L'ACTU

L'ACTU DU 2 MARS 2017

ÉTUDE

25 000 emplois supplémentaires d’ici 2023 ?

C’est en tout cas l’hypothèse haute de l’étude prospective, dévoilée le 27 février par Enerplan (Syndicat des professionnels de l'énergie solaire). Initié par le Syndicat, l’Ademe, le Groupement des métiers du photovoltaïque de la Fédération française du bâtiment (GMPV-FFB) et le think-tank France territoire solaire, ce travail avait fait l’objet de résultats préliminaires présentés en octobre dernier et confirmés par ce nouveau document. « L'ensemble des scénarios envisagés démontre que l'objectif de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour l'électricité solaire devrait être atteignable, avec à la clé au moins 10 000 emplois supplémentaires d'ici 2023 par rapport à 2016 », avance l'étude. Elle ajoute que dans l’hypothèse où elle dépasserait de 10 % l’objectif haut de la PPE pour l‘électricité solaire (22 GW au lieu de 20,2 GW) et où elle atteindrait l’objectif médian pour la chaleur solaire, la filière solaire française pourrait créer plus de 25 000 emplois d’ici à 2023. « La baisse des coûts des installations en toiture va permettre le décollage progressif durant les 5 prochaines années du marché de l’autoconsommation », estime par ailleurs Enerplan.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !