L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DU PHOTOVOLTAÏQUE

BÂTIMENTS
La CRE alerte sur l’appel d’offres


Faible participation et remontée des prix sont les deux écueils relevés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans une délibération du 4 février portant sur la sixième période de l’appel d’offres pour développer des installations photovoltaïques sur bâtiment. Pour la première fois depuis le lancement de ces appels, « la puissance cumulée des dossiers déposés n’a permis d’atteindre la puissance cumulée appelée dans aucune des deux familles de candidature. Les dossiers déposés représentent seulement 38 % de la puissance cumulée appelée, soit 115 MW sur 300 MW », déplore la CRE. Le volume de candidature baisse continûment depuis la troisième période de cet appel d’offres consacré aux centrales sur bâtiments, serres et hangars agricoles et ombrières de parking, de puissance comprise entre 100 kW et 8 MW. Les prix moyens pondérés des dossiers que la CRE propose de retenir s’élèvent à 91,16 €/MWh pour la famille 1 (entre 100 kW exclus et 500 kW exclus) et à 77,21 €/MWh pour la famille 2 (entre 500 kW inclus et 8 MW inclus, ombrières de parking exclues). « Ces prix sont en hausse par rapport à la cinquième période de respectivement 10 et 7 % pour les familles 1 et 2 », note le régulateur. « Face à cette situation préoccupante, il appartient aux pouvoirs publics d’analyser, en lien avec la filière, les raisons de cette souscription insuffisante », préconise la CRE. Et de conseiller de prêter une attention particulière aux points suivants : l’adéquation des puissances recherchées avec la capacité de développement de la filière, les freins qui pèsent sur le rythme de développement des projets et l’existence de comportements spéculatifs. « Selon les résultats de cette analyse, dont la conduite pourrait nécessiter de décaler la prochaine période, et si le risque d’un contexte concurrentiel dégradé ne pouvait être écarté, il conviendrait de modifier l’appel d’offres », conclut le régulateur. Pour l’heure, les dossiers pour la prochaine période sont à déposer au plus tard le 8 mars à 14 heures.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !