L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DU PHOTOVOLTAÏQUE

PHOTOVOLTAÏQUE
Kit à brancher sur prise : le mauvais plan de Que Choisir


Le mensuel Que Choisir n'y est pas allé de main morte sur les kits photovoltaïques à brancher sur prise. Son numéro de juin comporte en effet un article intitulé  « Électricité photovoltaïque, le mauvais plan des kits d'autoconsommation », dans lequel il descend en flamme ces kits dans leur ensemble et sans distinction... sur la base du test de 3 modèles achetés à un distributeur. La coopérative Solarcoop, qui commercialise ses propres kits, témoigne des effets de cette publication : « tout s'est arrêté pour nous. Plus personne ne veut de kits, déclare son président, Michel Ollivier ». Dans son article, le mensuel assure en effet que ces kits ne présentent pas d'intérêt économique pour les consommateurs, car le prix des modules serait élevé et l'onduleur devrait être remplacé tous les 10 ans. Faux, répond Solarcoop, la plupart des onduleurs sont garantis 10 ans, mais continuent ensuite de fonctionner. La coopérative les garantit pour sa part 25 ans. En outre, le talon de consommation (frigos, veilles, box internet, VMC, etc.) d'un logement en France se situe entre 100 et 200 Watts, sans piscine (1 kW avec piscine). Les kits à brancher bien dimensionnés pour couvrir cette consommation permettent d'économiser a minima 45 euros par an, assure Solarcoop : « La même somme placée sur un livret A aurait rapporté 2,75 euros ! » Que Choisir dénonce ensuite le fait que les kits testés ne disposaient pas de diodes by-pass, qui laissent passer le courant. Dans ce cas, il suffit qu'une cellule du module soit endommagée ou à l'ombre pour que l'ensemble du panneau cesse de produire. Dans les faits, « tous les modules répondant à la norme CEI 61215 sont équipés de diodes by-pass, répond Solarcoop. Un module de 60 cellules comporte généralement 3 diodes by-pass ». Ce qui lui permet de continuer à produire en partie même en cas d'ombrage. Le mensuel écrit enfin : « Nos résultats valent tout autant pour les kits d’autoconsommation qui commencent à arriver dans des enseignes de la grande distribution. Nous les déconseillons. » Le magazine tire ainsi une généralité à partir du test de 3 mauvais kits, sans avoir testé ceux vendus dans les grandes enseignes en question, et jette l'opprobre sur toute une famille de systèmes solaires sans autre forme de procès. « Cet article est très mal documenté et orienté très à charge contre les kits », juge pour sa part Michel Ollivier.

LES ACTUS DU MOIS

L’ESSENTIEL DU PHOTOVOLTAÏQUE DU MOIS DE JUILLET 2022

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Cookies de tracking Google Analytics

Nous suivons les informations utilisateur anonymisées pour améliorer notre site Web.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services