L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DU PHOTOVOLTAÏQUE

CELLULES ORGANIQUES
Le CEA et le japonais Toyobo obtiennent le meilleur rendement au monde


Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a publié un communiqué de presse le 24 mars pour annoncer le résultat de 6 mois de recherche conjointe avec le spécialiste de la chimie Toyobo. Ils ont travaillé sur la fabrication de nouvelles cellules PVO (photovoltaïque organique) sur substrat de verre. Le PVO est très fin et flexible et permet d’équiper des tissus, murs, ou certaines surfaces sur lesquelles les cellules solaires courantes ne peuvent être installées. Grâce à une technique innovante de revêtement en optimisant les solvants utilisés pour dissoudre le matériau organique, ils ont pu obtenir sous un éclairage de 220 lux (équivalent à une chambre noire) un rendement d’environ 25%. Toyobo voit dans ce matériau une alternative à la production d’énergie pour l’internet des objets, à l’image des capteurs de température-humidité, de mouvement ou autres capteurs sans fil, car son rendement est supérieur de 60% à celui des cellules solaires en silicium amorphe, couramment utilisées pour les calculatrices portables par exemple. Un bon rendement joue directement sur la place occupée par les cellules, indispensable pour les équipements embarqués, ou sans fils. Pour ce même éclairage les chercheurs ont également testé le matériau sur un film PET de 18 cm² et ont obtenu une production de 130 microwatts. L’entreprise japonaise espère industrialiser ce procédé de fabrication de source d’énergie sans fil pour les capteurs de température-humidité d’ici 2023.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !