation électrique annuelle de 1 400 foyers. Le promoteur se diversifie et devient producteur d’électricité verte. Celle-ci sera vendue à un agrégateur dans le cadre de tarifs d’achat fixés pour une durée de 20 ans, via les appels d’offres de la Commission de régulation d’énergie (CRE). La mise en service du site est prévue pour décembre 2022. Panhard, qui avait déjà aménagé une centrale solaire pour Sisley sur son site de Saint-Ouen-l’Aumône en 2010, souhaite systématiser l’installation de centrales photovoltaïques sur l’ensemble de ses nouveaux projets.

JANVIER 2022

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JANVIER

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le centre hospitalier de Pontivy passe au solaire 28 janvier 2022

    Le Centre hospitalier du Centre-Bretagne (CHCB), situé à Kério en Noyal-Pontivy (Morbihan), a inauguré mardi 18  janvier une centrale photovoltaïque de 850 kWc installée sur des ombrières. L’installation compte 4 500 m2 de panneaux photovoltaïques et délivrera une production de 910 000 kWh par an, soit 15 % de la consommation électrique du centre hospitalier. L’intégralité de la production sera autoconsommée. La centrale, en cours d’achèvement, doit entrer en service en mars prochain. L’un des points intéressants du projet tient à son montage financier. Le coût de l’opération (1,2 M€) ne pouvant être porté par le CHCB, c’est le syndicat d’énergie Morbihan Energies qui porte le gros de l’investissement, complété par des subventions publiques et européennes. De leur côté, la société d’économie mixte SEM 56 et Pontivy Communauté se sont rapprochées pour créer une SAS spécifique dédiée à l’exploitation de la centrale et c’est elle qui vendra l’électricité au centre hospitalier. À terme, l’objectif est d’aller plus en avant dans la démarche de transition énergétique puisqu’une dizaine de bornes de recharge sont prévues dans une politique d’incitation des salariés à l’usage des véhicules électriques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Démonstrateur agrivoltaïque vertical 28 janvier 2022

    Engie Green et l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) annoncent la construction d’un démonstrateur agrivoltaïque sur la commune de Laqueuille dans le Puy-de-Dôme. Baptisé « Camelia », ce projet pilote sera déployé sur un terrain pâturé de 0,9 hectares, une parcelle appartenant à l’Inrae au sein de l’Unité Expérimentale «  Herbipôle » qui rassemble l’ensemble des installations expérimentales Inrae de ruminants en Auvergne-Rhône-Alpes. Le site, composé de panneaux solaires bifaciaux, sera installé en haies, avec une empreinte au sol limitée et un système d’ancrage simple afin de s’adapter à l’activité agricole. Les recherches de l’Inrae porteront sur les effets agronomiques de l’installation, l’étude du comportement des bovins, la compatibilité des structures verticales avec l’utilisation d’engins agricoles, l’évaluation des effets sur la biodiversité et la modélisation de la production énergétique de ce type de technologie solaire. La construction de l’installation, d’une puissance de 100 kW, débutera à la sortie de l’hiver et la mise en service et l’injection des premiers kWh sur le réseau est prévue au printemps 2022. Le budget global de l’investissement porté par Engie s’élève à près d’un million d’euros.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Financement participatif dans le Puy-de-Dôme 21 janvier 2022

    Filiale de Valtom, collectivité publique en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire, Valtom Énergie Solaire cherche à réaliser le projet « Soleil Puydômois » composé de quatre centrales photovoltaïques au sol sur d’anciens sites de stockage de déchets non dangereux (SDND) de son territoire. En plus de la centrale de la commune de Miremont déjà réalisée, l’opération vise à installer trois autres centrales sur les communes de Culhat, Clermont-Ferrand (site de Puy-Long) et Ambert. Au total, les champs de modules s’étendront sur une surface de 16 ha pour une puissance de 20,27  MW et une production annuelle attendue d’environ 24 GWh, soit la consommation électrique annuelle de 9 200 habitants (hors chauffage). Un financement participatif est lancé sur la plateforme Lumo pour ce projet, afin d’encourager les habitants à devenir des acteurs de leur territoire et à participer activement à la transition écologique. Ce financement permettra également aux habitants et aux collectivités de bénéficier directement de la valeur générée par les parcs solaires. La somme ouverte au financement est de 200 000 euros, à un taux d’intérêt brut de 4 %. À la date du 20 janvier, 40 % de la somme avaient été collectés auprès de 54 investisseurs. La clôture de l’ouverture au capital est fixée au 2 juillet prochain.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Enercitif réalise sa dixième centrale solaire à Paris 21 janvier 2022

    Le 12 janvier dernier, la coopérative citoyenne Enercitif a mis en service la deuxième centrale solaire de l’hôtel d’entreprises le Cargo, dans le 19e  arrondissement de Paris. La nouvelle unité solaire dispose d’une capacité de 69 kW provenant d’un ensemble de panneaux de 400 mètres carrés et délivrera une production annuelle de l’ordre de 65 MWh. Cette puissance vient compléter une première unité déjà existante de 37 kW. Le bâtiment le Cargo est désormais équipé de 600 m2 de panneaux solaires installés en toiture lui permettant d’alimenter en électricité renouvelable la centaine d’entreprises et startups qu’il héberge à hauteur de 18 % de leur consommation. Le projet a été réalisé en tiers-investissement entre la Ville de Paris, le bailleur social RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris) et la coopérative citoyenne Enercitif. Le montage est original car la RIVP met à disposition sa toiture, Enercitif investit dans la centrale avec le soutien de la Ville, puis la met au service de la RIVP pour 25 ans. En un an, Enercitif a mis en service neuf centrales solaires. Six autres, incluant celle du Cargo, devraient être raccordées d’ici le printemps prochain, portant à quinze le nombre de centrales issues de la coopérative pour une puissance cumulée de 750 kW et une production annuelle d’environ 700  MWh, soit la consommation d’environ 250 foyers. Des projets rendus possibles grâce au travail des bénévoles de la coopérative, assurant le développement et la maîtrise d’ouvrage, en articulation étroite avec les services de la Ville.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le Sénat veut libérer l’agrivoltaïsme 14 janvier 2022

    Le 4 janvier dernier, le Sénat a adopté une résolution qui « invite le Gouvernement à lever les freins législatifs et réglementaires au développement de l’agrivoltaïsme et à donner un nouvel essor à cette filière ; (et) souhaite inscrire une définition de l’agrivoltaïsme au sein du code de l’énergie et en tirer les conséquences législatives ». L’agrivoltaïsme consiste à associer sur une même parcelle production agricole et production d’électricité photovoltaïque. Lors de son audition par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat le 5 janvier dernier, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique a déclaré : « il s’agit vraiment d’une technologie vertueuse qui contribue à la fois au développement des énergies renouvelables et à l’adaptation de l’agriculture au changement climatique. On a plein de méthodes aujourd’hui sur l’agrivoltaïsme, ça ne s’est pas encore complètement développé à 100 %, le ministère de la Transition écologique soutient des projets à travers des appels d’offres spécifiques et on a déjà quatre périodes d’appels d’offres qui ont eu lieu depuis 2017, il y en a eu une dernière en novembre. Il faut bien distinguer l’agrivoltaïsme des installations photovoltaïques au sol, qui sont installées sur terrains agricoles. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Le photovoltaïque entre au Collège de France 14 janvier 2022

    Chercheur émérite au CNRS, ancien directeur scientifique de l’Institut photovoltaïque d’Île-de-France et membre du collège des personnalités qualifiées d’Observ’ER jusqu’à l’an passé, Daniel Lincot donnera le 20 janvier sa leçon inaugurale à la chaire Liliane Bettencourt du Collège de France. Il y dressera un panorama de l’énergie photovoltaïque, allant des aspects historiques aux enjeux actuels de la transition énergétique. Le cycle commencera par la thématique « Energie solaire photovoltaïque et transition énergétique » et se déclinera au fil de l’hiver au travers d’une quinzaine de cours et de séminaires qui se succèderont jusqu’au 20 avril prochain. Plusieurs éminents chercheurs ou ingénieurs interviendront sur des sujets éclectiques allant de l’histoire du photovoltaïque, jusqu’aux dernières technologies des pérovskites ou de l’organique, en passant par des analyses prospectives. Ce cycle se conclura par un colloque toujours sous l’égide de Daniel Lincot consacré au thème : « Energie solaire et société ». Le cycle dans son ensemble sera orienté sur une réflexion quant à la place de l’énergie solaire dans nos sociétés à venir, en associant les aspects scientifiques, technologiques et économiques aux aspects sociétaux, environnementaux et culturels.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Marché européen du photovoltaïque : un record historique 7 janvier 2022

    Le nouveau rapport de marché de l’association professionnelle européenne du photovoltaïque, Solar Power Europe, a été publié le 17 décembre dernier. Il relève un record absolu de nouvelles installations pour le photovoltaïque en Europe en 2021. Ce sont 25,9 GW de nouvelles capacités connectées au réseau sur l’année, soit 34 % de croissance par rapport aux 19,3 GW de 2020, dépassant le record de 2011 (21,4 GW). Les prévisions du rapport pour la prochaine période sont tout aussi exceptionnelles. En effet, le scénario de référence de Solar Power Europe prédit un marché de 30 GW dès 2022, avant d’atteindre 50 GW en 2025. La capacité photovoltaïque totale cumulée devrait ainsi atteindre 327,6 GW d’ici 2025, et jusqu’à 672 GW d’ici 2030. Autrement dit, la capacité cumulée actuelle (164,9 GW) doublera d’ici 4 ans. Le groupe des pays ayant installé plus d’1 GW sur l’année s’élève à présent à sept, grâce à l’arrivée de la Grèce et au retour du Danemark dans la liste, et devrait compter douze pays d’ici 2025. L’Allemagne reste en haut du classement avec 5,3 GW installés en 2021. Toutefois, les Pays-Bas la dépassent en termes de puissance installée par habitant (765 W par habitant contre 715 W par habitant pour l’Allemagne). Dans ce dernier classement, la France est absente du Top 10 européen. Cette édition du rapport est également la première à présenter une carte de la fabrication des panneaux solaires dans l’Union Européenne, afin de suivre la réindustrialisation du secteur. « Nous avons besoin de ré-établir 20 GW de capacités de production photovoltaïque d’ici 2025 en Europe, afin d’assurer la stabilité de la chaîne d’approvisionnement, tout en créant de la valeur ajoutée et de nouveaux emplois hautement qualifiés dans le cadre de l’European Green Deal », conclut l’association.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Solaire et stockage en Nouvelle-Calédonie 7 janvier 2022

    Dans le cadre d’un contrat de vente de gré à gré (power purchase agreement ou PPA), TotalEnergies va développer un ensemble de parcs photovoltaïques avec stockage en Nouvelle-Calédonie pour fournir de l’électricité renouvelable au consortium Prony Resources New Caledonia. Ce dernier exploite des mines de nickel et de cobalt, notamment destinés à la fabrication de batteries pour véhicules électriques, qu’il valorise dans son usine hydrométallurgique. D’une durée de 25 ans, ce contrat vise une mise en service de la première centrale photovoltaïque de 30 MW en 2023 sur le terrain appartenant à l’usine de Grand Sud, dans le sud de l’île. D’ici 2025, une capacité de 160 MW photovoltaïques sera installée sur ce site, assortie d’une capacité de stockage de 340 MWh, de quoi couvrir près de deux tiers des besoins en électricité du groupe, soit une économie de 230 000 tonnes de CO2 par an. En Nouvelle-Calédonie le mix électrique est encore largement dominé par le charbon (41 %) et le fioul lourd (39 %).

DéCEMBRE 2021

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE DéCEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – La CNR fait le mur 17 décembre 2021

    Les panneaux photovoltaïques verticaux et bifaciaux sont de plus en plus tendance. La Compagnie nationale du Rhône (CNR) s’apprête à mettre en service un démonstrateur de modules verticaux sur la digue de Sablons (Isère). Ce dernier est déployé sur 350 m le long du canal d’amenée de l’aménagement de CNR  à Péage-de-Roussillon avec une puissance installée de 104 kWc. D’une hauteur de 3 mètres, ces panneaux, plus résistants et plus étanches que ceux d’un parc au sol classique, permettent également de produire de l’électricité sur une plage horaire plus large. Le but de cette opération est d’en étudier la faisabilité technico-économique et l’optimisation de l’architecture, notamment au niveau du câblage. D’un point de vue sociétal, le démonstrateur de Sablons sera accessible aux usagers de la digue du Rhône. Le parc ne sera en effet pas clôturé et les panneaux pourront être approchés de près. Cette expérience préfigure l’intégration plus massive du solaire photovoltaïque sur d’autres types d’usages et de supports : voiture, garde-corps, façade de bâtiments, etc. À terme, la CNR ambitionne d’équiper de ce type de technologie tout ou partie des 400 km de digues qu’elle exploite. Cette expérimentation ne va pas se limiter à la seule opération de Sablons puisque deux autres démonstrateurs sont à venir. Tout d’abord une ombrière de 1,5 kilomètre de long, installée sur un tronçon de l’itinéraire cyclable ViaRhôna qui longe le Rhône et dont le chantier sera lancé en 2023. Le troisième démonstrateur doit voir le jour en 2025, et devrait constituer le premier parc photovoltaïque sur un grand linéaire. Il sera long de 10 à 20 km.

  • PHOTOVOLTAÏQUE FLOTTANT – Une centrale flotte dans les Bouches-du-Rhône 17 décembre 2021

    Le groupe canadien Boralex, annonce la mise en service de sa centrale solaire flottante située à Peyrolles-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône pour une puissance de 12 MW. Posée sur le site d’une ancienne gravière en eau désaffectée, cette centrale de 12 hectares est constituée de 43 000 panneaux photovoltaïques a été installée par ancrage sur le fond du plan d’eau et à distance des berges afin de les préserver. Dans le cadre de ce projet, Boralex, a signé un partenariat avec l’Institut National de l’Énergie Solaire (INES), qui aura en charge le suivi et l’optimisation des performances du site pour une durée de trois ans. Avec ce site, Boralex inaugure sa première centrale solaire flottante.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une nouvelle centrale solaire à Dijon 9 décembre 2021

    Le 25 novembre dernier, Dijon Métropole et EDF Renouvelables, ont inauguré la centrale photovoltaïque de Dijon-Valmy située dans le département Côte-d’Or, en Région Bourgogne-Franche-Comté. D’une puissance de 15 MW, la centrale, déployée sur une surface de 16 hectares compte 43 000 panneaux solaires et répondra à l’équivalent de la consommation en électricité de 8 000 habitants de la métropole dijonnaise. Le projet a été construit sur un ancien site d’enfouissement de déchets où étaient stockés des gravats et des résidus de chantier de construction depuis 1978. Le site a été réhabilité par les services de la ville en 2020 avant les travaux de construction réalisés par EDF Renouvelables. Avec la mise en place d’une plateforme de financement participatif par la Métropole, 200 000 euros ont pu être récoltés pour le financement du projet.

  • PHOTOVOLTAÏQUES – Premier PPA en additionnalité pour Boralex 9 décembre 2021

    Les contrats d’approvisionnement entre consommateurs et producteurs deviennent de plus en plus fréquents dans le panorama énergétique des grands sites de production renouvelable. L’un des derniers en date concerne Boralex et le groupe de distribution allemand Metro qui se sont accordés autour d’un contrat d’une durée de 20 ans. Cependant, dans ce cas précis, le PPA (pour Power purchase agreement) est d’un type particulier car il sera dit en « additionnalité », c’est-à-dire qu’il va porter sur un site de production à venir et pas encore en activité. Sa signature permet donc de sécuriser le financement nécessaire à la construction et la mise en service d’un nouvel actif. Il s’agit en l’occurrence de la centrale de la Grange du Causse, qui sera située sur la commune de Pézènesles-Mines à 60 km de Montpellier, en Occitanie. La puissance installée sera de 15,9 MWc pour une production d’environ 23  GWh/an. Le début de l’exploitation de la centrale, et donc de la fourniture d’énergie à Métro, est prévue pour courant 2024. Ce PPA en  « additionnalité » est le premier du genre signé par Boralex qui exploite actuellement plus de 200 GWh/an via des PPA classiques (sur des sites déjà existants), en éolien comme en solaire, pour des durées allant de 3 à 20 ans.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Ombrières à poser 2 décembre 2021

    L’installateur et développeur de solutions photovoltaïques, Mécojit, située en Occitanie, vient d’annoncer la mise sur le marché d’un nouveau système d’ombrières photovoltaïques préfabriquées, baptisé Mecopark. Ce concept propose des ombrières auto-lestées ayant pour supports des pieds en béton posés sans fondation à installer sur tout type de parkings, neufs ou existants. Seules des tranchées sont nécessaires au câblage. Les pieds de la structure peuvent être de couleur pour un meilleur repérage dans le cadre d’un parking de grande surface et leur forme en « O » offrent la possibilité d’y insérer un affichage publicitaire. Il est aussi possible de fixer sur la structure des bornes de recharge pour véhicules électriques. Une première réalisation de 132  kW a été construite sur le parking de l’Intermarché de Martel, dans le Lot.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – 55 MW de plus pour TotalEnergies 2 décembre 2021

    Le 29 novembre dernier, TotalEnergies a mis en service sa plus grande centrale solaire en France. Située au nord-est de Gien, dans le département du Loiret, pour une puissance de 55 MW, cette nouvelle centrale au sol construite sur un terrain de 75 hectares est composée de 126 000 panneaux et produira 64 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 38 000 personnes. Afin de protéger la biodiversité du site, TotalEnergies a mis en place des abris pour chauve-souris ainsi qu’une mare pour favoriser la reproduction des amphibiens. Une campagne de financement participatif a été menée auprès des habitants du Loiret et des départements limitrophes pour une meilleure implication des riverains. TotalEnergies a remporté mi-novembre 51 MW de projets solaires lors de la 10e période d’appel d’offres (CRE4) de la Commission de Régulation de l’Énergie. Les 8  projets lauréats seront mis en service d’ici fin 2023.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Déjà plus de 2 GW raccordés en 2021 2 décembre 2021

    C’est un record historique. Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a publié le tableau de bord solaire photovoltaïque du troisième trimestre 2021. Depuis le début d’année, les nouvelles installations représentent 2 034  MW (contre 761 MW sur la même période en 2020), un chiffre encore jamais atteint en France. Au 30 septembre, le parc raccordé s’établissait ainsi à 13 231 MW, dont 12 786 MW en métropole. La majorité de l’augmentation de puissance vient des installations de plus de 250 kW. La première région en termes de puissance installée reste la Nouvelle-Aquitaine, qui représente presque un quart des nouvelles installations de 2021 (448 MW). Actuellement 10 581 MW supplémentaires sont sur liste d’attente, dont 3 012 MW ayant signé une convention de raccordement. Sur les trois premiers trimestre 2021, le parc a produit 12,5 TWh (contre 11,4 TWh sur la même période en 2020), dont 0,4 TWh autoconsommés. D’après le SDES, la production photovoltaïque a représenté 3,7 % de la consommation d’électricité en France, en hausse de 3,5 % par rapport à 2020. Compte tenu de l’objectif de la France d’atteindre 20,1 GW en 2023, cela signifie plus de 3 GW installés par an sur les deux prochaines années. Surtout, pour être sur les trajectoires des scénarios énergétiques 2050 présentés par RTE à la mi-octobre, il faudrait de 5 à 7 GW de photovoltaïque installés par an.

NOVEMBRE 2021

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE NOVEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Autoconsommation collective autour de l’école 25 novembre 2021

    Le 10 novembre a eu lieu l’inauguration de SerenyCalas, projet d’autoconsommation collective sur la commune de Cabriès (Bouches-du-Rhône). Concrètement, il consiste en l’équipement de 1 200  m2 panneaux solaires photovoltaïques sur les toitures du groupe scolaire du Petit Lac afin de produire 282 MWh d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 70 foyers. Il s’agit de la première centrale d’un large projet d’autoconsommation collective développé par l’entreprise SerenySun, en partenariat avec la commune de Cabrès, et les soutiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur et de l’association Énergie Partagée. À l’horizon 2022, une salle polyvalente privée et des équipements sportifs municipaux verront également leurs toitures mises à profit pour atteindre les 4 000 m2 de panneaux photovoltaïques prévus, faisant de SerenyCalas le plus grand projet d’autoconsommation collective en France. Le financement citoyen, par le biais d’Énergie Partagée, représentera 85 000 € sur les 1,2 million d’euros d’investissement total.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire sur friche industrielle 25 novembre 2021

    CVE et RES ont inauguré le 5 novembre dernier, la centrale solaire de Laudun-l’Ardoise située dans le département du Gard pour une puissance de 12 MW et construite sur le site de l’ancienne usine Arcelor-Mittal (aciérie fermée en 2004 et démantelée en 2011). Déployée sur 14  hectares, la centrale, équipée de 35 336 panneaux produira l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 7 700 personnes et permettra d’éviter l’émission de 550 tonnes de CO2 par an. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Contrat de Transition Écologique (CTE) Aramon-Gard Rhodanien, signé le 6 décembre 2018 au Pont du Gard par Emmanuelle Wargon.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un premier PPA dans l’Aude 18 novembre 2021

    La centrale solaire de Fanjeaux située dans l’Aude et développée par Engie Green a été inaugurée le 9 novembre dernier. Cette centrale, composée de 48 972 panneaux pour une puissance de 18 MW est déployée sur un terrain agricole de 27 hectares auparavant occupé par un élevage bovin. Avec l’arrivée de la centrale photovoltaïque, l’exploitation changera de spécialisation pour accueillir un élevage de moutons, qui participeront, par leur pâturage à l’entretien du site. La mise en place d’un revenu locatif pour le propriétaire sur une durée de 40 ans permettra d’asseoir la viabilité de l’exploitation agricole. Le parc est exploité sous la forme d’un PPA et des contrats d’approvisionnement ont déjà été signés avec le centre Océanopolis de Brest, le campus de formation de la CCI de Charente, ou encore le stade nautique de la ville d’Avignon. La centrale a été construite et financée à hauteur de 13 millions d’euros par ENGIE Green.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Neoen remporte 130 MW 18 novembre 2021

    Le producteur indépendant et français d’énergie Neoen a remporté 130,3 MW lors du dernier appel d’offres organisé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE 4.10). Ces 130,3 MW se décomposent en neuf projets de centrales au sol dont les puissances s’échelonnent de 4 à 42,8 MW et dont les deux tiers seront construits sur des sites dégradés, tels que des anciennes carrières, des décharges ou des zones délaissées d’aérodrome. Ainsi le projet le plus vaste, celui de la centrale solaire de Romilly (Aube) avec une puissance annoncée de 42,8 MW, permettra la réaffectation d’un ancien aérodrome militaire. Toujours en région Grand Est, la centrale Lorraine Airport, d’une puissance de 6,7 MW, permettra la production d’énergie solaire via l’installation d’ombrières de parking. Ces deux centrales produiront un volume d’électricité verte équivalent à la consommation annuelle en électricité, chauffage inclus, de plus de 20 000 habitants, contribuant ainsi à l’objectif de transition énergétique de la région. En Nouvelle-Aquitaine, dans les Landes, le projet Labouheyre d’une puissance de 13 MW sera localisé, quant à lui, sur un ancien site communal de stockage de bois. Enfin en Charente, la centrale de Poullignac permettra de valoriser un ancien centre d’enfouissement de déchets. Il sera réalisé en co-actionnariat avec la SAS « Sol’R Parc Charente » qui rassemble des acteurs publics locaux.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale au sol en Savoie 10 novembre 2021

    APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône), Altergies et TotalEnergies ont inauguré le 27 octobre dernier la centrale solaire au sol « Mérysol » d’une puissance de 5 MW et situé le long de l’A41 entre Chambéry et Annecy. La centrale, équipée de 11 340 panneaux a été construite sur un délaissé autoroutier mis à disposition par APRR dans le cadre de sa stratégie bas carbone. En concertation avec les riverains, des arbres à hautes tiges et des haies ont été plantés autour du site afin de limiter l’impact visuel pour les habitations environnantes. En collaboration avec un éleveur voisin du site, une expérimentation de cohabitation entre des génisses de race Aubrac et les panneaux photovoltaïques va être menée et une parcelle d’un hectare sera cultivée avec un mélange de graminées. À terme, l’ensemble du site sera ensemencé et le troupeau pourra accéder à l’intégralité de la surface que recouvre la centrale. Selon TotalEnergies, le site produira l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 4 672 habitants et évitera l’émission de 191  tonnes de CO2 par an.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Au frais, à l’ombre des panneaux 10 novembre 2021

    À l’occasion de sa rénovation, le parking routier des Minières de Payré en Nouvelle Aquitaine a été équipé de 2,3 MW d’ombrières photovoltaïques réparties sur 1,1 hectare. C’est Sergies, une filiale de l’énergéticien local Sorégies, qui a réalisé le projet pour le compte de Solaire Touraine Poitou, une structure réunissant Sergies, le Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou, ainsi que Ener Centre-Val de Loire, une société anonyme d’économie mixte portée par les Syndicats d’Énergie de la région Centre Val-de-Loire. Si cette installation peut produire annuellement 2,6 gigawattheures (GWh) d’électricité, elle apporte également un confort supplémentaire aux conducteurs des poids lourds stationnant sur ce parking, en les préservant de la chaleur et des intempéries. Par ailleurs, la réalisation du gros œuvre a été prise en charge par deux acteurs locaux, Uniscop et Bellin TP, qui sont respectivement implantés à Poitiers et à Lusignan. Ineo MPLR (31) et Heliowatt (84) ont, quant à elles, réalisé les charpentes métalliques et les installations électriques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE ORGANIQUE – Des modules encore plus performants 4 novembre 2021

    Le spécialiste français du photovoltaïque organique, Asca, propriété du groupe Armor, annonce une augmentation de 40 % de la performance de ses modules photovoltaïques organiques (OPV). Ces nouveaux modules ont été développés en partenariat avec le Taiwanais, Raynergy Tek, spécialiste des semi-conducteurs organiques, qui a mis au point de nouveaux accepteurs non-fullerène (NFA) promettant des performances nettement plus élevées que les accepteurs classiques. Ces modules solaires semi-transparents dits, « free form », atteignent une performance d’environ 70 Wc/m², selon Asca. Après des tests concluants, Asca déclare pouvoir intégrer ces matériaux à la production de ses solutions d’ici fin 2022. En octobre 2020, le groupe annonçait avoir atteint 26 % de rendement en environnement low-light (faible luminosité) pour ses cellules photovoltaïques organiques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle session de formation « Poseur d’Avenir » à Marseille 4 novembre 2021

    À partir du 15 novembre va se tenir à Marseille la 7e session de la formation « Poseurs d’Avenir – Pose de panneaux photovoltaïques ». S’étalant sur une durée de 3 mois, cette formation s’adresse à 12 personnes en recherche d’emploi désireuses d’acquérir des compétences et habilitations actuellement recherchées par les professionnels du secteur en recrutement actif. Cette action est conjointement menée par BAO Formation, organisme de formation aux métiers du bâtiment, DualSun, fabricant français de panneaux solaires et le groupe Engie. Le cursus comprend un suivi et un accompagnement socio-professionnel personnalisé ainsi que 70 heures d’immersion en entreprise sur les 400 heures du stage au total. Le contenu est organisé autour de trois modules permettant d’intégrer tous les savoirs et savoir-faire nécessaires aux métiers du photovoltaïque en résidentiel : couverture/charpente, électricité, photovoltaïque. Enfin la formation débouche sur l’obtention de quatre habilitations nécessaires aux métiers du photovoltaïque : port du harnais travail en hauteur, Électrique Br PV, QualiPV Elec et Sauveteur Secouriste du Travail. Le contenu, très concret et basé sur le geste professionnel, donne les clés pour intégrer immédiatement la filière du photovoltaïque puisqu’en moyenne 80 % des personnes formées lors des précédentes sessions ont été recrutées à l’issue de leur formation. Une réunion d’information collective est proposée aux candidats intéressés le vendredi 5 novembre de 8h30 à 12h30 au Fort Saint-Nicolas à Marseille.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un plan d’action pour accélérer le photovoltaïque en France 4 novembre 2021

    Après les dix mesures annoncées début octobre pour soutenir la croissance de l’éolien (voir Actu du 7 octobre), c’est désormais au tour du photovoltaïque de bénéficier d’un plan d’actions spécifiques. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a présenté le mercredi 3 novembre dix mesures destinées à accompagner l’accélération du secteur en simplifiant les procédures pour libérer des espaces, tout en limitant la consommation de foncier. Quantitativement, l’objectif est simple : respecter la feuille de route de l’actuelle programmation pluriannuelle de l’électricité (PPE) qui vise une multiplication par trois des capacités électriques solaires raccordées d’ici fin 2028. Comme pour l’éolien, les actions annoncées sont, pour une part, la reprise de mesures déjà annoncées par ailleurs. Côté nouveautés, on note l’allégement des procédures administratives encadrant l’installation de petits projets. Un permis de construire ne sera désormais plus demandé dans le cas d’installation de panneaux sur des bâtiments existants ou des ombrières de parking, une simple déclaration préalable de travaux suffira. Autre mesure visant à lever les freins à l’installation : les parcs photovoltaïques jusqu’à 500 kW (contre 100 kW auparavant) pourront bénéficier d’un tarif d’achat « en guichet ouvert », sans avoir à passer par un appel d’offres. Cette mesure correspond à une annonce faite il y a plus d’un an, mais dont l’arrêté d’application n’a été publié que le 6 octobre dernier. Le succès est cependant au rendez-vous car en moins d’un mois 5 000 demandes ont été déposées. Pour des projets d’une capacité supérieure à 500 kW, le gouvernement a réitéré son intention de lancer de nouveaux appels d’offres sur la période 2021-2026. En outre, l’État entend bien montrer l’exemple car, sous l’impulsion de l’Agence de gestion de l’immobilier de l’Etat (AGILE), l’un des objectifs du plan porte sur la réalisation de 1 000 projets photovoltaïques sur des terrains publics d’ici 2025.

OCTOBRE 2021

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE OCTOBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Centrale solaire sur une ex-base de l’Otan 28 octobre 2021

    Le développeur de centrale solaire Dhamma Energy, propriété du groupe Eni, a inauguré le 19 octobre dernier, le parc photovoltaïque de Athies-Samoussy dans l’Aisne pour une puissance de 87,5 MW. Situé sur le site de l’ancienne base aérienne de l’Otan de Laon-Athies, le parc est constitué de cinq centrales réparties sur 100 hectares. Selon le développeur, le site produira 93 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 40 000 foyers. Au plus fort de l’activité, 250 personnes ont travaillé en emplois directs et indirects pour le parc lors de sa construction. Le groupe Eni a racheté les activités françaises et espagnoles de Dhamma Energy en octobre dernier.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Ombrières photovoltaïques chez Volkswagen 28 octobre 2021

    Volkswagen Group France et Engie Green annoncent le démarrage des travaux d’installation d’ombrières photovoltaïques sur les parkings de stockage de véhicules du constructeur automobile, situés à Villers-Cotterêts dans l’Aisne (Hauts-de-France). Les ombrières, déployées sur une superficie de 15 hectares seront composées de 50 000 panneaux solaires, pour une puissance installée de 20 MW, et abriteront environ 6 500 véhicules. La production sera injectée dans le réseau Enedis et correspondra à la consommation électrique de 8 000 habitants. Un investissement d’environ 20 millions d’euros pour Engie Green, qui exploitera le site pour une durée de 32 ans. Fin des travaux prévue dans 22 mois, selon l’énergéticien.

  • INDUSTRIE PHOTOVOLTAÏQUE – REC Group change de main 21 octobre 2021

    Le 10 octobre l’énergéticien indien Reliance New Energy Solar (RNESL) a annoncé le rachat du fabricant d’origine norvégienne REC Group spécialisé dans l’énergie solaire et détenu par le groupe China National Bluestar (CNB). Présent sur la quasi-totalité du globe, REC Group existe depuis 1996, avec deux lignes de production en Norvège et une à Singapour. La transaction entre RNESL et CNB a été conclue pour un montant de 771 millions d’US$ (663  millions d’€). RNESL prévoit d’investir fortement dans REC pour déployer 2 à 3 GW supplémentaires de capacité de production à Singapour, 1 GW aux États-Unis et 2 GW en France. Malgré le changement de mains, le projet de gigafactory de modules à hétérojonction de REC à Hambach en Moselle ne semble par conséquent pas remis en cause. Avec cette acquisition, l’entreprise indienne souhaite renforcer son intégration sur la chaîne de valeur photovoltaïque en alliant son expérience dans le développement de projet, à l’expertise de REC Group en termes technologiques.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Modules verticaux : démonstrateur en France 21 octobre 2021

    Inauguration ce jeudi 21 octobre à Channay (Côte-d’Or) d’un parc agrivoltaïque d’un genre un peu particulier. Il sera en effet destiné à tester la technologie de l’allemand Next2Sun de modules photovoltaïques implantés de façon verticale. Pour les projets agrivoltaïques, ces modules permettent d’associer sur un même terrain cultures agricoles et production d’énergie. Installé sur une parcelle de 4,5 hectares, le démonstrateur sera composé de 684 panneaux bifaciaux (pouvant produire sur leurs deux faces) enchâssés dans des structures verticales. L’ensemble du site exploitera une puissance de 237 kW. L’objectif sera d’une part de tester différents types de panneaux bifaciaux ainsi que des logiciels de modélisation de la production mais également d’observer l’impact de l’implantation de ces panneaux sur les rendements des terres agricoles. Ainsi, une parcelle sans panneaux adjacente permettra de comparer les rendements et de mesurer les bénéfices apportés par les panneaux (ombrage, protection contre les aléas climatiques, etc.). Ce projet est issu d’un partenariat entre Invivo (union nationale des coopérations agricoles), le groupe TotalEnergies et la société allemande Next2Sun, spécialiste des solutions photovoltaïques à partir de panneaux bifaciaux. Il est intéressant de noter que ce projet de démonstrateur a bénéficié d’un volet financement participatif qui a permis la collecte de 50 000 €. Dans un premier temps, cet appel de fonds était exclusivement réservé aux habitants riverains de l’opération avant d’être étendu ensuite à l’ensemble des habitants du département. Au final, 42 % des fonds collectés (21 000 €) provenaient d’habitants de Channay ou de la commune limitrophe de Nicey.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouvelle centrale solaire dans les Hauts-de-France 14 octobre 2021

    TotalEnergies et la Communauté d’Agglomération Maubeuge Val de Sambre ont inauguré, le 28 septembre dernier, la centrale solaire de Pont-sur-Sambre dans le département du Nord, dans la Région Hauts-de-France. Après six ans de concertation, ce projet voit le jour sur le site d’une ancienne centrale à charbon exploitée par EDF. D’une puissance de 10 MW, la centrale, composée en deux îlots, sur une surface de 17 hectares (22 000 panneaux) produira l’équivalent de la consommation électrique de 7 000 personnes. TotalEnergies indique avoir mis en œuvre des études d’impact environnemental sur un cycle biologique de 12 mois afin d’étudier la faune et la flore locale et prendre les mesures nécessaires pour limiter les impacts. L’exploitation et la maintenance de la centrale seront assurées par les équipes du groupe pour les trente prochaines années.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Tarif d’achat jusqu’à 500 kW 14 octobre 2021

    Longtemps attendu depuis son annonce en février 2020, l’arrêté tarifaire relevant à 500 kWc le plafond des tarifs d’achat en « guichet ouvert », contre 100 kWc auparavant, a été publié le 8 octobre au Journal Officiel. Il institue également un niveau tarifaire de 98 euros par MWh pour la tranche d’installations de 100 à 500 kWc, ce qui correspond aux attentes de la filière, s’est réjoui le syndicat du solaire Enerplan. Ce dernier précise qu’avec ce niveau tarifaire et la stabilité annoncée des tarifs sur les premiers trimestres d’application, « les développeurs, installateurs et futurs producteurs vont pouvoir se saisir de cette nouvelle opportunité sur un segment pour le moment atone. L’ouverture à l’autoconsommation individuelle et collective donnera également un élan important à ces développements. » Cette bonne nouvelle s’ajoute à la réfaction tarifaire prévoyant d’alléger les coûts de raccordement pour les installations de moins de 500 kWc, instaurée par la loi Climat et résilience. « C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble des acteurs du solaire photovoltaïque, a déclaré Daniel Bour, président d’Enerplan. Les conditions de développement des centrales en toiture et sur ombrières sont désormais très favorables, en sus d’être compétitives. La balle est désormais dans notre camp. Nous allons nous emparer de cette ouverture nouvelle pour atteindre les objectifs ambitieux qui nous sont fixés. »

  • PHOTOVOLTAÏQUE FLOTTANT – Autorisation de 65,5 MW de solaire photovoltaïque flottant en Haute-Marne 7 octobre 2021

    L’entreprise indépendante spécialisée dans les projets d’énergie renouvelable RES Group a annoncé le 28 septembre avoir obtenu le permis de construire pour le projet de centrale solaire flottante sur le site d’une ancienne carrière à Perthes (Haute-Marne). Cette future centrale d’une capacité de 65,5 MW est la plus puissante de ce type autorisée à ce jour. Elle consiste en l’installation de panneaux photovoltaïques sur des flotteurs afin de former plusieurs îlots qui seront répartis sur les 127 hectares de l’ancienne gravière des Établissements Blandin, fermée en 2020. Elle devrait produire l’équivalent de l’électricité consommée par 26000 habitants et éviter 16 000 tonnes de CO2 par an environ dès sa mise en service prévue en 2023. Cette première autorisation ouvre pour RES Group la voie à d’autres projets similaires, qui permettent à la fois de maintenir de l’activité dans des territoires de plus en plus délaissés tout en valorisant des zones inutilisées comme les anciennes gravières.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Une centrale citoyenne dans le Lot-et-Garonne 7 octobre 2021

    Le spécialiste du photovoltaïque, Corsica Sole, annonce la mise en service de sa nouvelle centrale solaire au sol, située à une vingtaine de kilomètres au sud de Bergerac, dans la commune de Saint-Quentin-du-Dropt (Lot-et-Garonne). La centrale est installée sur une friche agricole de 5,7 hectares, délaissée depuis plusieurs années pour une puissance de 6,5 MW, soit la consommation annuelle de 3 800 personnes. La campagne de financement participatif menée via la plateforme Enerfip auprès des habitants du Lot-et-Garonne, de la Dordogne, de Gironde, des Landes, du Lot, du Tarn-et-Garonne et du Gers, a permis de collecter la somme de 410 000 euros qui a entièrement financé le projet.

SEPTEMBRE 2021

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE SEPTEMBRE

Voir actus
  • PHOTOVOLTAÏQUE – Inauguration de la centrale de Marcoussis 30 septembre 2021

    La centrale solaire de Marcoussis, située dans l’Essonne, sera inaugurée ce lundi 4  octobre 2021. Co-réalisé par Engie Green et le Sigeif (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France), le chantier a été initié à l’été 2020 sur un terrain de 46 hectares qui accueillait les remblais des travaux du TGV Atlantique. La centrale déployée sur 23 hectares est équipée de 60 000 panneaux photovoltaïques pour une puissance de 20,3 MW, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 10 000 personnes. Une campagne de financement participatif a été lancée auprès des habitants du territoire et des départements limitrophes dès le début du projet. Le jour de l’inauguration, le grand public pourra visiter la centrale de 14h à 18h.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Nouveaux sites de production pour Solarwatt en Allemagne 30 septembre 2021

    L’industriel allemand Solarwatt a inauguré le 23 septembre à Dresde (Allemagne) sa plus grande usine de fabrication de panneaux bi-verre et de systèmes de stockage solaire en Europe. Le nouveau site se compose d’un bâtiment de 3  500 m2 destiné à produire près d’1 million de panneaux solaires bi-verre chaque année (soit 300 MWc) et de deux nouvelles lignes de production d’une superficie de 2 500 m2 et 300 m2 dédiées aux systèmes de stockage solaire. Les panneaux produits utiliseront la technologie bi-verre Solarwatt Panel vision dans laquelle les cellules solaires sont protégées entre 2 couches de verre de 2 mm d’épaisseur. Cette technologie permet d’augmenter la robustesse des panneaux et donc leur durabilité. Côté batterie, la nouvelle ligne de production se basera sur le système Solarwatt Battery flex développé avec le groupe automobile BMW pour ses véhicules électriques. Selon Solarwatt, ces trois sites ont représenté un investissement de 35 millions d’euros et s’intègrent dans un programme plus vaste qui prévoit l’investissement de plus de 100  millions d’ici 2023. Le groupe, qui emploie actuellement 600 personnes dans le monde, dont une douzaine en France, ambitionne ainsi de créer 400 nouveaux emplois d’ici 2025.

  • AGRIVOLTAÏSME – Vendanges agrivoltaïques dans les Pyrénées-Orientales 23 septembre 2021

    Sun’Agri, spécialiste français de l’agrivoltaïsme, annonce le démarrage des premières vendanges sous ombrières photovoltaïques au domaine de Nidolères dans le département des Pyrénées-Orientales. En 2018, ce domaine de 4,5  hectares a été entièrement recouvert par des persiennes solaires mobiles installées au-dessus des plants de vigne et à hauteur suffisante pour le passage des engins agricoles. Les persiennes, pilotées avec l’appui d’algorithmes, s’inclinent en fonction des besoins d’ensoleillement ou d’ombrage des cultures qui sont mises à l’abri des aléas météorologiques. Avec le changement climatique, le raisin est affecté par la hausse des températures avec pour conséquence des taux de sucre importants qui altèrent la qualité du vin et induisent des récoltes de plus en plus précoces. Cette cuvée agrivoltaïque, qui est une première en France, est le fruit de 10 ans de recherche pour Sun’Agri qui possède également trois dispositifs expérimentaux en opération à La Pugère (13), Piolenc (84) et Lavalette (34).

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Modules hétérojonction « shingle » à 21,41 % 23 septembre 2021

    Une avancée significative vient d’être réalisée dans le développement de la technologie shingle appliquée aux cellules solaires hétérojonction hautes performances (HJT). La nouvelle technologie d’interconnexion des cellules appelée shingle (pour bardeaux) offre de nombreux atouts par rapport aux technologies standards : pertes résistives plus faibles, meilleure utilisation de la surface, meilleur rendement énergétique et meilleur aspect esthétique pour le bâtiment. Une ligne de production développée par le CEA, au sein du campus de l’INES à Chambéry, vient de réaliser une série de 10 modules Shingle HJT d’une puissance en face avant de 322,64 W soit 214,15 W/m². Le rendement moyen de chaque module est de 21,41 % (surface active) pour les modules à encapsulant UV non-bloquant, et de 20,95 % pour les autres. Sur la surface totale (marges comprises), le rendement module atteint 19,5 %. Côté poids, chaque module pèse 19,6 kg soit un poids surfacique de 11,8 kg/m², un gain d’un tiers environ par rapport à un module de type standard (environ 18 kg/m²). Ces résultats positionnent ces modules dans le top 5  mondial sur l’échelle des modules HJT industriels de même type en termes de densité (W/m²). Les tenues mécanique et électrique de ces modules continueront à être testées en extérieur pendant au moins un an, dans le sud de la France, sur le site du CEA à Cadarache. Si les retours sont concluants, la prochaine étape sera le lancement de production à des échelles industrielles en vue d’une commercialisation. Ces résultats ont été obtenus dans le cadre du programme européen Horizon 2020 HIGHLITE qui vise à améliorer la compétitivité de l’industrie photovoltaïque européenne en développant des solutions basées sur les technologies de modules hautes performances.

  • PHOTOVOLTAÏQUE FLOTTANT – Centrales solaires flottantes en mer 17 septembre 2021

    La société néerlandaise Oceans of Energy a annoncé un projet solaire photovoltaïque flottant de 3 MW au large des côtes belges. L’objectif est de le jumeler avec un parc éolien posé en mer, et d’ainsi créer un système hybride plus résilient et stable, avec des facteurs de charge plus élevés et un coût total inférieur. Ce projet s’inscrit dans la continuité du projet pilote de 50 kW de solaire flottant d’Ocean Energy en 2019. Un second projet d’1,2 MW sera mené par CopowerOcean au large du Portugal, jumelé cette fois-ci à un parc éolien flottant. Les deux entreprises sont parties prenantes du projet européen European SCalable Offshore Renewable Energy Sources (EU-SCORES), piloté par le Dutch Marine Energy Center (DMEC), et soutenu par la Commission européenne. Il vise à étudier l’intérêt d’exploiter conjointement différentes sources d’énergie comme le vent, le soleil ou les vagues afin de produire une puissance plus stable. Ces deux démonstrateurs, belge et portugais, permettront aux membres du consortium de s’appuyer sur des données en conditions réelles.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Un parking solaire sur l’ancien site de PSA Sochaux 17 septembre 2021

    Engie Green, vient d’annoncer la poursuite des travaux d’installation d’ombrières solaires sur le parc d’expédition de l’usine Stellantis de Sochaux, ex-PSA. Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan de modernisation “Sochaux 2022” de l’usine historique de PSA, devenu Stellantis après la fusion du groupe français avec Fiat Chrysler Automobiles. Avec 63 648  modules photovoltaïques déployés sur 22 hectares, ce méga parking solaire peut accueillir jusqu’à 10 000 véhicules. Il affiche une puissance de 29 MW, soit l’équivalent des besoins annuels en électricité de plus de 13 000 personnes et 1 000 tonnes de CO2 évitées par an. Engie Green a investi 36 millions d’euros dans ce projet et signé un contrat d’exploitation de 30 ans avec Stellantis Sochaux. La mise en service du site est prévue à l’automne 2022.

  • PHOTOVOLTAÏQUE – Mise en service de la centrale de Lépaud 9 septembre 2021

    La Générale du Solaire annonce la mise en service de la centrale solaire de Lépaud dans le département de la Creuse. Cette centrale au sol, construite sur le site de l’aéroport de Montluçon-G